“Mayotte est l'île dans la région, la plus touchée par la chimique”

“Mayotte est l'île dans la région, la plus touchée par la chimique”

Une délégation mahoraise a rencontré Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) lors d'un colloque qui s'est tenu à La Réunion. L'occasion pour la présidente de faire le point sur les problèmes liés à l'alcool et aux drogues de synthèse dans l'île.

 

  • Quel était le but du colloque et de votre rencontre avec la délégation mahoraise ?

Danièle Jourdain-Menninger : Il s'agissait d'analyser les perspectives des addictions dans l'océan Indien. Ma rencontre avec la délégation mahoraise est la suite de la visioconférence organisée l'année dernière entre la Mildeca et les acteurs de l'addictologie mahoraise.

  • Quel est l'état des addictologies à Mayotte et comment sont-elles appréhendées ?

DJM : Ici, il y a une importante consommation d'alcool et de drogues de synthèse plus communément connues sous le nom de “chimique”. La Midelca a accordé 55 000 € de crédits à la préfecture pour la prévention cette année (établissements scolaires, un gendarme est allé se former sur la prévention).

  • Quelles sont les actions de prévention mises en oeuvre sur le territoire ?

DJM : Les associations mettent en place régulièrement des actions de prévention. Cela passe par l'apprentissage pour les jeunes de son stress, ne pas se précipiter vers les drogues pour calmer ce stress etc. Nous insistons également sur la prévention grâce aux pairs (organisation de scénettes, messages de prévention entre jeunes). Le service d'addictologie du CHM est actuellement en charge de suivre les addictions aux drogues de synthèse. Une réflexion est en cours quant à l'utilisation des dispensaires pour mieux appréhender le problème. Un second colloque doit avoir lieu au printemps 2017 toujours à La Réunion. Une délégation mahoraise s'y rendra dans le but d'échanger avec les confrères et consoeurs réunionnais sur les bonnes pratiques professionnelles

 

Danièle Jourdain-Menninger au centre avec la délégation mahoraise dans laquelle se trouvait le secrétaire général adjoint de la préfecture, Guy Fitzer.

 

Abonnement Mayotte Hebdo