Sécurité routière | De nombreux accidents au cours du week-end

Sécurité routière | De nombreux accidents au cours du week-end

La gendarmerie a recensé pas moins d'une dizaine d'accidents entre samedi et lundi matin, causant un seul blessé grave. Une tendance a priori normale en cette période de l'année, où les premières averses commencent à s'abattre sur Mayotte. Le bilan officiel de ce mois de novembre devrait être publié la semaine prochaine par la préfecture. 

C'est l'accident le plus grave de ce week-end. Un enfant de 5 ans s'est fait traîner sur une dizaine de mètres sur la route nationale à l'entrée de la ville de Koungou, samedi en fin d'après-midi. Une voiture qui circulait en direction de Mamoudzou l'a percuté alors qu'il traversait la chaussée. Dans un état grave, la jeune victime a été transportée en soins intensifs au centre hospitalier (CHM). Son pronostic vital n'est toutefois pas engagé, fait savoir la gendarmerie. 

Le même jour, à 21h15, une auto a percuté un scooter sur la commune de Mamoudzou. Le conducteur du deux -roues, légèrement blessé, a immédiatement été pris en charge par les urgences. Le chauffeur de la voiture, quant à lui, a pris la fuite sans être identifié. 

Dimanche, en auto, une femme enceinte de huit mois a fait une sortie de route à Sada, avant de terminer sa course quelques mètres en contrebas d'un ravin. Lors de son transfert vers le CHM, la jeune femme de 21 ans était consciente, sans blessures graves constatées, mais en état de choc. 

Plusieurs accidents du même genre ont eu lieu dans la journée : à Dembeni, une voiture s'est encastrée dans un arbre après avoir quitté la chaussée. À son bord, une seule personne, immédiatement prise en charge par deux infirmières présentes sur les lieux. Par précaution, la victime légèrement blessée a été transférée au CHM. 

Redoublez de prudence pendant la saison des pluies

À Bambo Est, un autre véhicule transportant 3 personnes a également quitté la route, ne causant qu'un blessé léger. À proximité, quelques minutes plus tard, un scooter a chuté, supposément en voulant éviter la première voiture accidentée. Mais à l'arrivée des pompiers, le deux roues et son conducteur semblaient avoir déjà repris leur chemin. Deux autres sorties de route sans dégâts déclarés ont eu lieu à Sada.  

Enfin, à Bandraboua, dimanche après-midi, un arbre s'est abattu sur une voiture en train de rouler, ne faisant aucun blessé. La circulation a pu être rétablie une heure et demie plus tard, le temps que les sapeurs-pompiers découpent le tronc à la tronçonneuse. 

Concernant les accidents signalés sur Facebook à Kahani, Combani et Chiconi, où un véhicule aurait été remorqué, la gendarmerie ne dispose à ce jour d'aucune information. Selon les forces de l'ordre interrogées par Flash Infos, ce mois de novembre n'est pas "particulièrement plus accidenté" qu'à l'accoutumée. Les chiffres de la préfecture seront dévoilés début décembre. 

Si la saison des pluies n'a pas encore gagné Mayotte, les premières et brèves ondées, comme celles de ce week-end, doivent toutefois faire l'objet d'une attention toute particulière.  "Ces averses lavent le bitume et  font ressortir les huiles et matières grasses sur la chaussée, la rendant plus glissante", prévient le chef d'escadron François Bisquert. "C'est trompeur, car cela peut provoquer des glissades, des dérapages voire des pertes de contrôle du véhicule". Et ce même quand la route paraît sèche. 

 

Abonnement Mayotte Hebdo