100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Florent Piétrus et Benoît Gomis, deux géants du basket à Mayotte

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Du 14 au 19 novembre, l’île aux parfums accueille Florent Piétrus, ancien joueur de l’équipe de France, et Benoît Gomis, entraîneur particulier de grands noms de la balle orange. L’occasion pour les deux hommes de s’adresser aux jeunes Mahoraises et Mahorais, afin de leur inculquer la détermination et le travail nécessaires pour arriver en haut de l’affiche, ou du moins à la hauteur de l’arceau.

« Ce serait super égoïste de garder mon expérience, il faut que je la transmette ! ». D’emblée, Florent Piétrus témoigne des valeurs fraternelles du basketball. Il faut dire que l’ailier-fort connaît assez bien la balle orange. Avec 230 sélections en équipe de France, entre 2001 et 2016, il dépasse aisément des stars comme Jacques Monclar, Tony Parker, Richard Dacoury ou Nicolas Batum. Le colosse de 2m02, se montre pourtant humble, lors de cette conférence au Mermoz, lundi matin. Tout comme Benoît Gomis, coach particulier ayant entraîné de grands talents français, à l’image de Rudy Gobert, Vincent Poirier, Sekou Doumbouya, ou encore « l’extraterrestre » de 18 ans et 2m19, Victor Wembanyama.

florent-pietrus-benoit-gomis-deux-geants-basket-mayotte-2
Benoît Gomis et Florent Piétrus sont arrivés à Mayotte, ce lundi 14 novembre.

Si de telles personnalités peuvent fouler le sol mahorais, c’est à la faveur de la Ligue régionale de basketball de Mayotte et de la Drajes (via la certification « Paris 2024 »), qui organisent l’évènement, sous l’impulsion de Soussou Sportswear et de son fondateur, l’hyperactif Abdillah Sousou. « On n’est pas seulement là pour profiter du soleil, ça ne m’excite pas de venir pour des photos », prévient cependant l’international français. Les deux basketteurs feront en effet le tour des établissements scolaires pour mener des stages sportifs auprès des jeunes. L’école Pamandzi 5 et les collèges de Labattoir et Kawéni 1 sont notamment au programme, pour apporter de précieux conseils à celles et ceux qui seraient intéressés par une carrière professionnelle, et notamment les élèves des sections sportives. « Même à 10.000 kilomètres, il faut qu’ils sachent qu’on pense aussi à eux, qu’ils se sentent soutenus », affirme Florent Piétrus, qui a fait l’essentiel de sa carrière dans les ligues française et espagnole. « S’ils ne retiennent qu’une ou deux choses, alors on aura gagné. »

« Qu’est-ce que tu es capable de sacrifier ? »

Jusqu’envoyer de jeunes talents en métropole ou à La Réunion ? C’est en tout cas le souhait de la délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports. Pour cela, pas d’autre choix que de quitter Mayotte, tant les infrastructures et l’encadrement sont insuffisants sur l’île au lagon. La Drajes a d’ailleurs regretté les quotas de Mahorais imposés – mais non respectés – par La Réunion, ainsi que le manque d’accompagnement des jeunes lors de leur départ, se sentant parfois isolés et dépaysés. Un discours qui surprend Florent Piétrus, le Guadeloupéen ayant dû décoller pour la métropole très jeune : « Je sais ce que c’est de ne rien avoir. À mes douze ans, ma tante me disait que je ne réussirais jamais au basket. Je suis parti de la Guadeloupe à 15 ans, j’étais seul, ni entouré, ni soutenu, mais je savais pourquoi j’étais là, et c’est ce qui a fait mon parcours. »

Intransigeant, le rugueux ailier-fort continue : « Qu’est-ce que tu es capable de sacrifier ? », secondé par un Benoît Gomis moins loquace que déterminé : « Et qu’est-ce que tu mets en place pour atteindre tes objectifs, et ensuite pour rester au niveau ? ». Des questions à se poser pour chaque jeune joueur de basket, sport de partage mais aussi de volonté. « J’avais moins de talent, mais ma force était mentale, j’ai surpris beaucoup de gens », conclut l’ex-ailier-fort. Avant de prendre sa retraite en 2021, il est indéniable que le natif des Abymes avait martyrisé de nombreuses raquettes par ses écrans dévastateurs, ses « box-outs » et sa défense sur l’homme. Un exemple besogneux, à suivre pour les aspirants basketteurs de l’île.

Un coup d’envoi en finale de coupe de Mayotte

Ce sera la cerise sur le gâteau. Samedi après-midi, au gymnase de Pamandzi, se dérouleront les finales des Coupe de basket de Mayotte. Chez les femmes, les Fuz’Ellips de Cavani affronteront le BC Mtsapéré, quand la finale hommes opposera le Vautour club de Labattoir au… BC Mtsapéré, encore une fois. Dans chaque camp, le cinq majeur pourra compter sur un bon coup de boost dès le début de match : Benoît Gomis et Florent Piétrus donneront effectivement le coup d’envoi de ces rencontres. Avant de, qui sait, repérer un talent de la trempe de Kadri Moendadze, arrière mahorais ayant atteint l’élite du basket français à Cholet, Orléans ou Roanne, et ayant partagé la gonfle avec un certain… Florent Piétrus.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...