test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Les habitants de Mayotte ont aussi le droit de vivre dans des conditions décentes »

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

A la suite d’un discours tenu par Gilbert Annette, ancien maire de Saint-Denis, dimanche dernier, lors d’une manifestation contre l’opération Wuambushu, qui s’est tenue place des Droits de l’Homme à Saint-Denis, à La Réunion, le collectif « J’aime Mayotte » a tenu à lui adresser une lettre ouverte.

« Cher Monsieur Gilbert Annette,

Le dimanche 16 avril, vous avez tenu un discours étonnant sur l’opération Wuambushu qui doit être menée à Mayotte. En tant qu’ancien maire de Saint-Denis de La Réunion, vous avez une perspective unique sur les enjeux auxquels font face les habitants de ces deux territoires insulaires. Cependant, nous sommes préoccupés par votre position concernant l’opération Wuambushu. Dans votre discours, vous avez manifesté votre opposition à cette opération qui vise à relocaliser des habitants vivant dans des habitats précaires et à sécuriser Mayotte. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que vous avez oublié votre propre expérience en tant que maire de Saint-Denis, où vous avez délogé les habitants des bidonvilles de Bas de la Rivière pour les relocaliser dans des logements sociaux, dans le cadre de l’opération de rénovation urbaine. Les habitants de Bas de la Rivière étaient également confrontés à des conditions de vie précaires et insalubres, mais vous avez pris les mesures nécessaires pour améliorer leur qualité de vie.

Nous croyons qu’il est important de se rappeler que les habitants de Mayotte ont aussi le droit de vivre dans des conditions de vie décentes. Cela implique de prendre des mesures difficiles pour résoudre les problèmes complexes de logement et de développement urbain. Nous croyons fermement que l’opération Wuambushu est l’une de ces mesures cruciales qui doit être mise en œuvre pour améliorer la qualité de vie et de sécurité des habitants de Mayotte. Nous vous encourageons donc à soutenir l’État dans ses efforts pour chercher des solutions durables pour améliorer les conditions de vie à Mayotte. Nous tenons également à souligner que le gouvernement travaille en étroite collaboration avec les autorités locales et les organisations de la société civile pour assurer la réussite de l’opération Wuambushu tout en respectant le droit de chacun.

Nous vous invitons donc à reconsidérer votre position et à rejoindre vos co-citoyens engagés dans la construction d’un avenir meilleur pour Mayotte. Nous croyons que nos deux territoires ont besoin de leaders visionnaires qui sont prêts à prendre des mesures audacieuses pour résoudre les problèmes de notre temps. En tant que leader respecté par de nombreux Mahorais vivant à Saint Denis de la Réunion, nous vous demandons d’utiliser votre influence considérable sur les décisions prises par le gouvernement pour améliorer le cadre de vie dans notre région pour le bien de leur population.

Nous espérons que vous prendrez en compte nos préoccupations et travaillerez avec nous pour construire un avenir meilleur pour Mayotte et La Réunion. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...