L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Maternité, choléra, unions frauduleuses : les parlementaires face aux réalités de l’île avec Marie Guévenoux

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

La ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, accompagnée de plusieurs députés, s’est rendue au Centre Hospitalier de Mayotte puis au service des titres de la mairie de Mamoudzou. Des visites ayant pour but de montrer les problématiques de l’île aux parlementaires, qui devront bientôt plancher sur les différents projets de loi pour Mayotte.

Ce vendredi matin, la ministre déléguée aux Outre-mer, Marie Guévenoux, a visité le Centre Hospitalier de Mayotte (CHM) accompagnée de Sylvain Maillard, député et président du groupe Renaissance, Christophe Naegelen, député et président du groupe Libertés, indépendants, outre-mer et territoire (Liot) et Blandine Brocard, députée et représentante du groupe Mouvement Démocrate, afin que ces derniers prennent « la mesure de la réalité de ce qui se passe ici à Mayotte », selon la ministre. Une étape qu’elle juge nécessaire au vu du travail qui attend les parlementaires sur les différents projets de loi pour Mayotte. Ils se sont d’abord rendus à la maternité. « Il y a 11.000 naissances par an à Mayotte, dont 7.500 prises en charge directement au CHM. C’était important pour les parlementaires de voir comment fonctionne ce service, voir que parfois, les couloirs se transforment en chambre d’accouchement », déclare la ministre.

Ils ont ensuite visité l’unité médicalisée de prise en charge des cas de choléra, qui comprend 15 lits, guidés par le docteur Alimata Gravaillac, cheffe du pôle Usec (Urgences, SAMU/SMUR, Evacuation sanitaire, Caisson hyperbare). « J’ai actuellement 5,3 équivalents temps plein sur les 44 nécessaires », indique cette dernière, en répondant aux questions sur les effectifs de la députée de la 1ere circonscription de Mayotte, Estelle Youssouffa, également de la visite. Le directeur de l’Agence Régionale de Santé, Olivier Brahic, a pu expliquer comment fonctionnait l’unité, à savoir que chaque cas positif est isolé pour être traité. Du gel hydroalcoolique et des pastilles de chlore pour désinfecter l’eau sont également distribués. La ministre a également indiqué la venue de 19 réservistes pour prêter main forte.

« C’est autre chose quand on y met les pieds »

Le cortège s’est ensuite rendu à la mairie de Mamoudzou, au service des titres. « Nous devons traiter 500 demandes d’acte d’état civil par jour », explique aux visiteurs Anliati Demou, directrice du service. Cette dernière a présenté différentes problématiques à la ministre et aux parlementaires, notamment les reconnaissances frauduleuses de paternité et de maternité, mais aussi les unions frauduleuses. « Sur les 15.000 titres de séjour délivrés annuellement à Mayotte, 85% sont liés à la naissance d’un enfant reconnu comme français, puisque né à Mayotte », délivre la ministre à l’issue, avant de préciser que ce nombre est de 38% dans l’Hexagone. Une visite qui lui a permis de défendre le projet d’abrogation du droit du sol à Mayotte.

« Il était important pour moi de venir pour constater réellement ce qui se passe sur place, qu’on puisse prendre des décisions fortes à l’assemblée pour venir en soutien aux Mahoraises, aux Mahorais, qui vivent une situation extrêmement compliquée », commente Christophe Naegelen durant la matinée. « Vu de l’Hexagone, Mayotte, on en connaît un certain nombre de choses. Mais c’est autre chose quand on y met les pieds et qu’on constate dans plusieurs domaines ce qui se passe », dit de son côté Blandine Brocard, qui a vu en l’île « un concentré de toutes les crises », auxquelles il faut apporter des solutions.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...