Un schéma à adopter pour 2020

Un schéma à adopter pour 2020

Les premiers Ateliers du territoire débutent ce jeudi. Au total, quatre sessions seront organisées tout au long de l'année pour permettre l'élaboration du SAR, le schéma d'aménagement régional. Son objectif : orienter et planifier le développement territorial de Mayotte sur le long terme, en concertation avec tous les acteurs de l'île.

 

D'ici trente ans, Mayotte devrait compter "au moins" 500.000 habitants, estime le conseil départemental. "Cette transformation globale de la société mahoraise se traduira inévitablement par une forte modification de l'occupation de l'espace", indique un communiqué émanant de l'institution. Dans ce contexte, le schéma d'aménagement régional (SAR), propre à chaque région d'Outre-mer, constitue un outil stratégique d'orientation et de planification inédit en matière d'infrastructures, de logements, d'équipements publics et commerciaux, de déplacements et d'environnement.

"C'est le Mayotte de demain que nous allons inventer et construire tous ensemble", résume solennellement Nomani Ousséni, conseiller départemental et référent du projet. Pour cela, quatre "Ateliers du territoire" de deux jours chacun seront organisés sur toute l'île courant 2019. Des élus, des acteurs de terrain, des techniciens, des associations et bientôt des jeunes (près de 150 personnes au total pour chaque atelier) seront conviés à ces visites, conférences et débats à l'issue desquels ils élaboreront en concertation les axes de projets qui seront ensuite formalisés dans le document final. 

Coup d'envoi de la première session

La première de ces quatre sessions débute d'ailleurs ce jeudi autour du sujet "Mayotte au monde". Cette thématique se penche spécifiquement sur les déplacements des Mahorais en dehors de l'île, le positionnement de Mayotte dans son environnement régional et mondial via le port et l'aéroport, ainsi que "les incidences de ce développement sur l'organisation et la structuration du territoire". "La finalité de cette première session d'Ateliers du territoire est d'inscrire le SAR dans la réalité de l'espace d'expansion et de rayonnement de Mayotte", précise le conseiller Ismaël Zoubert, chef de projet.

Parallèlement à ces ateliers réservés à un public spécifique, la population sera appelée à s'approprier ce vaste chantier lors de rencontres dédiées, de réunions publiques et d'appels ponctuels à contribution. Une première concertation est d'ores et déjà prévue pour le mois de juin, via "des supports et des outils de diffusion", commente Sébastien Ramora, responsable d'agence d'Ateliers UP+, une agence spécialisée dans l'urbanisme et membre du groupement de bureaux d'études en charge de l'élaboration du SAR. Parmi les outils cités, une maquette de Mayotte de cinq mètres de long, qui ira "de village en village" afin de faire découvrir aux habitants les projets portés par le schéma. "Il faut créer un évènement, faire de la pédagogie pour que la population s'empare du sujet", développe Laurence Boumati, architecte d'UP+.

 

Des délais "serrés"

Le schéma final "devra être adopté par le conseil départemental courant janvier 2020", explique Nomani Ousséni, avant d'être validé par le préfet, présenté au grand public puis discuté et approuvé en conseil d'État. Le tout dans la même année, calendrier électoral oblige. "Au départ, l'approbation devait être décidée en 2021, mais le délai a dû être raccourci à cause de l'élection départementale", explique le référent du projet.

Les délais sont "serrés", Nomani Ousséni le reconnaît. Mais ce planning évite de prendre le risque de voir l'élaboration du schéma retardée par un renouvellement du conseil départemental. Déjà en 2008, le plan d'aménagement et de développement durable de Mayotte était resté dans les cartons, à cause de la départementalisation. Cette fois-ci, "nous ne voulons plus reproduire les mêmes erreurs", assure l'élu du canton de Sada. Et de conclure : "Ce n'est pas juste un document. Il y a derrière une vraie volonté d'en faire un outil collaboratif et opérationnel".

Abonnement Mayotte Hebdo