asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Un cluster à la mairie de Mamoudzou mène à la fermeture des services

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

La mairie de Mamoudzou n’est pas épargnée par les clusters qui se multiplient sur l’île. 5 agents ont contracté la Covid-19, ce qui a mené à la fermeture des bâtiments municipaux jusqu’au 2 novembre. Un service minimum est cependant assuré.

Ce mardi matin, à l’Hôtel de ville de Mamoudzou, on pouvait entendre les mouches voler. Les locaux ont été vidés de ses agents et des usagers à cause de la fermeture de différents services. Le 26 octobre, la commune chef-lieu annonçait l’apparition de « quelques cas à la Covid-19 au sein des agents municipaux ». Il s’agit en réalité de 5 personnes qui travaillent dans trois services différents. Il a été difficile pour l’Agence régionale de santé et la mairie de trouver un lien entre elles. Mais après une recherche plus avancée, l’ARS a découvert que ces agents municipaux ont contracté le virus « lors d’un petit-déjeuner » selon la cheffe de service de veille et sécurité sanitaire de l’institution sanitaire. « Maintenant, nous pouvons parler de cluster, dès lors que 3 cas ont un lien entre eux », précise-t-elle. Une liste de cas contacts a été établie et chacun a reçu un message pour effectuer un test dans les 7 jours. Aujourd’hui, l’ARS se veut rassurante et indique que « la situation est maîtrisée car la trentaine de cas contacts a été testé négatif. La mairie de Mamoudzou n’a rien d’exceptionnel par rapport à nos situations à risque ».

Éviter la propagation du virus

Si seulement 3 services sont touchés par les cas positifs, la mairie de Mamoudzou a décidé de fermer ses portes au public et de favoriser le télétravail afin de protéger le personnel et les visiteurs. « Nous avons fermé pratiquement tous les services, car nous avons 1.080 agents et ils sont amenés à naviguer de bâtiment en bâtiment administratif de la ville et l’Hôtel de ville. Ces flux d’agents peuvent contribuer à la propagation du virus », explique Olivier Chauveau, directeur de communication de la commune. Tous sont soumis à une septaine jusqu’au 2 novembre inclus. Seuls les services de l’état civil, des urgences techniques et administratives reçoivent du public.

Des administrés surpris par la fermeture

Durant le premier jour de fermeture, les usagers ont été surpris de trouver porte close à l’Hôtel de ville. « Je suis venu pour une procuration et on me dit de revenir mardi prochain. Ça ne m’arrange pas, car c’est urgent », se plaint un jeune homme devant le bâtiment. Non loin de là se trouvent deux jeunes filles qui regardent à travers les baies vitrées, dans l’espoir qu’un agent ouvre les portes. Après de longues minutes d’attente, elles repartent déçues. « On doit revenir la semaine prochaine. Je ne sais même pas pourquoi ils ont fermé », regrette l’une d’elle. Rares sont ceux qui étaient au courant de la nouvelle. « J’ai entendu à la radio que la mairie de Mamoudzou fermait ses portes, mais qu’il y avait des numéros où on pouvait appeler. Alors je l’ai fait, je me suis renseignée avant de venir », explique une mère venue déclarer la naissance de sa fille.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...