asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les étudiants de Tsararano mobilisés contre le sida

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Dans la cour du lycée de Dembéni, à Tsararano, les élèves s’approchent volontiers des stands pour récupérer des préservatifs, ce vendredi matin. En cette journée mondiale de lutte contre le sida, lycéens et professeurs sont pleinement mobilisés sur la question, notamment grâce à l’action portée par les étudiants en deuxième année du BTS SP3S (Services et prestations des secteurs sanitaire et social).

« C’est tabou », « ce sont des choses déplacées », concèdent les élèves de seconde dans une salle du premier étage du lycée de Dembéni, à Tsararano, quand ils sont amenés à parler sexualité. Pourtant, quand on leur demande les risques de ne se pas protéger lors d’une relation sexuelle. « Imaginons que je suis avec mon copain et que je vais coucher avec lui pour la première fois. Ce n’est pas mieux d’en parler avant ? », interroge alors Maiylia, la jeune femme est étudiante en BTS SP3. Cette formation dispensée dans l’établissement depuis trois ans forme les élèves au sanitaire et social, mais davantage sur le volet administratif. ; Avec ses camarades de promotion, ils ont préparé l’événement depuis deux mois, invitations de partenaires, communiqués de presse pour les médias locaux, animation d’un atelier et même réalisation d’un court-métrage. « Les questions les plus récurrentes sont de savoir où se procurer des préservatifs et comment les utiliser », indique Danourya Halidi, elle aussi étudiante en BTS.

Des associations participantes

Dans la cour, trois associations (Mlezi Maore, Fahamou Maecha et Nariké M’sada) distribuent des préservatifs et répondent aux questions à des jeunes principalement en seconde. « On a choisi ce public parce qu’ils sont nouveaux dans l’établissement, alors que les autres sont déjà sensibilisés », fait remarquer Tsy Hoi Ho, professeur en médico-social. En alternance, les élèves passent d’ateliers en ateliers, avec parfois des rires étouffés quand les représentants de l’association Horizon Santé s’aident de modèles en plastique pour montrer comment mettre un préservatif masculin, puis un autre féminin. « Ce n’est pas la peine de mettre les deux en même temps », précise l’intervenant aux élèves peu au fait du deuxième.

Les élèves de BTS SP3S viennent ensuite les chercher pour que tous les secondes puissent avoir la même information. Destinés à travailler dans le domaine du social ou de la santé, les étudiants savent bien l’importance de sensibiliser à la lutte contre le sida sur un territoire où le nombre de personnes atteintes du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) augmente chaque année.

Ce lundi après-midi, au lycée de Dembéni, à Tsararano, les élèves enchaînent avec un autre événement, la tenue du Téléthon. Au programme, des conférences et des ateliers payants (un euro ou cinquante centimes d’euros) pour récolter des fonds pour la recherche.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...

Fin de la grève à La Poste après trois semaines de mobilisation

Depuis le 26 juin, des salariés de La Poste s’étaient mis en grève. Ils demandaient une prime contre la vie chère et les paiements...