100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Publicités

Comme un poisson dans l’eau avec le cercle des nageurs de Mayotte

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Vendredi dernier, le cercle des nageurs de Mayotte ouvrait à 15h un nouveau cours de natation sur la plage d’Iloni. Un rendez-vous hebdomadaire, comme il en existe déjà à Mliha, Tahiti Plage ou encore Musicale Plage. Entre l’apprentissage de la nage pour le plus grand nombre et la surveillance des baignades, les objectifs de l’association sont multiples.

Vendredi. 15h. Alors que les membres du cercle des nageurs de Mayotte installent leur matériel sur le sable noir de la plage d’Iloni, Zarianti arrive pour suivre son premier cours. “Mon souhait serait d’apprendre à nager. Nous avons un lagon magnifique et nous ne pouvons même pas en profiter !”, s’exclame-t-elle. Pour la jeune maman, savoir nager est primordial, et si elle confie ne pas avoir eu le “déclic” quand elle était enfant, elle se sent prête à 35 ans à découvrir l’aventure aquatique.

Encadrée par Alexandre, elle se jette à l’eau. “Aujourd’hui, nous allons travailler la respiration pour appréhender l’immersion, puis nous allons réaliser quelques exercices pour travailler l’équilibre dans l’eau et la flottaison, avant d’avancer et apprendre à se propulser”, explique-t-il en bon professeur. Une méthode douce, nommée méthode Catteau, qui se résume en trois étapes : le “corps flottant”, où le nageur s’équilibre en milieu aquatique et maîtrise, puis le “corps projectile”, où il apprend à glisser dans l’eau et enfin le “corps propulseur” où il faut réussir à coordonner ses mouvements et commencer à nager. Des phases primordiales avant de pouvoir prendre le large et découvrir les joies de cette discipline complète, qui développe à la fois la coordination, la force et l’endurance.

Des objectifs multiples

La natation, ce n’est plus une option ! Voilà qu’elle pourrait être la devise du cercle des nageurs de Mayotte. Le club de sport membre de la fédération française de natation compte actuellement 220 licenciés et espère accroître ce nombre pour la saison 2021-2022. La raison d’être de cette structure qui regroupe des centaines de nageurs tous les samedi à Tahiti Plage dans la commune de Sada est de développer la natation sur l’île aux parfums. “Notre objectif est multiple”, explique Hervé Ducongé, maître nageur et président de l’association. “Tout d’abord, nous voulons sécuriser la baignade et mettre de la surveillance sur les plages. Ensuite, nous voulons un apprentissage de la natation pour tous, de 4 à 100 ans, et également pour les personnes en situation de handicap. Nous souhaitons promouvoir le sport santé qui est une cause de santé publique. Développer les disciplines douces comme l’aquagym pour les personnes en surpoids mais aussi l’hydrothérapie et la rééducation. Enfin, nous voulons en faire un sport social, créer une filière économique et de l’insertion grâce à la natation.

“Bâtir une natation mahoraise”

Quatre fois par semaine, les instructeurs du cercle des nageurs retrouvent leurs élèves sur les plages pour leur apprendre à nager. Le mercredi à Mliha, le vendredi à Iloni, le samedi à Tahiti Plage et le dimanche à Musicale Plage, mais aussi via des stages pendant les vacances scolaires. Un club itinérant qui va à la rencontre des Mahorais de tous âges. “Notre but est de bâtir une natation mahoraise, avec les Mahorais, pour les Mahorais”, affirme Hervé Ducongé, sans oublier “d’aider la natation scolaire, de faire des sections sport, de former de bons sauveteurs”. En effet, le territoire ne recense qu’un trop faible nombre de maîtres nageurs… Impossible alors pour eux d’assurer dans de bonnes conditions la sécurité des plages, qui connaissent chaque année leur lot de drames. Bientôt de l’histoire ancienne ?

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°970

Le journal des jeunes

À la Une

Le retour des gilets jaunes dans le quartier de la Convalescence à Mamoudzou

Ce sont des femmes et des hommes exténués par la montée de la délinquance qui se sont réunis ce dimanche matin à la Convalescence....

22 projets pour 3 lauréats lors du 1er start-up week-end à Mayotte

Du 14 au 16 octobre avait lieu la deuxième édition du concours d’innovation de l’agence de développement et d'innovation de Mayotte (ADIM) ainsi que...

Constructions scolaires dans le 1er degré : cinq experts pour enclencher la remontada

Ce vendredi 15 octobre, la préfecture, le rectorat, l'association des maires et l'agence française de développement ont paraphé une convention quadripartite portant sur l'accompagnement...

Hommage à Samuel Paty : à Mayotte, une violence d’un autre type

Pour honorer la mémoire du professeur d’Histoire-Géographie tué le 16 octobre 2020 après avoir montré des caricatures de Charlie Hebdo pendant un cours, les...

Le directeur général de LADOM en visite au RSMA pour la formation et l’emploi des jeunes de Mayotte

L’agence de l’Outre-mer pour la mobilité et le Service militaire adapté ont renouvelé un protocole d’accord le 14 septembre dernier. Pour l’occasion, le directeur...