100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Coupe de France : le Football club M’tsapéré brise le mauvais sort

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Les Diables Rouges du FC M’tsapéré entrent dans l’histoire du football mahorais en devenant la première équipe à se qualifier pour les 32ème de finale de la Coupe de France. Héroïques, les protégés d’Abidi Massoundi y ont cru jusqu’au bout pour créer l’exploit face à Saint-Pierre, champion de La Réunion en titre. Plus de 30 ans que les Mahorais attendaient ça !

Ce dimanche après-midi, le Football Club M’tsapéré est allé battre la Jeunesse Sportive Saint-Pierroise au huitième tour de la Coupe de France, se qualifiant ainsi pour les 32ème de finale. Un exploit retentissant réalisé sur la pelouse du champion de La Réunion et seizième de finaliste de la dernière édition. Mais surtout, un moment prégnant de l’histoire du football mahorais : en 32 ans de participation à la Coupe de France, jamais un club mahorais n’était parvenu à se hisser à ce stade de la compétition.

C’est en 1988 que l’Ouragan de Labattoir et les footballeurs mahorais d’une manière générale découvrent la Coupe de France, grâce au travail du président de la Ligue mahoraise de football d’alors, Maridachaou Attoumani, et de son équipe. Néanmoins, il leur faut passer par la case Réunion et un tour préliminaire pour entrevoir le septième tour de la Coupe de France. Ce n’est qu’en 2001 que la Fédération française de football instaure la qualification directe du représentant mahorais pour ce fameux septième tour.

Les Mahorais ont quelques fois frôlé l’exploit, comme ce match nul arraché à Rodez par le FCM (déjà) en 2016, suivi d’une cruelle défaite 3 à 2 dans les ultimes instants des prolongations. Mais ils ne l’avaient que frôlé. En 2020, la LMF était d’ores et déjà assuré d’avoir un représentant mahorais au huitième tour de Coupe de France, la FFF ayant accédé à sa demande d’organiser un tour supplémentaire à Mayotte. La véritable prouesse devait être celle de vaincre le représentant de l’île Bourbon à La Réunion au huitième tour.

Crédit photos : Foot Run 974

Michael Salim, héros des Diables Rouges

C’était mal embarqué, quand, en début de partie, Loïc Rivière se trouvait à la conclusion d’une magnifique action collective saint-pierroise (1-0, 20ème minute). Les M’tsapérois se sont accrochés et ont finalement été récompensés en fin de match grâce au coaching gagnant d’Abidi Massoundi. Entré en jeu peu avant, Ali Nokowa a remporté son face à face et permis au FCM de recoller au score (1-1, 80ème). La rencontre s’achèvera sur ce score de parité et la décision finale allait se faire lors de la séance des tirs aux buts.

D’abord tout près de sortir le premier tir de Jean-Michel Fontaine, Michael Salim se mue ensuite en héros des Diables rouges en détournant le cinquième tir de la JSSP, celui de Bertrand Bador, et en remettant les deux équipes à égalité, puis en claquant une nouvelle parade lors de la mort subite, sur le sixième et dernier tir au but exécuté par John Babas (score finale, 1-1, 4-5 aux tab). Le digne successeur d’Abdallah Halifa dans les cages du FCM qualifie M’tsapéré et Mayotte pour un 32ème de finale historique.

« C’est avant tout la victoire d’un groupe : on y a cru. On a recruté cette saison pour pouvoir passer ce palier. On l’a fait ! On a beaucoup souffert et on n’a jamais lâché. J’avais dit à la mi-temps qu’on aurait des opportunités et on a su les saisir », a déclaré le capitaine m’tsapérois Mouhtar Madi Ali « Johnny » à nos confrères de Réunion La 1ère. Les Diables Rouges affronteront au prochain un nouveau club amateur, après que la 3F a modifié la formule de la Coupe de France en fin de semaine dernière, et séparé les clubs amateurs des clubs professionnels jusqu’aux 16ème de finale. Il faudrait au FCM créer un dernier exploit pour espérer rencontrer les stars du football français en match officiel.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°983

Le journal des jeunes

À la Une

La première Maison de santé mentale de Mayotte ouvre ses portes

À Combani, lundi 24 janvier, l’association Mlezi Maore et le centre hospitalier de Mayotte, soutenus par l’agence régionale de santé, inauguraient la première Maison...

Violences à La Réunion : des Mahorais ont peur de l’amalgame

Les communes réunionnaises de Saint-André, Saint-Denis et Saint-Benoît connaissent une flambée de violences depuis quelques mois. Elles sont le fait de bandes de jeunes...

Le Quartier Gourmand, le restaurant marocain qui réveille les papilles

Vous rêvez d’un bon couscous, d’un tajine ou de pâtisseries maghrébines ? Il n’y a désormais qu’une seule adresse à Mayotte pour satisfaire ces envies....

Bandrélé va refaire son réseau d’eaux pluviales

La commune au sud de Mayotte va bientôt lancer une série de travaux prioritaires pour remettre en état et moderniser son réseau d’eaux pluviales....

Gendarme renversé : le conducteur condamné à quatre ans de prison

Le lundi 17 janvier, un véhicule avec trois personnes à bord a forcé un barrage de gendarmes à Chirongui. Sans titre de séjour ni...