102 policiers et 42 gendarmes supplémentaires

102 policiers et 42 gendarmes supplémentaires

“Une démarche inédite pour un département, avec un plan sur la sécurité spécifique et taillé sur mesure”, commentait hier soir le préfet Frédéric Veau. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, et George-Pau Langevin, ministre des Outre-mer, ont dévoilé hier midi un “plan global de sécurité, de prévention de la délinquance et de lutte contre l'immigration clandestine pour Mayotte”. Un programme de 25 mesures qui se décline en trois axes principaux.

Renforcer les effectifs et les moyens des forces de l'ordre

Première annonce, dès les mois juillet et août, 102 policiers seront affectés dans le département, ainsi que 42 gendarmes. Par ailleurs, une nouvelle antenne du GIGN sera bien créée à Mayotte pour “permettre des interventions rapides et adaptées aux situations les plus sensibles”. Enfin, les quatre radars qui permettent de détecter les kwassas seront modernisés pour permettre une meilleure efficacité. Une stratégie de lutte contre le commerce de biens cambriolés devrait également être définie dans les 3 prochains mois. En 2017, une brigade canine et un service de police judiciaire seront également formés.

Interrogé hier soir sur le renforcement des effectifs et moyens pour les forces de l'ordre, le commissaire de police Philippe Miziniak a qualifié les annonces “intéressantes, avec une mise en œuvre (dès juillet-août) rapide”. Le colonel Jean Gouvart, commandant de la gendarmerie, affiche également un sentiment de satisfaction. D'autant qu'en plus du renforcement des effectifs, le maillage territorial des brigades territoriales va être amélioré. La brigade de M'Zouazia sera transférée à Chirongui dans le cadre d'un projet immobilier en cours d'agrément. Deux autres projets de créations de brigades à Koungou et à Dembéni seront également conduits. En ce qui concerne Koungou, le colonel Jean Gouvart précise que le conseil d'administration de la Sim se tiendra dans un futur proche, permettant d'envisager le lancement du chantier. S'agissant de l'annonce d'une future brigade à Dembéni, il précise qu'il y a encore un travail à effectuer avec la mairie, “qui a déjà réfléchi à des terrains.”

Réformer la gouvernance des forces de sécurité

Le préfet et le Procureur de la République de Mayotte auront la possibilité de réunir un état-major de sécurité rassemblant l'ensemble des services de l'état mobilisés contre la délinquance et l'immigration clandestine. Cet état-major définira des objectifs précis et s'assurera de leur réalisation. Plusieurs opérations de prévention et de sécurisation seront menées autour des établissements scolaires et hospitaliers. Les deux ministres annoncent également la mise en place d'un système de vidéosurveillance dans les établissements scolaires ainsi que des mesures de sécurité autour des arrêts de bus. Des médiateurs scolaires seront employés pour sécuriser les espaces publics scolaires.

Nouer de nouveaux partenariats avec la société civile

Une instance spécifique sera créée afin de rendre plus efficaces les initiatives des élus, des associations et des différents acteurs en faveur de la prévention de la délinquance. Le dispositif “instruction et accompagnement éducatif” piloté par l’Éducation nationale permettra la prise en charge d’élèves non francophones jamais scolarisés antérieurement ou dont la scolarité a été interrompue.

L'ensemble des mesures détaillées est à consulter ici : https://t.co/4xu1djtPV3

Abonnement Mayotte Hebdo