test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La mairie de Mamoudzou signe une convention avec l’association médicale du docteur Eutrope

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Martine Eutrope, médecin généraliste depuis dix ans à Mayotte, a récemment monté une association médicale appelée Équipe de soins primaires coordonnés au cœur de Mamoudzou (ESPM). Cette structure regroupant plusieurs professionnels de la santé exerçant en libéral a notamment pour but d’axer sur la prévention et la médecine du sport. Une initiative que le maire de la ville chef-lieu a tenu à soutenir en signant une convention de partenariat avec l’association ce mardi 31 mai.

« À Mayotte, les médecins sont tellement occupés que la médecine préventive a tendance à être négligée », regrette le docteur Martine Eutrope. Médecin généraliste depuis dix ans sur l’île aux parfums, d’abord à l’hôpital puis en libéral, elle a entrepris de « corriger le tir » en créant l’équipe de soins primaires coordonnés au cœur de Mamoudzou. Cette association comprenant plusieurs professionnels de santé exerçant en libéral compte également s’occuper sérieusement de la médecine du sport. « Il est important d’examiner avec soin les sportifs pour ne pas passer à côté de scolioses par exemple », affirme-t-elle. De même, elle a constaté une augmentation des cas d’obésité infantile, une pathologie qui pourrait facilement être évitée avec une alimentation saine. Même chose pour le diabète et l’hypertension. « Il faut agir en amont pour éviter de contracter ce genre de maladies », martèle-t-elle.

Très engagée dans son métier, Martine Eutrope est à l’origine de la création de la Maison de Santé du Lagon, où elle n’a malheureusement pas pu rester pour des raisons de restructuration. Son nouveau cabinet, situé rue du commerce non loin de chez Balou, poursuit toutefois sa logique de regroupement des professionnels de santé. Elle partage ainsi ses locaux avec une gynécologue récemment installée en libéral. La question de la contraception fait également partie des missions de son association. « Je constate que les jeunes filles reviennent souvent pour subir des IVG (interruptions volontaires de grossesse). Cela prouve que le message concernant la contraception passe mal et que nous devons améliorer cet aspect de la médecine préventive », insiste-t-elle.

Une idée soutenue par la mairie

Devant les difficultés d’accès aux soins dont souffre Mayotte, le maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla, ne pouvait que soutenir l’initiative du docteur Eutrope. C’est la raison pour laquelle il a décidé de signer une convention avec son association de santé. Le but avoué est de proposer une offre de qualité en libéral évitant ainsi aux Mahorais de se rendre systématiquement au CHM, bien souvent surbooké. « Notre ville est mobilisée pour accueillir de nouveaux médecins », assure-t-il. À titre d’exemple, le seul médecin spécialisé dans la médecine du sport se trouve à Sada, ce qui génère beaucoup de frais de taxis pour les jeunes qui n’en ont pas forcément les moyens. « Or, plus de la moitié des jeunes basketteurs résident à Mamoudzou », précise le président de la ligue de basket, également présent à la signature de la convention. « Mayotte a certes des difficultés, mais c’est également un territoire porteur où beaucoup de jeunes ont des projets intéressants. Il faut donc les accompagner en amont, notamment par la prévention », conclut le docteur Eutrope.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Crise de l’eau : la non-conformité est levée pour Passamaïnty et Bouyouni ce mardi soir

Les contrôles sanitaires sur les unités de distribution d’eau potable de Bouyouni-est et Passamaïnty avaient conclu à une non-conformité de l’eau, il y a...

Élections législatives : Une bataille plus rude au sud avec huit candidats contre quatre au nord

Ils sont finalement douze à s’être inscrits auprès de la préfecture de Mayotte, la semaine dernière, pour se présenter devant les électeurs mahorais, les...

L’art donne vie au futur lycée de Longoni

Prévus jusqu’en 2025, les travaux du futur lycée des métiers du bâtiment de Longoni avancent. Pour marquer le coup, le chantier a ouvert, ce...

Des employeurs prêts à « casser les stéréotypes » sur le handicap

Alors que les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter 6 % de travailleurs handicapés, à Mayotte, ce taux est de 0,7 %....

Kawéni 2 remporte “Questions pour une école championne”

Commencée en février, la compétition « Questions pour une école championne » s’est achevée mercredi dernier, avec la victoire d’une des équipes du collège Kawéni 2....