100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Inauguration de la direction territoriale de l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII)

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

À l’occasion de la mise en place à Mayotte du contrat d’intégration républicaine, une délégation nationale de l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) et de la direction générale des étrangers en France (DGEF), est venue inaugurer officiellement ses locaux situés à Kaweni (espace Coralium). L’OFII est en réalité déjà en fonction depuis le 1er janvier 2022, mais la cérémonie de ce lundi 4 juillet est venue « marquer le coup » en présence des officiels.

Didier Leschi, directeur général de l’office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) et Fabrice Blanchard, son adjoint, sont venus à Mayotte pour inaugurer les locaux de la branche locale de la structure située dans l’espace Coralium de Kaweni. Ils étaient accompagnés de Clémence Olsina, directrice de l’asile à la direction générale des étrangers en France (DGEF) et de David Coste, directeur de l’intégration et de l’accès à la nationalité au sein de la même structure. Cette délégation de quatre personnes est arrivée ce dimanche 3 juillet pour repartir ce mercredi 6 après avoir rencontré toutes les personnalités publiques concernées. Lors de l’inauguration du site de ce lundi, plusieurs maires de l’île étaient présents, dont évidemment Ambdilwahedou Soumaïla, l’édile de Mamoudzou.

Une volonté de l’Etat d’offrir les mêmes services qu’au national aux étrangers

« Maintenant que Mayotte est département, elle se doit d’offrir les mêmes services aux étrangers en situation régulière qu’au national », affirme Didier Leschi lors de son discours d’inauguration. Une antenne de l’OFII avait déjà été mise en place en 2015 pour aider au regroupement familial. Elle ne comptait cependant qu’un seul salarié. La structure s’est progressivement développée jusqu’à la création, le 1er janvier 2022, de la direction territoriale de l’OFII Mayotte. « Je vais couper court tout de suite aux fantasmes et/ou aux craintes : cette structure ne favorisera pas l’entrée d’étrangers sur le sol mahorais. Elle vise juste à permettre aux étrangers déjà présents sur le territoire et en situation régulière de remplir leurs devoirs et d’avoir accès à leurs droits car l’un ne va pas sans l’autre », explique Fabrice Blanchard. L’OFII est donc l’établissement public qui constitue le premier lieu d’accueil des étrangers en situation régulière. À partir de maintenant, ces derniers doivent signer un contrat d’intégration républicaine, comme c’est déjà le cas au national.

Ce contrat (CIR pour les intimes) engage les étrangers à respecter les valeurs de la République française, en échange de quoi ils bénéficient de certains droits favorisant leur intégration, comme des formations à la langue française. Par ailleurs, l’OFII leur offre également une « aide au retour » si leur séjour sur le sol français ne se passe pas comme prévu. « Nous pouvons aider ceux dont le titre de séjour n’est plus valide à l’aide d’un dispositif de réinsertion », précise Didier Leschi. L’OFII étudie aussi au cas par cas les demandes de regroupement familial et les celles de titre de séjour pour soins médicaux. Celles-ci concernent donc aussi les étrangers en situation irrégulière qui présenteraient des problèmes de santé non soignables dans leurs pays d’origine.

Un souci d’intégration des étrangers

Le contrat d’intégration républicaine permet donc aux étrangers de mieux s’intégrer à la vie mahoraise en les aidant également à trouver un emploi et un logement. « Il s’agit pour Mayotte d’accéder à l’égalité républicaine, ni plus ni moins. C’était le dernier territoire de France à ne pas encore posséder son OFII et son CIR. Aucun titre de séjour exceptionnel ne peut y être délivré, nous ne faisons qu’appliquer les lois françaises valables dans tous les départements, ni plus ni moins », conclut Fabrice Blanchard avec une volonté visible de couper court aux polémiques stériles.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...

Réouverture partielle de la pharmacie des Badamiers : le combat continue

Suite à la suppression de son officine de l’annuaire de l’ordre des pharmaciens le 6 juillet dernier, Mirasse Gataa, la pharmacienne titulaire de la...

Moins de touristes étrangers, mais plus de fréquentation par rapport à juin 2021

Une enquête menée auprès de professionnels du tourisme par l’agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte dresse la conjoncture de ce secteur d’activité...

Chez Mangrove Environnement, « je me sens vraiment bien ici, je m’amuse tout en travaillant »

En service civique depuis moins d’un an chez Mangrove Environnement, une association qui a pour objectif d’aménager et de protéger la mangrove du front...

La culture pour lutter contre la violence des jeunes à Mayotte

Forces de propositions dans le domaine culturel, socioculturel et socioéducatif, les centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa) de Mayotte veulent reconquérir l’espace laissé...