100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

40000 followers sur facebook

La mairie de Mamoudzou signe une convention avec l’association médicale du docteur Eutrope

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Martine Eutrope, médecin généraliste depuis dix ans à Mayotte, a récemment monté une association médicale appelée Équipe de soins primaires coordonnés au cœur de Mamoudzou (ESPM). Cette structure regroupant plusieurs professionnels de la santé exerçant en libéral a notamment pour but d’axer sur la prévention et la médecine du sport. Une initiative que le maire de la ville chef-lieu a tenu à soutenir en signant une convention de partenariat avec l’association ce mardi 31 mai.

« À Mayotte, les médecins sont tellement occupés que la médecine préventive a tendance à être négligée », regrette le docteur Martine Eutrope. Médecin généraliste depuis dix ans sur l’île aux parfums, d’abord à l’hôpital puis en libéral, elle a entrepris de « corriger le tir » en créant l’équipe de soins primaires coordonnés au cœur de Mamoudzou. Cette association comprenant plusieurs professionnels de santé exerçant en libéral compte également s’occuper sérieusement de la médecine du sport. « Il est important d’examiner avec soin les sportifs pour ne pas passer à côté de scolioses par exemple », affirme-t-elle. De même, elle a constaté une augmentation des cas d’obésité infantile, une pathologie qui pourrait facilement être évitée avec une alimentation saine. Même chose pour le diabète et l’hypertension. « Il faut agir en amont pour éviter de contracter ce genre de maladies », martèle-t-elle.

Très engagée dans son métier, Martine Eutrope est à l’origine de la création de la Maison de Santé du Lagon, où elle n’a malheureusement pas pu rester pour des raisons de restructuration. Son nouveau cabinet, situé rue du commerce non loin de chez Balou, poursuit toutefois sa logique de regroupement des professionnels de santé. Elle partage ainsi ses locaux avec une gynécologue récemment installée en libéral. La question de la contraception fait également partie des missions de son association. « Je constate que les jeunes filles reviennent souvent pour subir des IVG (interruptions volontaires de grossesse). Cela prouve que le message concernant la contraception passe mal et que nous devons améliorer cet aspect de la médecine préventive », insiste-t-elle.

Une idée soutenue par la mairie

Devant les difficultés d’accès aux soins dont souffre Mayotte, le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla, ne pouvait que soutenir l’initiative du docteur Eutrope. C’est la raison pour laquelle il a décidé de signer une convention avec son association de santé. Le but avoué est de proposer une offre de qualité en libéral évitant ainsi aux Mahorais de se rendre systématiquement au CHM, bien souvent surbooké. « Notre ville est mobilisée pour accueillir de nouveaux médecins », assure-t-il. À titre d’exemple, le seul médecin spécialisé dans la médecine du sport se trouve à Sada, ce qui génère beaucoup de frais de taxis pour les jeunes qui n’en ont pas forcément les moyens. « Or, plus de la moitié des jeunes basketteurs résident à Mamoudzou », précise le président de la ligue de basket, également présent à la signature de la convention. « Mayotte a certes des difficultés, mais c’est également un territoire porteur où beaucoup de jeunes ont des projets intéressants. Il faut donc les accompagner en amont, notamment par la prévention », conclut le docteur Eutrope.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1006

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Développement de Mayotte : « un défaut d’organisation lié à un défaut de collaboration »

Le rapport public thématique de la Cour des comptes et de la chambre régionale des comptes sur les plans de développement pour Mayotte a...

« Je pense que le regard du monde pourrait se tourner vers Mayotte »

Les relations entre l’île de Madagascar et sa voisine mahoraise continuent de se renforcer avec l’organisation des Ateliers de la coopération, ce jeudi. Une...

Yes Ko Green, premier festival éco-responsable à Mayotte

Le premier festival éco-musical gratuit et ouvert à tous est organisé ce samedi 2 juillet de 9h à 19h au M'haju à Bandrélé. Une...

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les...

Une fête de fin d’année pour faire parler de l’école primaire Doujani 2

L’école primaire Doujani 2 a organisé une grande fête de fin d’année ce jeudi 30 juin avec l’ensemble de ses élèves. C’est sous un...