test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’association mahoraise Horizon s’adapte aux temps qui changent

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Depuis le début de la crise sanitaire, l’association Horizon a su se réinventer pour faire de son jeune pôle de santé communautaire la figure de proue de son action auprès des habitants de Tsingoni et des environs. Un processus parfois difficile, mais qui prouve chaque jour sa pertinence.

“On ne dort plus”, s’amuse Samy Boutouaba, le coordinateur du projet de santé communautaire au sein de l’association Horizon. “Cela faisait six mois que l’on travaillait sur ce projet, mais le contexte a fait que les choses se sont fortement accélérées”, reprend Marie-Angéline Reynaud, la directrice et fondatrice de l’association qui compte désormais deux années de service. Car si les pôles enfance jeunesse et formation d’Horizon formaient, notamment à travers “l’école démocratique de Mayotte” ou des stages en immersion, les piliers de l’association, les temps qui changent ont poussé le volet sanitaire à sortir de ses cartons. À travers un “fort soutien” de l’agence régionale de santé ou le centre communal d’action sociale de Tsingoni et plus récemment d’acteurs tels que la Croix-Rouge, “tout est allé très vite”, témoigne ainsi Samy Boutouaba aux manettes opérationnelles.

L’action phare de ce pôle santé communautaire a été de créer une “mise en réseau tant au niveau de la population qu’au niveau des institutions”, explique le responsable. ”Très vite, nous avons réussi à constituer ce réseau, notamment autour de petites associations locales et c’est ça qui nous a permis de procéder à un diagnostic et d’affiner notre action en fonction des besoins directs de la communauté”, poursuit-il, soulignant toujours l’importance d’être à l’écoute tant de l’individu que des acteurs institutionnels.

Depuis, ce réseau qui évolue constamment autour de l’association a pu mettre de nombreuses actions en place. Avec toujours, un objectif de sensibilisation. Horizon a ainsi mis en service deux bornes-fontaines – bientôt trois – et profité de ces emplacements pour rappeler les bons gestes barrières au premier rang desquels le lavage de main, “mais sans infantiliser la population”, souligne Samy Boutouaba. L’association a également procédé à des distributions alimentaires, fruits de caddies solidaires. “Ça a super bien marché, il y a eu une vraie solidarité”, se félicite Marie-Angéline Reynaud, qui voudrait toujours faire plus.

Bons gestes et mots justes

Autre action phare d’Horizon : la mise en place de dispositifs de lavage de main. S’il a fallu se creuser la tête pour trouver la bonne formule, force est désormais de constater que le système élaboré fonctionne puisque “plusieurs pharmacies nous ont contactés pour que l’on en installe devant leurs officines”, témoigne la directrice. Des dispositifs également présents devant différents magasins comme le Douka Bé de Tsingoni où, en présence des bénévoles, un taux de 97 % de mains lavées a pu être enregistré. “La bonne surprise c’est que même en l’absence de bénévoles pour rappeler l’importance du geste, nous avons pu comptabiliser 70 % des clients qui se lavaient les mains”, souligne le coordinateur du pôle santé communautaire. Des bons gestes, donc, auxquels s’ajoute le dialogue permanent auprès des habitants, notamment pour “assurer un lien psychologique, comprendre comment les gens vivent cette période, ce qui nous permet ensuite de mettre en relation toutes les informations que nous pouvons collecter pour adapter nos actions”, ajoute Marie-Angéline Reynaud.

Car les temps changent, encore. Et si les bons gestes comme la distanciation sociale étaient il y encore une dizaine de jours bien intégrée, “il faut bien se rendre à l’évidence, il y a un vrai relâchement”, pointe Samy Boutouaba. “On ne perd pas espoir, on va continuer à rappeler l’importance des précautions même si c’est compliqué”, plaide-t-il, concédant que chez Horizon, “on pense déjà à l’après, à la sortie du confinement et comment se réinventer, s’adapter pour rappeler que tout cela n’est pas du passé”. S’adapter, toujours donc. Sans oublier le trépied de valeurs sur lequel repose l’association : respect, égalité et confiance.

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Crise de l’eau : la non-conformité est levée pour Passamaïnty et Bouyouni ce mardi soir

Les contrôles sanitaires sur les unités de distribution d’eau potable de Bouyouni-est et Passamaïnty avaient conclu à une non-conformité de l’eau, il y a...

Élections législatives : Une bataille plus rude au sud avec huit candidats contre quatre au nord

Ils sont finalement douze à s’être inscrits auprès de la préfecture de Mayotte, la semaine dernière, pour se présenter devant les électeurs mahorais, les...

L’art donne vie au futur lycée de Longoni

Prévus jusqu’en 2025, les travaux du futur lycée des métiers du bâtiment de Longoni avancent. Pour marquer le coup, le chantier a ouvert, ce...

Des employeurs prêts à « casser les stéréotypes » sur le handicap

Alors que les entreprises de plus de vingt salariés doivent compter 6 % de travailleurs handicapés, à Mayotte, ce taux est de 0,7 %....

Kawéni 2 remporte “Questions pour une école championne”

Commencée en février, la compétition « Questions pour une école championne » s’est achevée mercredi dernier, avec la victoire d’une des équipes du collège Kawéni 2....