100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

40000 followers sur facebook

Patricia Girard et Nasrane Bacar, deux championnes d’athlétisme à Mayotte

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

La multiple championne de France et médaillée olympique Patricia Girard est à Mayotte durant une dizaine de jours pour découvrir l’île et aller à la rencontre de sa jeunesse. Elle est accompagnée de la locale de l’étape, Nasrane Bacar, championne et recordwoman de France sur 60 mètres en salle.

patricia-girard-nasrane-bacar-deux-championnes-athletisme-mayotteLes deux championnes s’étonnent l’une l’autre de leurs faits d’armes, à mesure que la conférence se déroule. Mais en ce soir du vendredi 20 mai, l’amphithéâtre du lycée des Lumières est bien vide devant elles, la faute aux sempiternels embouteillages de Kawéni… Et à l’absence de partenaires institutionnels pour soutenir cette initiative, organisée par Abdillah Sousou, fondateur de Soussou Sportswear, et le club d’athlétisme de Mamoudzou. Pas de quoi désarçonner Patricia Girard et Nasrane Bacar cependant, qui en ont connu d’autres. Devant une poignée de jeunes athlètes mahorais, celle qui est originaire de Chirongui revient en effet sur son parcours, jalonné d’obstacles brillamment enjambés. « J’étais très fainéante, je faisais les entraînements à moitié, me cachais lors des footings, s’amuse-t-elle. Mais ce sport ne peut pas être qu’un loisir, on est obligée de s’investir, et je considère que j’ai atteint tous mes objectifs. »

Si, à côté d’elle, Patricia Girard reconnaît que Nasrane Bacar lui « ressemble parfaitement, dans l’attitude, le caractère », le palmarès de la Guadeloupéenne est d’un tout autre acabit. Spécialiste du 100 mètres haies et du relais, elle cumule quatre olympiades, dont une médialle de bronze aux JO d’Atlanta en 1996, un titre de championne du monde, et plusieurs d’Europe et de France – une vingtaine. « Je n’aimais pas le sport plus jeune », déclare pourtant celle qui fut championne de France de handball avec l’US Créteil. Et sa motivation vient lors d’une rencontre pour le moins hors du commun, avec la légende du sprint Carl Lewis : « Un jour, je vois Gail Devers à la télé, et je dis à ma mère : un jour je vais battre cette femme, Papa m’en est témoin. Aux Jeux Olympiques de 1996, je ne cesse de répéter aux journalistes que je veux juste faire plaisir à mon papa. La veille de la course, je vais voir Marie-José Pérec [double championne olympique en 1996, NDLR] pour me booster. Et le lendemain, je tombe sur Gail Devers, je la bats et je finis troisième, c’était ma fête.

L’athlétisme à Mayotte, « un chantier »

Après quelques questions des jeunes et moins jeunes sur la gestion de l’échec, de l’alimentation ou de la concurrence, le sujet de l’athlétisme à Mayotte est naturellement mis sur la table. « Je découvre Mayotte, et ça me plaît bien, l’ambiance ressemble à celle des Antilles », affirme Patricia Girard, qui aura l’occasion de visiter l’île durant quelques jours. « Je m’attendais à voir beaucoup plus de monde », avoue-t-elle néanmoins. Une déception partagée par sa jeune voisine, qui définit l’athlétisme à Mayotte comme « un chantier ». « Il n’y a pas assez de clubs, d’entraîneurs, de secrétaires, de juges, de quoi faire des compétitions, continue Nasrane Bacar. Il faut que le Conseil départemental mette des choses en place. Je viens de Chirongui, il faut plus de pistes hors de Mamoudzou, plus d’infrastructures. Et puis il y a la question de la sécurité. En tant que femme, je ne pourrais pas prendre mon sac et aller m’entraîner seule après 18 heures. »

Si les deux athlètes reconnaissent volontiers que les sportives et sportifs d’outre-mer doivent partir en métropole pour progresser, la Mahoraise n’exclut pas de revenir sur son île pour y développer la pratique de l’athlétisme. « Je me donne encore un ou deux ans pour finir ma carrière, déclare-t-elle. Mais j’aime Mayotte, et ça me fait plaisir de faire découvrir l’athlé. » Gageons que d’ici son retour, les autorités locales auront agi en ce sens.

 

Rencontre avec les jeunes de Petite Terre et Cavani

patricia-girard-nasrane-bacar-deux-championnes-athletisme-mayotteAprès la conférence du vendredi soir, Patricia Girard, Nasrane Bacar et Abdillah Sousou étaient en Petite Terre ce samedi pour y mener un stage d’athlétisme auprès des jeunes, avant de se rendre à Cavani hier matin.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1006

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Développement de Mayotte : « un défaut d’organisation lié à un défaut de collaboration »

Le rapport public thématique de la Cour des comptes et de la chambre régionale des comptes sur les plans de développement pour Mayotte a...

« Je pense que le regard du monde pourrait se tourner vers Mayotte »

Les relations entre l’île de Madagascar et sa voisine mahoraise continuent de se renforcer avec l’organisation des Ateliers de la coopération, ce jeudi. Une...

Yes Ko Green, premier festival éco-responsable à Mayotte

Le premier festival éco-musical gratuit et ouvert à tous est organisé ce samedi 2 juillet de 9h à 19h au M'haju à Bandrélé. Une...

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les...

Une fête de fin d’année pour faire parler de l’école primaire Doujani 2

L’école primaire Doujani 2 a organisé une grande fête de fin d’année ce jeudi 30 juin avec l’ensemble de ses élèves. C’est sous un...