Free Porn

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les dernières médailles offertes par les sports collectifs

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

UNSS Mayotte : les néo-collégiens à la découverte du sport scolaire

Une vingtaine d’établissements scolaires ont organisé la Journée nationale du sport scolaire 2020/2021, ce mercredi. Devant la crise sanitaire et les adaptations qu’elle implique, les participants ont été bien moins nombreux que les éditions précédentes. Malgré cela, l’événement n’a rien perdu de son enthousiasme.

Une première très attendue pour les badistes mahorais

Le badminton mahorais sera représenté pour la première fois aux Jeux des îles de l’océan Indien en août prochain à Madagascar ! Nous nous sommes...

Les équipes mahoraises quittent les Jeux des Îles de l’océan Indien avec cinq médailles, quatre de bronze et une d’argent, pour ce dernier week-end de compétition. S’il s’agit d’un retour au sommet pour le handball (absent en 2019), ce sont une confirmation pour le basket-ball 5×5 et une consécration pour le rugby à 7. Une moisson qui permet à la délégation de terminer la compétition avec pas moins de 39 breloques (trois médailles d’or, douze d’argent et 24 de bronze).

Au coup de sifflet final, Quentin Courrier ne peut s’empêcher de pousser un cri de rage. Victorieuses des Maldives (72-56), ce samedi matin, les basketteuses décrochent le bronze au terme d’un match maîtrisé de bout en bout. « Dans la dureté physique, nous savions que nous avions l’avantage. Nous voulions imposer une grosse défense d’entrée et leur mettre rapidement la tête sous l’eau », analyse le coach, ravi de la réaction de ses protégées après la déconvenue de la veille en demi-finale face à La Réunion (89-36).

Une nouvelle breloque pour les filles après celle obtenue en 2015, épopée dont faisait déjà partie Angélique Manrouf. « Nous aurions pu faire mieux, mais l’essentiel est de repartir avec une médaille ! » Alors que les joueuses savourent, leurs homologues masculins font leur entrée sur le parquet pour débuter l’échauffement. « Allez les gars, à votre tour », encourage Émeline Erichot, avant de rejoindre un vestiaire chauffé à bloc par Mélanie Jebdi. « Peu de gens croyaient en nous, c’est incroyable ! »

Après une élimination prématurée huit ans plus tôt et une deuxième place à Maurice en 2019 (défaite 89-45 contre Madagascar), les hommes réussissent à s’extirper du piège seychellois et à monter, eux aussi, sur la troisième marche du podium. « Il fallait finir sur une bonne note », se réjouit Austin Rasolonjatovo, auteur d’un trois-points d’anthologie tiré depuis sa raquette lors du deuxième match de la phase de groupe, sur le buzzer du troisième quart-temps. « Nous avons fait le maximum pour ne pas repartir les mains vides », poursuit Samir Akilaby. Un discours partagé par l’entraîneur Faïz Subra, satisfait de terminer la compétition de la meilleure des manières et de ramener une nouvelle médaille à la maison.

La famille rugby n’a pas à rougir

En rugby à 7, la belle surprise vient des filles, qui remportent le bronze face à Maurice (20-5). « Elles sont montées en puissance et ont déjoué tous les pronostics », confient Jérémy Bernard et Clément Dusfour. Avec cette première victoire dans les Jeux des Îles de l’océan Indien, « nous avons su marquer l’histoire », indique Itissame Soulaimana, arrivée dans le pays hôte quatre jours auparavant. « Nous pouvons être fières de représenter Mayotte. »

Côté garçons, les joueurs de Saïfi Idaroussi et de Saïd Edinho Andriharinjara s’inclinent 14-7, toujours contre Maurice, et terminent quatrième. « Gardez le positif de tout cela », lâche le capitaine Hugo Garlat à ses coéquipiers à la fin de la rencontre. Si la déception se lit sur les visages, le première ligne Al Amine Soulaimana loue « l’état d’esprit » de ce groupe de « potes ». Plus globalement, le manager sportif, Benjamin Peraudeau, souhaite surtout retenir le niveau affiché par l’ensemble de la sélection : « Bon Dieu, qu’est-ce que je suis heureux. »

Une sortie plus qu’honorable pour le handball

Dans le même temps, les handballeuses empochent le bronze, en prenant le meilleur des Comores (35-32). « Nous avons donné le meilleur, nous sommes soulagées de finir avec une médaille autour du cou », souligne Routoubati Soulaimana. « Nous sortons de la compétition avec les honneurs », renchérit Bacar Saïd Bacar, conscient que la montée sur le trône olympique s’est jouée à peu de chose (défaite 34-23 en demi-finale face à Madagascar). « Nous avions à cœur de nous relever. »

Et pour finir en beauté, les handballeurs concluent ce festival avec l’argent (idem qu’en 2015) à l’occasion de la dernière rencontre officielle de ces JIOI, ce dimanche matin. Devant au tableau d’affichage au tout début de la seconde mi-temps, Anzilani Housseine et sa troupe peuvent nourrir quelques regrets… « Nous avons eu un gros passage à vide », confie le sélectionneur Ibrahim Abdou. Finalement, La Réunion termine le match avec douze buts d’avance (28-16). La faute à un nombre abyssal d’erreurs individuels et à des exclusions répétitives.

Avec cette moisson acquise lors du dernier week-end des Jeux, Mayotte explose son record de breloques (39). Malheureusement, ce bilan nettement supérieur aux attentes (le comité régional olympique et sportif en espérait entre 30 et 32) n’empêche pas la délégation mahoraise de finir en dernière position du tableau des médailles, les Comores (5) et les Maldives (5) ayant davantage touché l’or que Mayotte (3).

Rendez-vous en 2027 pour la revanche, chez les voisins comoriens cette fois-ci !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

Le branle-bas de combat au centre hospitalier

Le service des urgences du centre hospitalier de Mayotte (CHM) tourne avec quatre médecins de jours et trois médecins de nuit, se défend la...

Omar : « C’est chez moi ici, je ne partirai pas »

Des tôles déformées, des cendres et des trous encore fumants sont les restes du chalet d’Omar. L’exploitation de l’agriculteur de M’tsapéré, ciblée régulièrement par...

Musique traditionnelle et électro s’accordent au festival Kayamba

La sixième édition du festival de musique traditionnelle et électronique se déroulera du vendredi 31 mai au samedi 1er juin. Deux dates pour deux...

Les jeunes du RSMA sensibilisés aux violences contre les femmes

Le régiment du service militaire adapté (RSMA) de Mayotte a reçu, ce mardi 28 mai, la cinquième édition de la journée de lutte contre...

« On va partir et voyager autour de l’Europe »

Le mois de l’Europe est célébré pendant tout le mois de mai, dans l’ensemble des États membres afin de rendre hommage à la date...