Un exercice grandeur nature d’une tuerie de masse

Un exercice grandeur nature d’une tuerie de masse

L'aéroport de Pamandzi a été hier mercredi de 14h30 à 16h30 le théâtre d’une simulation de tuerie de masse.

Pour préparer cet exercice attentat en condition réelle, le Service Interministériel de Défense et de Protection Civile (SIDPC) a travaillé de concert avec : la Police aux frontières, la Gendarmerie, le DLEM, l’aéroport de Mayotte, les Douanes, la Délégation de l’Aviation Civile de Mayotte, le Service de Navigation Aérienne de Mayotte, le Procureur de la République, la Croix Rouge Française, la Mairie de Pamandzi, le SDIS, le SAMU, le CHM, le STM et les pompes funèbres. Ces derniers ont travaillé main dans la main, afin de parvenir à une coordination optimale, assurant d'une part une gestion sécurisée de l'intervention et une prise en compte aussi rapide que possible des blessés d'autre part. "Cette expérience a permis de jauger la capacité opérationnelle des personnels présents et de repérer les points d’amélioration possible, en vue d’accroître leur efficacité et leur réactivité, lors d’une éventuelle intervention pour une tuerie de masse" a déclaré le sous-préfet Etienne Guillet aux côtés du procureur de la république Camille Miansoni. Le scénario était celui-ci : trois individus vêtus de tee-shirt orange, armés et cagoulés tirent à plusieurs reprises sur les personnes présentes au sein de l'aéroport. On compte une dizaine de morts et plusieurs blessés. La police intervient. Un assaillant est abattu, un autre est blessé tandis que le troisième se retranche dans le boxe de la compagnie Air Austral avec une otage. Un commandement opérationnel se met en place. Le groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) encercle l'aéroport et négocie durant plusieurs heures avec le preneur d'otage qui finira par relâcher sa "prisonnière" avant de se rendre. Les pompiers interviendront à la fin sous protection policière pour porter secours aux blessés avant d'évacuer les morts.

 

Abonnement Mayotte Hebdo