Un festival de la Cimade annulé en raison de "menaces"

Un festival de la Cimade annulé en raison de "menaces"

Le groupe local de l'association de défense des droits des étrangers La Cimade organisait samedi dernier une exposition dans le cadre de son festival national Migrant'Scène au collège de Passamaïnty. Mais cet événement a dû être annulé en raison de "menaces réelles et certaines" de troubles à l'ordre public. L'association a tout de même affiché samedi témoignages et photos sur les murs de l'enceinte scolaire. 

L'événement devait se tenir samedi. Le groupe local de l'association La Cimade à Mayotte avait prévu d'organiser le week-end dernier, à Passamaïnty, une exposition de portraits et de témoignages dans le cadre du festival national Migrant'Scène. Ayant pour thème le vivre-ensemble, le festival dure trois semaines et se déroule en métropole et au sein des différents territoires ultramarins. "Les autorités administratives viennent d’empêcher la tenue de cet événement qui était accueilli par le collège de Passamaïnty : prévenu au dernier moment, le groupe local a tenu à être présent afin d’en informer le public", dénoncent les responsables de La Cimade samedi par voie de communiqué. "La situation sur place est tendue sur les questions migratoires", affirment-ils encore. La Cimade s'inquiète également "des obstacles auxquels elle est trop souvent confrontée pour organiser des évènements pacifiques et fraternels". 

Contactée, la préfecture de Mayotte a indiqué avoir été informée de "menaces réelles et certaines" pour l'ordre public et de manifestations visant ce festival. Elle a donc alerté le vice-rectorat qui a décidé d'annuler l'évènement. "Nous avions pris des dispositions" pour sécuriser l'extérieur du bâtiment, a affirmé la préfecture, qui a toutefois précisé "ne pas pouvoir contrôler l'intérieur" de l'établissement scolaire au sein duquel seuls quelques bénévoles de la Cimade auraient été présents. La préfecture de Mayotte a assuré qu'il y avait, de sa part, une réelle "volonté de les accompagner" dans ce projet de festival mais qu'il fallait prendre en compte le contexte particulier. Elle a, en outre, précisé qu'un report de l'événement était envisagé.

"On essaie de voir mais c'est compliqué" de reporter le festival, estime l'antenne locale de la Cimade. En effet, des intervenants devaient se déplacer pour l'occasion mais difficile de fixer de nouveau une date commune pour l'ensemble de ces participants. Cependant, l'association a tout de même tenu, samedi dernier, à afficher des portraits et des témoignages sur les murs du collège de Passamaïnty. En outre, elle a organisé un "pique-nique géant" avec les visiteurs qui s'étaient tout de même déplacés, n'ayant pas eu vent de l'annulation tardive de l'événement (de la veille au lendemain). Ces rencontres se sont tenues sans heurts. 

 

Abonnement Mayotte Hebdo