100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

“1 repas pour chaque enfant” : Proman offre un chèque de 10.000 euros au Village d’Eva pour distribuer 42.000 repas

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

L’entreprise spécialisée dans l’intérim et présente à Mayotte depuis 2018 a choisi de s’engager aux côtés de l’association humanitaire, Le Village d’Eva, pour fournir une aide alimentaire aux quelque 350 enfants en grande précarité qu’elle accompagne dans quatre communes de l’île.

Ils ont dit qu’ils venaient pour les samossas !”, lance la directrice du Village d’Eva Anne Le Guern, avec un sourire attendri pour ses protégés, réunis dans le petit local de l’association, à Pamandzi. Et c’est presque ça ! Ce mercredi, les enfants accompagnés par l’association humanitaire accueillaient un visiteur spécial, en la personne de Roland Gomez, le directeur général de Proman. Fraîchement arrivé à Mayotte le même jour, le pro de l’intérim dont l’entreprise familiale occupe la quatrième place du podium européen sur le marché du travail temporaire, a pris le temps de faire un crochet par l’association pour son premier séjour sur l’île aux parfums.

1-repas-enfant-proman-offre-cheque-10000-euros-village-eva-distribuer-42000-repasLa raison ? Un chèque de 10.000 euros gracieusement offert par la toute jeune Fondation Proman, dans le cadre de l’opération “1 repas pour chaque enfant”. En tout, ce sont 42.000 repas équilibrés (déjeuner et goûter/collation) préparés à partir de produits frais qui vont être distribués gratuitement tous les jours à 350 enfants en situation de grande précarité. Les heureux bénéficiaires de cette initiative solidaire vivent à Pamandzi, M’Tsapéré, Combani et Koungou, quatre villes dans lesquelles l’association Le Village d’Eva, qui vient en aide aux enfants et aux familles en situation de vulnérabilité ou de précarité, et plaide pour l’accès de tous les enfants à l’école, l’apprentissage des savoirs fondamentaux et l’éducation à la santé, s’est implantée progressivement.

“Rendre une partie de cette réussite”

Créée en juillet 2021, la Fondation Proman œuvre en faveur de la jeunesse vulnérable et de la préservation de l’environnement. “Nous trouvons du travail à des personnes qui en ont besoin. Nous avons eu la chance de réussir et nous pensons que c’est important de rendre une partie de cette réussite à ceux qui en ont le plus besoin”, explique Roland Gomez. “Nous avons ramené des sacs de vêtements pour les enfants en plus de ce financement avec la Fondation. Car nous pensons qu’une entreprise a un rôle à jouer qui n’est pas qu’économique, qui est aussi social”, poursuit le chef d’entreprise, dans l’atmosphère intimiste de la courette de l’association.

“Les invendus sont jetés”

D’après nos calculs, cela représente un semestre d’alimentation, c’est la moitié de notre budget annuel en nourriture, c’est énorme !”, renchérit avec sollicitude Anne Le Guern. Une action d’autant plus utile que sa structure peine en temps normal à obtenir les financements pour subvenir aux besoins essentiels des enfants en grande précarité. “Nous avons cette particularité à Mayotte, c’est qu’il n’y a pas les Restos du Coeur. Les invendus sont jetés”, déplore-t-elle. “J’ai une action nutrition, donc j’ai déjà demandé à l’ARS de l’aide pour financer ces collations. Mais on m’a répondu que cela s’apparentait à de la cantine et que ce n’était pas possible. J’ai quelques partenaires, mais les acteurs publics ne font pas l’alimentation”, développe-t-elle.

Grâce à ce partenariat avec Proman, l’association espère bien inspirer d’autres acteurs privés à prendre part à cette initiative. Une opération séduction qui sera peut-être facilitée par l’inauguration de la nouvelle agence Proman à Petite-Terre, le 10 novembre prochain, pour laquelle Le Village d’Eva a aussi reçu une invitation.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...