test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Mairie de Bandrélé : l’opposition tente un coup qui risque de faire flop

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

11 élus de l’opposition ont adressé cette semaine un courrier au maire de Bandrélé Moussa Ben Ali Moussa. Ils souhaitaient lui retirer les délégations de pouvoir du conseil municipal qui lui sont accordées.

 

Mais du fait de leur minorité, la “destitution” n’aura pas lieu. L’opposition à la municipalité de Bandrélé a voulu faire parler d’elle cette semaine. Hier se tenait un conseil municipal durant lequel 11 élus voulaient retirer les délégations de pouvoir du conseil municipal accordées au maire et désigner un nouvel élu pour bénéficier des délégations du conseil municipal. Mais au vu de leur minorité (11 signataires de cette demande sur 29 conseillers municipaux), leur demande ne devrait pas être recevable selon la direction générale des services de la mairie. En effet, depuis quelques mois déjà, des divergences en matière de gouvernance communale se sont créées entre la majorité du maire et l’opposition. “Nous n’approuvons effectivement plus vos méthodes et initiatives dans l’exercice de votre fonction de maire et dans l’utilisation des pouvoirs que le conseil municipal vous a accordés”, dénoncent les contestataires. Mais au lieu de se rendre au conseil municipal hier soir, les signataires de la lettre ont joué la politique de la chaise vide. Par cette stratégie, la réunion n’a pas pu se tenir étant donné que le quorum n’était pas atteint. Un autre conseil municipal doit se tenir incessamment sous peu sans obligation d’atteindre le quorum d’après la DGS. La demande des élus mécontents risque d’être rejetée du fait de la majorité dont dispose le maire. Ainsi, il devrait continuer de tenir ses délégations de pouvoir du conseil municipal. Le coup d’État de Bandrélé n’aura donc pas lieu. GD

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Avec la canalisation réparée à Chirongui, un retour progressif de l’eau ce vendredi

La casse d’une canalisation à Chirongui, jeudi soir, perturbait le réseau d’eau depuis dans le sud de Grande-Terre. Celle-ci a été réparée, indique la...

Assises : ils sont sept à répondre de la série de meurtres de Petite-Terre en janvier 2021

Sept accusés de « meurtre en bande organisée » sont jugés depuis ce vendredi devant la cour d’assises des mineurs de Mayotte, au sujet d’une série...

Les Urgences en difficulté faute de médecins

Depuis la semaine dernière, le service des Urgences du centre hospitalier de Mayotte ne fonctionne qu’avec entre un et trois médecins par garde, ce...

Aller chercher de l’eau, un risque pour les migrants de Cavani

Depuis le 22 mars et la fin du démantèlement du camp du stade de Cavani, à Mamoudzou, de nombreux migrants d’Afrique des Grands lacs...

« Des indicateurs de performance pour évaluer l’efficacité des mesures prises »

Circonscription sud. Candidat au scrutin législatif du 30 juin et 7 juillet, Madi-Boinamani Madi Mari (Agir) avait échoué de peu à se qualifier pour...