Mansour Kamardine dément la version d'Air Austral

Mansour Kamardine dément la version d'Air Austral

Une polémique de plus pour Air Austral. Suite à des propos publiés dans la presse régionale concernant le vol annulé du lundi 6 mai Paris / Dzaoudzi, Mansour Kamardine monte au créneau pour apporter une autre version de l’incident. Dans un communiqué, le député LR dément point par point les raisons invoquées par la compagnie pour justifier l’annulation du vol.

 

Lundi soir, les passagers du vol Paris / Dzaoudzi n'ont finalement pas décollé en raison d'une prétendue "émeute" au sein de l'appareil, encore au sol, selon nos confrères de Linfo.Re qui relatent des propos d'Air Austral. En effet, les voyageurs auraient manifesté un fort mécontentement après avoir appris que le vol initialement direct allait être dérouté à La Réunion. Selon la compagnie aérienne, cette situation aurait même nécessité l'intervention de la police aux frontières (PAF).

Le député Mansour Kamardine (LR), présent parmi les passagers de l’avion lundi, affirme ne pas avoir vécu de "situation d’émeute", indique-t-il mardi dans un communiqué. Au moment de l’annonce du changement d’itinéraire, les passagers ont tout simplement "protesté après 4 heures d’attente".  Il n’y a pas eu non plus d’intervention de la police aux frontières pour rétablir l’ordre dans l’appareil, dément-il. Il dénonce une "manœuvre" de la compagnie réunionnaise pour inverser les rôles en matière de responsabilité. "Air Austral justifie ses manquements à l’égard des passagers à destination de Mayotte en prétextant leur attitude alors qu’ils sont pourtant ceux qui subissent le traitement d’une compagnie aux attitudes qui s’apparentent à celles d’un colon des temps anciens", proteste encore le parlementaire.

La célèbre compagnie de l’île Bourbon n’en est pas à sa première polémique. Elle aurait pour habitude de se dédouaner en accusant à tort les voyageurs à destination de Mayotte, selon l'élu. Le député mahorais préconise ainsi la création rapide d’une association de défense des usagers et des clients d’Air Austral "pour faire valoir les droits des passagers". Cet outil permettra aux voyageurs de pouvoir bénéficier des "droits à indemnisation pour les retards et annulations telle que prévue par la réglementation européenne ainsi que les droits à indemnisation au civil pour les manœuvres commerciales et logistiques trompeuses à l’égard des usagers". Mansour Kamardine souligne également dans son communiqué l’une des principales revendications des habitants de l'île, à savoir "l’ouverture du ciel mahorais" avec la construction de la piste longue convergente afin de pouvoir accueillir les vols long-courriers.

Cette énième incident ne devrait pas être de nature à calmer les relations houleuses entre la compagnie réunionnaise et ses clients de l'île aux parfums.

 

 

Des versions concordantes

Un passager du même vol nous a fait part du déroulé des évènements durant l’incident : les voyageurs bloqués au sol, l’avion qui devait partir à 20h (heure de métropole) et l'annonce du "remplacement d’une pièce de l’appareil". Il confirme le témoignage du député sur la durée d’attente (4 heures), l’annonce vers minuit d’un potentiel départ vers La Réunion et l’annulation du vol à 1h du matin avec un contrôle d’identité à la descente de l’avion.  Ce lecteur du Flash Infos ajoute également "ne pas avoir de chance" dans son mail pour avoir vécu pareille situation au début de l’année : "En janvier, déjà 24 heures de retard. Nous avions dormi à l’aérogare avec, en prime, pas d’hébergement à l’hôtel".

Abonnement Mayotte Hebdo