L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Le nouveau poste de police à Passamaïnty, « une aubaine pour le canton »

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Vendredi dernier, à Passamaïnty, des élus municipaux et départementaux ont inauguré un poste avancé pour la police municipale du chef-lieu, dans les anciens locaux de la Croix-Rouge. Celui-ci doit permettre une meilleure couverture du sud de Mamoudzou.

Pas de doute, la sécurité est un enjeu central à Mamoudzou. Même si les résultats concrets des annonces faites par Emmanuel Macron en termes de lutte contre l’insécurité – avec, entre autres, une doctrine de la police de la sécurité du quotidien – ont tardé à voir le jour sur l’île, deux nouveaux postes avancés de la police municipale entreront prochainement en service dans le chef-lieu. Le premier, situé dans les anciens locaux de la Croix-Rouge à Passamaïnty, a été inauguré vendredi dernier.

« Mayotte et Mamoudzou sont confrontés à un défi majeur en termes de tranquillité publique. Un des premiers défis, au-delà des moyens humains et matériels, reste notre capacité à répondre rapidement en cas d’alerte », résumait Saïd Malidi Mlimi, conseiller municipal de Mamoudzou en charge de la prévention et de la délinquance. Au terme de travaux entamés au début de l’année 2023 dont le coût frôle les 400.000 euros, 15 des 57 agents de la police municipale seront affectés dans ces locaux flambants neufs.

« Essentiel sur ce terrain où l’adversité est quotidienne »

Au cours de l’inauguration et du traditionnel coupé de ruban, le commissaire Hervé Derache, nouveau directeur de la police nationale de Mayotte, a eu l’occasion de se présenter et de féliciter « une décentralisation des services municipaux de police dans le cœur de ville ». Selon le DTPN, un des principaux objectifs des services de police est d’installer une politique de prévention permettant d’empêcher les passages à l’acte. « C’est essentiel sur ce terrain où l’adversité est quotidienne ».
Outre une meilleure répartition des effectifs, ce poste avancé va permettre une plus grande célérité des interventions de la police dans un contexte préoccupant. El Anrif Hassani, conseiller départemental de Mamoudzou 1, a ainsi annoncé que deux personnes avaient été « sauvagement agressées » dans la semaine, à Passamaînty. Une des victimes, grièvement blessée au bras par arme blanche, a été évacuée sanitairement vers la Réunion. « Cette présence de la police de proximité est une aubaine pour le canton [de Mamoudzou 1] et les Mahorais qui affluent chaque jour sur Mamoudzou », a-t-il déclaré.

Dès fin février, un autre poste avancé est attendu en haut des Hauts-Vallons. Il s’agira du deuxième de ce type dans le secteur. Une brigade de six policiers municipaux avait déjà été installée dans la mairie annexe de Kaweni en 2021.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1078

Le journal des jeunes

À la Une

Retour autorisé des manzaraka et des pool parties

La préfecture de Mayotte continue de desserrer la vis grâce à une saison des pluies particulièrement abondante qui a permis de remplir à la...

Une plainte déposée dans l’affaire des conteneurs de Bandraboua

Mayotte Nature Environnement (MNE), une association pour l’environnement à Mayotte, annonce avoir porté plainte à cause des conteneurs, bacs de tri et déchets présents...

Barrages : Une réunion de « sortie de crise » aboutit à un consensus

C’est officiel. Les barrages des Forces vives sont levés afin d’accorder « le bénéfice du doute » au gouvernement, après l’annonce de nouvelles mesures attendues au...

« C’est important que la population sache vers quels élus se tourner »

Alors que les barrages se lèvent, plusieurs manifestants veulent pouvoir suivre le travail des élus devant répondre à leurs revendications. C’est pour cela qu’à...

Habitat informel : Le délai de flagrance porté à 96 heures contre 48 heures auparavant

Le projet de loi sur la rénovation de l’habitat dégradé a été voté à l’unanimité, ce mercredi soir, au Sénat. Il inclut un changement...