100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

À lire également

Un arrêté de péril aux Hauts-Vallons

Pas de péril immédiat mais la situation reste préoccupante. La mairie de Koungou a pris cette semaine un arrêté dit de « péril ordinaire...

Mayotte : Bilan étape pour les premières rencontres scientifiques sur le volcan deux ans après les secousses

Une journée d’échanges avait lieu ce vendredi au lycée Mamoudzou-Nord. L’occasion de faire le point sur les avancées scientifiques, mais aussi d’échanger sur le...

Inondations à Acoua : la générosité des donateurs a sauvé les sinistrés

Il y a tout juste un mois, le village d’Acoua faisait face à de fortes inondations qui ont tout détruit sur leur passage, laissant...

Sismologie : Une nouvelle méthode de détection et de localisation automatique des séismes

Depuis le 1er mars, le réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte utilise une nouvelle méthode de détection et de localisation automatique des...

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à Mayotte. Une action réalisée en partenariat avec de nombreux acteurs privés et publics de l’île aux parfums.

On sera prêts !” Pour prévenir les différents risques naturels auxquels le 101ème département français est confronté, la préfecture de Mayotte lance une large campagne de sensibilisation. Séismes et tsunamis, deux mots qui font trembler les populations. Alors pour se protéger, une seule démarche à suivre : apprendre les gestes à appliquer en cas de catastrophe naturelle pour réagir au plus vite. “Notre objectif est de mener une communication simple et compréhensible par tous. Développer la culture du risque et sensibiliser la population”, explique le préfet de Mayotte, Thierry Suquet. Pour cela, la préfecture a mis en place en lien avec ses différents partenaires un réseau de détection, de prévention et de surveillance.

Un risque inédit

Situé à 50 kilomètres des côtes et à 3.500 mètres de fond, le nouveau volcan qui émerge au large de l’île au lagon se trouve au centre de toutes les attentions. Scruté par les scientifiques du monde entier, le phénomène s’avère aussi inédit que préoccupant. “Aujourd’hui, nous devons prendre conscience que ce risque est réel. Nous ne devons pas nous demander si un séisme ou un tsunami arrivera, mais quand il arrivera. Pour cela, cette campagne s’inscrit à la fois dans une démarche pédagogique pour expliquer le phénomène sismo-volcanique, mais aussi de transmission des consignes de sécurité à suivre”, détaille le délégué du gouvernement. Afin de mener à bien cette sensibilisation, l’État s’est associé aux élus, aux collectivités territoriales, aux assureurs, aux associations, mais aussi à des artistes et des personnalités connues de tous les Mahorais mises à profit dans les spots vidéos informatifs.

Quelques règles simples

En cas d’alerte, les 24 sirènes installées aux quatre coins de l’île retentissent. Dans le cas d’un tsunami d’origine lointaine, il est conseillé de préparer un kit d’urgence, comprenant de l’eau, de la nourriture, des vêtements, des médicaments et un post de radio à piles. Puis, de regrouper sa famille et de se rendre à pied dans la zone refuge la plus proche sans précipitation. Dans le cas d’un tsunami d’origine proche, il faut s’éloigner du rivage et se diriger rapidement à l’intérieur des terres et sur les hauteurs. Si vous avez des enfants, n’allez pas les chercher à l’école : les enseignants s’occupent d’eux. Enfin, si vous êtes en bateau, ne retournez pas sur le rivage.

Avec la campagne “On sera prêts”, nous allons marteler les gestes à suivre dans les semaines à venir. Notre plan d’action se résume en trois mots : alerter, par le biais des sirènes mises en place en août 2021, acculturer, en apprenant les bons réflexes et accompagner, à la fois les acteurs locaux et la population”, affirme Laurence Carval, la directrice du cabinet du préfet et la responsable de la protection civile. Une mission qui semble rondement menée car le département de Mayotte peut aujourd’hui se vanter d’avoir rattrapé les Antilles dans la création de dispositifs destinés à prévoir ces risques.

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

« On ne pouvait plus laisser pourrir les livres »

Les propriétaires d’une maison de la rue Pasky à Mamoudzou veulent récupérer leur rez-de-chaussée, abandonné depuis trois ans par l’association des parents d’élèves du...

Au gymnase de Cavani, 20% des 250 tests quotidiens sont positifs

Si la légère baisse des indicateurs épidémiologiques entre le 5 et le 11 janvier laisse présager une circulation moins active du virus, la course...

À Koungou, un week-end de violences qui laisse des traces

Parties d’une simple embrouille entre jeunes de Koungou, les violences de samedi, dimanche et lundi matin ont laissé place à un climat pesant sur...

Yann Le Bris, procureur de la République : « Une problématique générale d’ordre public »

Si les investigations se poursuivent dans l’espoir d’interpeller les fauteurs de trouble à l’origine du week-end agité sur Koungou et Majicavo, le procureur de...

Plus de 30 millions d’euros pour construire la cité administrative régionale

Commandé sous l'ancienne mandature, le projet de cité administrative régionale sur le site du conseil départemental est bel et bien sur les rails. Les...