test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Mayotte est un bon exemple de comment vivre ensemble »

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Un représentant du pape François 1er, Monseigneur Tomasz Grysa, a fait escale à Mayotte le temps de quelques jours. Ce voyage est le premier déplacement qu’il effectue dans les diocèses où il est le représentant du Saint-Père. Ce lundi soir, l’église Notre-Dame-de-Fatima, organisait une grande messe à Mamoudzou en son honneur, où de nombreux fidèles étaient présents. Après un séjour à Moroni, il reviendra sur l’île aux parfums jeudi où il officiera une messe en soirée, en Petite-Terre.

Flash Infos : Pourriez-vous expliquer la raison de votre venue à Mayotte pendant ces quelques jours ?

Monseigneur Tomasz Grysa : La raison est très simple, je commence ma mission. Alors en début de mission, je voulais connaitre la communauté catholique de Mayotte et des Comores, donc toutes les communautés que le Saint-Père m’a confiées comme délégué apostolique.

F.I. : Mayotte est une île majoritairement de confession musulmane. Quel message adresseriez-vous à la communauté catholique ici présente ?

Monseigneur Tomasz Grysa : Surtout de ne pas avoir peur d’être une minorité, ce n’est pas l’unique cas au monde. Il faut écouter le message du Saint-Père qui parle beaucoup de fraternité, notamment universelle. Je pense que Mayotte est un bon exemple de comment vivre ensemble, travailler ensemble et faire beaucoup de bien ensemble.

F.I. : Au cours de votre programme, vous avez rencontré différents représentants des institutions mahoraises (préfecture, conseil départemental). Quel regard portez-vous sur ces échanges ?

Monseigneur Tomasz Grysa : C’étaient des rencontres très positives, dans lesquelles nous avons pu échanger nos opinions. Mais surtout, j’ai appris beaucoup de choses sur Mayotte, sur plusieurs domaines de l’activité du préfet, du président du Département, mais aussi du maire. Donc, en ce sens, ma mission est accomplie parce que je voulais connaitre ce qui est la réalité de Mayotte. Grâce à la présence de fidèles, de prêtres et de l’évêque, et aussi grâce à ces visites, mon regard est certainement plus complet.

F.I. : Quel sera le programme ensuite aux Comores ?

Monseigneur Tomasz Grysa : Le programme est le même qu’ici, je vais rencontrer les fidèles des Comores. S’il est possible, je vais aussi rencontrer des autorités. Et je vais également célébrer une messe pour la communauté catholique des Comores.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Désormais 210 cas de choléra à Mayotte

L’Agence régionale de Santé (ARS) de Mayotte a publié un nouveau bulletin relatif au choléra sur le territoire. Il fait état de 210 cas...

Incendie au collège de Dzoumogné : les épreuves du brevet seront déplacées au lycée professionnel

Après l’incendie qui a ravagé le collège de Dzoumogné, ce dimanche 23 juin, la piste criminelle est privilégiée (voir encadré). L’établissement étant fermé jusqu’à...

Le personnel du dispensaire de Kahani en droit de retrait ce lundi

Depuis ce lundi matin, le personnel du dispensaire de Kahani, dans la commune de Ouangani, est en droit de retrait. Ils sont actuellement environ...

L’usine sucrière d’Hajangoua vers des travaux en 2025

En 2022, l’ancienne usine sucrière d’Hanjagoua, dans la commune de Dembéni, a été sélectionnée par la mission Bern. La subvention pourtant obtenue depuis, les...

« Le clandestin à Mayotte ne doit avoir qu’une seule certitude, celle d’être renvoyé »

Circonscription sud. Manon Moreno (Reconquête) fait ses premiers en politique à l’occasion des élections législatives qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet...