100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

L’ALEFPA, nouvel acteur au service des personnes en situation de polyhandicap à Mayotte

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Depuis 1959, l’association laïque pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie (ALEFPA) accompagne les personnes vulnérables dans douze régions de France métropolitaine et d’Outre-mer. En 2021, c’est à Mayotte que l’association a posé ses valises. L’objectif ? Étendre son champ d’action au 101ème département français.

Une équipe mobile, dix professionnels et près d’une vingtaine de patients… Bienvenue à l’association laïque pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie. “Nous sommes une association entreprenante, solidaire et en réseau”, scande le président de la structure, Michel Caron. Avec une expérience de plus de 60 ans, la structure associative n’en est pas à son coup d’essai. Comme en témoignent les 3.000 salariés recensés à l’échelle nationale. Un effectif conséquent pour défendre un objectif principal : l’inclusion des personnes en difficulté dans la société. Installée depuis 2021 sur l’île aux parfums, l’association prévoit dans un premier temps de se concentrer sur l’un de ses pôles de compétence, à savoir l’accompagnement des personnes atteintes de polyhandicap.

alefpa-nouvel-acteur-service-personnes-situation-polyhandicap-mayotte

En lien avec les acteurs publics et privés déjà en place, l’ALEFPA vient apporter toute son expertise et son savoir-faire afin d’accompagner les Mahorais en situation de polyhandicap. “À Mayotte encore plus qu’ailleurs, l’accès aux soins des personnes en situation de handicap est une question majeure. Le manque de structures d’accueil des enfants et adultes souffrant de polyhandicap est aujourd’hui un réel problème, c’est pourquoi nous souhaitons agir”, témoigne Aïcha Boukir, la directrice de l’ALEFPA dans le 101ème département. Depuis le premier octobre, plusieurs praticiens du milieu médical et paramédical interviennent à domicile auprès de ces personnes. “Nous voulons être au plus près des familles. Notre champ d’action s’étend à l’ensemble du territoire de Mayotte”, précise la responsable locale.

Des projets concrets

Reconnue d’utilité publique en 1973, l’association laïque pour l’éducation, la formation, la prévention et l’autonomie œuvre pour aider, consolider et développer des initiatives aux profits de personnes que la société auraient pu laisser de côté. Grâce à un investissement de neuf millions d’euros, la structure prévoit de construire un établissement spécialisé destiné à accueillir les personnes polyhandicapées à Mayotte. En lien étroit avec l’ARS, l’institution intervient d’ores et déjà dans les centres de consultations du CHM et va également pouvoir réaliser des permanences directement dans le centre hospitalier. “Notre travail s’inscrit dans la durée”, rassure Michel Caron. Un engagement appuyé par la directrice de l’ALEFPA à Mayotte : “nous sommes en phase de développement.” Un départ sur les chapeaux de roues donc pour la structure qui est déjà implantée à La Réunion.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

« On ne pouvait plus laisser pourrir les livres »

Les propriétaires d’une maison de la rue Pasky à Mamoudzou veulent récupérer leur rez-de-chaussée, abandonné depuis trois ans par l’association des parents d’élèves du...

Au gymnase de Cavani, 20% des 250 tests quotidiens sont positifs

Si la légère baisse des indicateurs épidémiologiques entre le 5 et le 11 janvier laisse présager une circulation moins active du virus, la course...

À Koungou, un week-end de violences qui laisse des traces

Parties d’une simple embrouille entre jeunes de Koungou, les violences de samedi, dimanche et lundi matin ont laissé place à un climat pesant sur...

Yann Le Bris, procureur de la République : « Une problématique générale d’ordre public »

Si les investigations se poursuivent dans l’espoir d’interpeller les fauteurs de trouble à l’origine du week-end agité sur Koungou et Majicavo, le procureur de...

Plus de 30 millions d’euros pour construire la cité administrative régionale

Commandé sous l'ancienne mandature, le projet de cité administrative régionale sur le site du conseil départemental est bel et bien sur les rails. Les...