L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

« Discord Étudiants Mahorais » œuvre pour la réussite des jeunes Mahorais

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

« Soyons unis et solidaires », voilà le slogan du projet Discord Étudiants Mahorais. Lancé par trois pharmaciens il y a un mois, ce projet a pour objectif d’encourager les jeunes Mahorais à poursuivre leurs études et à entreprendre. Près de 400 personnes font déjà partie du groupe et tous ont à cœur de faire rayonner la réussite mahoraise. L’un de ses créateurs, Toumani Hachmi, porte l’initiative à bras le corps et espère qu’elle n’en est qu’à ses débuts. Il répond à nos questions.

Flash Infos : Quelle est la genèse de ce groupe ?

Toumani Hachmi : Alors, le projet est né il y a à peine un mois, le 6 juillet. A la base, l’objectif était de créer un groupe de discussion pour les jeunes Mahorais souhaitant s’orienter vers des études de santé (médecine, pharmacie, dentaire, IFSI…). Puis, on a finalement décidé d’élargir le projet à tous les domaines d’études. Donc le principe est simple ; des professionnels de divers horizons présentent leur parcours et répondent aux questions des jeunes. Les échanges se font à travers les applications Discord (N.D.L.R. une plateforme de communication en ligne) et la messagerie Whatsapp. Le but est d’accompagner les Mahorais de leur sortie du lycée à l’obtention de leur(s) diplôme(s).

F.I. : Combien de personnes ont pris part au projet ?

T.H. : Actuellement, ce sont 386 personnes réunies sur Discord et Whatsapp et le groupe s’agrandit chaque jour un peu plus. A l’origine de ce projet, nous étions trois confrères ; Nouria Combo (pharmacienne spécialisée en assurance qualité à Mayotte), François-Mathieu Rakoto (interne en pharmacie biologiste à Angers) et moi-même, Toumani Hachmi, (interne en sixième année de pharmacie officine et actuellement pharmacien-pompier). A présent, ce sont plusieurs dizaines de professionnels qui ont rejoint le groupe ; médecins, militaires, avocats, pharmaciens, juristes, professeurs… Nous voulons montrer que même si nous n’exerçons pas tous à Mayotte pour le moment, nous aimons cette île et souhaitons œuvrer à la réussite des Mahorais et des jeunes de manière générale.

 F.I. : Avez-vous eu des retours des jeunes ?

T.H. : Nous avons de très bons retours, les jeunes sont extrêmement satisfaits ! Ils ont l’occasion d’échanger pendant plusieurs heures, parfois même des journées entières avec des professionnels et ceci leur permet d’en apprendre beaucoup sur la réalité des métiers. Nous avons organisé une journée de débats dans une salle Discord autour de la problématique de l’eau à Mayotte, le tout en anglais. En fait, les jeunes s’approprient la plateforme Discord et entrent facilement en contact avec les professionnels. L’une des salles Discord s’intitule « Parcours » et c’est dans cette salle que chaque intervenant présente son parcours avant de répondre aux questions des étudiantes. Le but est de montrer aux jeunes Mahorais que plusieurs voies s’offrent à eux, peu importe leur milieu social et leurs origines.

F.I. : Quelle est la suite de ce projet ?

T.H. : Alors, nous sommes là pour faire un accompagnement de A à Z auprès des jeunes. Nous avons des psychologues présents pour accompagner les étudiants dans leurs démarches à Mayotte. Et nous aimerions, par la suite, suivre ces jeunes même lorsqu’ils sont en études à l’étranger ou en métropole. Mais pour que le projet se développe, nous avons besoin de subventions afin de mener à bien nos actions. Nous voulons sensibiliser les Mahorais sur leur avenir dès le lycée donc il nous faut des moyens pour cela. Nous aimerions que toutes les associations de Mayotte se joignent à nous afin d’avoir un champ d’actions plus large, mais aussi et surtout que le conseil départemental et le préfet de Mayotte prennent part au projet. C’est un tout nouveau concept pour l’éducation mahoraise qui doit être étendu au plus grand nombre !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1076

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : à quelles aides ont droit les entreprises ?

Sur « potentiellement 5.000 salariés » à Mayotte, indique Christian Pichevin, directeur régional des finances publiques (DRFIP) sur l’île, 300 demandes d’activité partielle auraient été formulées...

VIDEO. Les leaders des Forces vives demandent la levée des barrages

Safina Soula et d'autres représentants des Forces vives ont appelé le reste du mouvement à la levée des barrages ce jeudi matin, lors d’une...

Miréréni-Combani : le conflit intervillages s’enflamme

Le face-à-face entre bandes de délinquants basées à Miréréni et Combani s’était quelque peu tassé avec le mouvement social. Cela n’a pas duré. Les...

Barrages : « La sécurité a toujours été la première revendication de la base »

Ce mercredi, plusieurs barrages sont encore en cours sur l’île, malgré une volonté de levée de la part de la majorité des leaders des...

Barrages : Maintien ou non ? Le flou demeure chez les Forces vives

Représentants des Forces vives et principaux groupes de barragistes peinent à s’entendre et beaucoup de gens sur l’île s’interrogent sur la direction que prend...