Coupe de France « Être éliminé de cette façon, par disqualification… Je ne peux même pas l’imaginer. »

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Ce mercredi est le jour fatidique pour le Football Club M’tsapéré : le vainqueur de la coupe régionale de France saura s’il participera aux 32ème de finale de la coupe de France, dimanche en métropole. Tout repose sur les résultats du test RT-PCR effectués lundi. Chaquir Ibrahim, entraîneur du FCM nous raconte comment le groupe a vécu ces dernières heures…

Flash Infos : Chaquir Ibrahim, jeudi dernier la Fédération française de football a donné comme consigne au FC M’tsapéré de rentrer à Mayotte, alors que vous étiez en escale à La Réunion et que vous vous apprêtiez à embarquer pour la métropole pour participer à la coupe de France. Quasiment une semaine est passée depuis ce retournement de situation : que s’est-il passé au sein du groupe depuis votre retour anticipé ?

Chaquir Ibrahim : Depuis notre retour anticipé, l’ensemble des joueurs ont eu pour consigne de respecter strictement le confinement ou les gestes barrière s’ils doivent aller travailler. Ils ont eu également pour consigne de s’entretenir en allant courir une heure par jour, à défaut que nous puissions nous regrouper pour les entraînements collectifs, puisque l’arrêté préfectoral nous autorisant à nous entraîner a pris fin mercredi dernier. Concernant la situation sanitaire du groupe, notre président est en lien avec un agent de l’agence régionale de santé qui se charge de notre dossier. Nous sommes arrivés vendredi et depuis, nous nous sommes retrouvés deux fois : le samedi matin pour effectuer un test RT-PCR, et ce lundi pour effectuer un nouveau test. Le premier test s’est révélé négatif pour l’ensemble du groupe qui était à La Réunion. Nous attendons les résultats des tests de lundi qui doivent tomber ce mercredi dans la soirée.

 

« Nous espérons récupérer quatre joueurs sur les sept laissés à Mayotte la semaine dernière »

 

FI : À la base, vous partiez avec un groupe de 22 joueurs : qu’en est-il des sept joueurs qui n’avaient pas pu embarquer la semaine dernière ?

C. I. : Il était clair pour trois d’entre eux qu’ils ne partiraient pas puisqu’ils avaient reçu leur résultat la veille et que celui-ci s’était révélé positif. Il y avait un doute sur les quatre autres le jour du départ. Finalement, deux d’entre eux n’avaient pas embarqué parce qu’ils n’avaient pas reçu leur test à temps, alors que leur test était négatif. Pour ces deux joueurs, le test effectué samedi dernier s’est aussi révélé négatif donc à ce jour, ils réintègrent le groupe. Parmi les cinq autres joueurs testés positifs, le résultat de samedi s’est révélé « douteux » pour deux d’entre eux, autrement dit ils seraient sur la voie de la guérison. Nous espérons que leur test de lundi se révèlera négatif pour lever entièrement le doute, auquel cas nous récupérerions quatre joueurs sur les sept laissés à Mayotte la semaine dernière.

FI : Vous devez affronter Romorantin ce dimanche en 32ème de finale de la coupe de France : avez-vous toujours l’espoir de disputer cette rencontre ?

C. I. : Bien sûr ! La Fédération a remis les clés de notre destin à l’ARS Mayotte, qui, depuis notre retour s’est mobilisée pour que nous puissions nous faire tester samedi, puis à nouveau lundi. Ce n’est pas pour rien… Si comme les résultats de samedi, tous les tests de lundi s’avèrent négatifs, il y a de bons espoirs que l’ARS donne son feu vert à la Fédération pour nous permettre de participer aux 32ème de finale de la coupe de France.

 

« Nous restons positifs et optimistes »

 

FI : Dans le meilleur des cas, les résultats des tests RT-PCR sont négatifs et le FCM est autorisé à rejoindre la métropole. Vous arriveriez vendredi ou samedi dans l’hexagone selon le jour du départ, soit à quelques heures de la rencontre. Cela ne placerait pas votre groupe dans les meilleures dispositions avant le match…

C. I. : En effet. Initialement, nous devions arriver en métropole dix jours avant le match, ce qui nous aurait permis de le préparer sereinement, malgré un groupe réduit. Mais il s’est passé ce qu’il s’est passé… J’ai entendu des rumeurs sur un report du match, mais de ce que je sais, ce n’est pas à l’ordre du jour. Quoi qu’il en soit, nous nous adapterons à la situation. Cette rencontre est trop importante pour nos joueurs, pour nous le staff, pour le club et tous ses supporters, et d’une manière générale pour toute Mayotte ! Nous en avons tous conscience. Peu importe les dispositions dans lesquelles nous seront amenés à disputer les 32ème de finale de la coupe de France, nous sommes prêts physiquement et psychologiquement. Nous restons positifs et optimistes.

FI : Dans le pire des cas, ce mercredi certains résultats des tests RT-PCR effectués lundi se révèlent positifs. L’ARS met son véto et la Fédération ne vous permet pas d’effectuer le déplacement…

C. I. : Ce serait terrible ! Après 20 ans d’attente (20 ans que Mayotte avait accès directement au 7ème tour de la coupe de France, mais 32 ans que Mayotte participe à la compétition, ndlr), après qu’une équipe mahoraise parvient enfin à atteindre ce niveau. Nous sommes aux portes d’un match officiel contre des pros : c’est le rêve de tout joueur, de tout entraîneur, de tout dirigeant amateur ! Être éliminé de cette façon, par disqualification… Je ne peux même pas l’imaginer.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°945

Le journal des jeunes

À la Une

Alison Morano, anthropologue : « Il n’y a pas de profil type du délinquant à Mayotte »

En 2016, Alison Morano se penchait sur « la catégorie sociale des mineurs isolés à Mayotte », dans le cadre de son mémoire d’anthropologie...

À Longoni, le futur lycée des métiers du bâtiment attend toujours sa viabilisation

Le rectorat organisait une visite sur le terrain du très attendu lycée de Longoni en compagnie des architectes mais aussi du président du SMEAM....

Diffamation : le président du syndicat de pompiers SNSPP-PATS de Mayotte devant le tribunal

Après une grève de plusieurs semaines qui a pris fin le 14 septembre 2020, l’ex-directeur du SDIS, le colonel Fabrice Terrien, cible de propos...

Soulaïmana Noussoura : « Il y a dix ans, les gens pensaient que j’étais un illuminé »

À l’occasion de la sortie de son livre, intitulé « Plan Marshall pour Mayotte », Soulaïmana Noussoura revient sur un projet qui lui tient...

48 étrangers en situation irrégulière interpellés à Koungou dans une opération de grande envergure

Après les violences du week-end dernier, une vaste opération menée par la gendarmerie nationale et la police aux frontières a été conduite à Koungou...