Une pétition pour sauver les salles de sports à Mayotte

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Face à la situation et au silence des structures du gouvernement, les six salles de sports de Mayotte ont lancé une pétition en ligne sur change.org à destination du délégué du gouvernement, Jean-François Colombet, pour tenter de faire entendre notre voix.

Fermées administrativement depuis le début du second confinement, les infrastructures n’ont pas pu rouvrir. « Nous sommes à ce jour sans nouvelle de la préfecture, lorsque nous arrivons à avoir quelqu’un, nous sommes automatiquement renvoyés dans nos cordes sans réponse », tempètent-ils.
« Par cette pétition, nous ne voulons pas oublier la situation sanitaire, loin de là. D’ailleurs, notre métier est avant tout de prendre soin du corps et donc de la santé de nos adhérents, nous y attachons une importance capitale. En ce sens, nous nous sommes tout de suite adaptés à la situation pour ne pas participer à la propagation du virus : appareils distants les uns des autres, parcours à sens unique, jauge maximale d’accueil du public, nettoyage des machines avant et après chaque utilisation. Tout est réuni pour assurer cette sécurité sanitaire, tout en permettant l’exercice d’une activité physique. »

Et alors que les taux d’incidence et de positivité ne cessent de baisser depuis le 15 mars, les responsables des salles de sports s’interrogent… « Pourquoi sommes-nous ignorés dans nos requêtes. Nos adhérents ont parfois un besoin vital de pratiquer une activité physique ! Nous participons à l’activité de l’île, au même titre qu’un commerce ou qu’un restaurant. Alors nous nous en remettons à vous chers amateurs, adhérents ou simples citoyens supporters : aidez-nous, partagez cette pétition et signez-là si vous aussi vous souhaitez pouvoir nous retrouver rapidement dans nos salles ! »

🖊️ Signer la pétition

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°955

Le journal des jeunes

À la Une

Loi Mayotte : Les motifs impérieux s’invitent dans les débats, portés par un groupe de médecins du CHM

En pleine audience du préfet pour la consultation sur la loi programme, des personnels soignants ont décidé d'interpeller le représentant de l’État au sujet...

Réouverture des salles de sport à Mayotte : une bouffée d’oxygène après trois mois sous tension

Après trois longs mois de fermeture, les salles de sport de Mayotte peuvent à nouveau accueillir du public depuis ce lundi. Malgré les difficultés...

Ramlati Ali : « Le gouvernement n’a pas découragé Air France, la discussion est en cours »

Piste longue, non-venue d'Air France, campus connecté, grève des sages-femmes. Au cours de la dernière semaine, la député de la majorité, Ramlati Ali, a...

Le CNAM et le rectorat de Mayotte s’allient pour la formation professionnelle

Le conservatoire national des arts et des métiers et le rectorat de Mayotte viennent de signer un accord cadre pour mutualiser leurs réseaux afin...

Tortues : deux braconniers condamnés à 18 mois de prison ferme par la chambre d’appel de Mamoudzou

Ce jeudi 6 mai avait lieu le procès en appel de deux braconniers de tortues interpellés au mois de février en Petite-Terre. Résultat ?...