Jeunes Talents Mahorais : des résultats concrets à l’aube de la quatrième édition

Jeunes Talents Mahorais : des résultats concrets à l’aube de la quatrième édition

La Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) Etat organise depuis 2013 la détection des Jeunes Talents Mahorais. Elle garantit à cinq jeunes sportifs mahorais une bourse pour intégrer le Centre de ressources, d’expertise et de performances sportives (Creps) de la Réunion.

“Cinq bourses maximum, mais ça peut être moins, si les responsables des pôles ne détectent aucun jeune”, précise David Hervé, conseiller d’animation sportive à la DRJSCS, en charge du projet. “Cependant, on l’a vu lors des trois premières éditions, les cinq bourses ont été attribuées à chaque fois.”

D’une détection à un pôle Espoirs, d’un pôle Espoirs au sport de haut niveau : l’éclosion de talents est tout l’intérêt du projet de la DRJSCS. Et cela prend forme, concrètement, trois ans seulement après la mise en place du dispositif. Fayzat Djoumoi, Manon Seguier (JTM session 2013) et Noussourati Matoungou (JTM session 2014) poursuivent leur parcours d’excellence sportive, respectivement à Tarbes, Nice et Rennes. Fayzat Djoumoi, basketteuse de 15 ans va intégrer en septembre le centre fédéral du basketball, “la voie royale pour réaliser une carrière professionnelle” selon Alex Hartz, responsable du centre de formation du Tarbes Gespé Bigorre, le club actuel de la M’gombanienne (voir MHS n°745 du vendredi 8 avril 2016).

Manon Seguier, judokate de 17 ans, pensionnaire du Creps de PACA s’est qualifiée pour les prochains championnats de France Cadet, qui se déroulent les 23 et 24 avril prochains dans la ville de Ceyrat, en Auvergne. Fayzat Djoumoi à l’Insep, Manon Seguier et Samuel Bertin Bamcolo aux championnats de France, Camille Tanne scrutée par le champion de France de basket féminin en titre… L’ex licenciée du Ringa Club de Pamandzi sera opposée aux meilleures combattantes de France dans sa catégorie (-52 kg). Noussourati Matoungou enfin, rugby-girl de 16 ans originaire de

M’tzamboro demeure un élément important du Creps de Rennes malgré sa blessure longue de six mois et pas encore rétablie. D’autres jeunes talents mahorais actuellement au Creps de la Réunion, présentent des bilans sportifs et scolaires plein de promesses. Comme la basketteuse Camille Tanne (JTM session 2014) en phase d’intégrer le centre de formation de Bourges (2ème de LFB, 1re division nationale), ou Samuel Bertin Bamcolo (JTM session 2015), qualifié comme Manon Seguier pour les championnats de France Cadet à Ceyrat… Une soixantaine de jeunes mahorais, âgés de douze et treize ans s’apprêtent à postuler, à leur tour, pour une place au Creps de la Réunion à la rentrée 2016. La quatrième édition des Jeunes Talents Mahorais se tiendra sur deux week-ends: de ce vendredi 29 avril au lundi 2 mai pour le handball et le basket-ball, et du 6 au 9 mai pour le football. Concernant le rugby, la détection s’est déroulée le week-end dernier à la Réunion. Enfin, pour le judo, le comité de Mayotte a déjà ciblé un potentiel combattant. Comme chaque année, les techniciens mahorais sont chargés de réaliser une pré-détection, avant l’arrivée des responsables des pôles Espoirs de la Réunion pour la détection finale. Les meilleurs jeunes feront l’objet d’une observation plus creusée.

À la recherche de nouvelles pépites

Car en plus de devoir réussir les tests fédéraux, les prétendants au Creps de la Réunion doivent présenter de bons bulletins scolaires et leur famille, leurs proches doivent pouvoir prendre en charge le placement en famille d’accueil de l’enfant à la Réunion – un investissement d’environs 300 euros par mois.

De retour à la Réunion, Claude Lowitz pour le football, Daniel Martinou pour le basket-ball, Fred Valliamee pour le handball, Philippe Briat pour le rugby et Jérome Henric, en charge du sport de haut niveau à la DJSCS Réunion procèderont à une sélection finale. Seront alors dévoilés les noms des cinq nouveaux Jeunes Talents Mahorais, qui effectueront leurs années scolaires 2016/2017 et 2017/2018 au Creps de St Denis.

“La DRJSCS prend en charge annuellement la totalité des frais de formation et de transport aérien des cinq candidats retenus par les différents pôles Espoirs ou centre régional”, détaille le contrat d’objectifs validé par les DJSCS Mayotte et Réunion. Comme leurs ainés Fayzat, Manon, Noussourati, Camille ou Samuel, les nouvelles pépites mahoraises pourront à long terme envisager une carrière professionnelle dans leur discipline.

“La réussite du projet Jeunes Talents Mahorais, nous la devons à Thierry Montheil (prédécesseur de David Hervé à la tête du projet JTM, qui a quitté ses fonctions à la DRJSCS en juillet dernier, NDLR). Sans l’énergie qu’il y a consacré, nous n’en serions pas là”, rend hommage le conseiller d’animation sportive.

Celui-ci rassure : “La détection des Jeunes Talents Mahorais 2016 est la dernière du contrat d’objectifs signé par les DJSCS Mayotte et la Réunion, car il tenait sur l’olympiade 2013-2016. Mais l’opération est un succès, tout laisse croire qu’elle sera reconduite en 2017 et prolongée les années suivantes”.

I.M

Abonnement Mayotte Hebdo