L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’ancien ministre Pierre-André Périssol, cet « Ami de Mayotte »

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

La ville de Mamoudzou a réservé, ce mercredi matin, un accueil chaleureux à Pierre-André Périssol, le maire de Moulins. Pour les services exceptionnels qu’il rend à la communauté mahoraise dans sa ville et les facilités d’insertion dans l’Allier, il a été élevé au rang des « Amis de Mayotte ».

lancien-ministre-pierre-andre-perissol-cet-ami-de-mayotte
Avec son soutien, plusieurs manifestations culturelles mahoraises sont nées dans sa ville.

C’est en grand ami de la ville, mais aussi de toute l’île de Mayotte, que le maire de Moulins (Allier), Pierre-André Périssol, a été reçu avec tous les honneurs à l’hôtel de ville de Mamoudzou, ce mercredi. En l’absence du maire Ambdilwahedou Soumaïla, c’est son premier adjoint, Dhinouraine M’Colo Mainti, qui s’est chargé d’accueillir cet invité exceptionnel. En effet, Pierre-André Périssol est un ancien ministre du gouvernement d’Alain Juppé, ancien député à l’Assemblée nationale, ancien conseiller municipal de Paris et ancien président de l’Agence française de développement (AFD). Comme l’a rappelé son hôte, son nom est définitivement associé à « l’amendement Périssol » qui a autorisé les abattements fiscaux destinés à favoriser l’investissement dans les constructions de logements neufs en France. Mais ce qui lui vaut cet accueil chaleureux à Mayotte où il est arrivé dimanche (pour repartir ce jeudi), c’est la qualité de l’accueil qu’il réserve à la communauté mahoraise installée dans sa ville. Et ce, depuis de très nombreuses années. Une action que les élus du chef-lieu de notre île tenaient solennellement à saluer à travers cette visite qualifiée de source d’opportunités pour les deux parties.

La communauté mahoraise étant très présente dans l’Allier, plusieurs Mahorais qui ont ou résident encore à Moulins ont fait le déplacement dans les locaux de la mairie de Mamoudzou pour témoigner des actions conduites. Il a été mis en exergue la mise à disposition d’une salle en 2015 (inaugurée par les sénateurs Tani Mohamed Soilihi et Mohamed Soilihi dit « Ladjo ») pour accueillir toutes sortes de manifestations aux couleurs de notre île.

« Les Mahorais apportent de la lumière, des couleurs, de la vie »

Pour sa part, l’ancien ministre a expliqué dans son intervention qu’une ville « est comme une forêt contenant différentes espèces d’arbres dont chacun possède ses propres racines bien qu’ils regardent tous dans la même direction ». Par cette métaphore, il a voulu expliquer à ses amis mahorais que pour vivre ensemble, il importe grandement de se connaître. En apprenant l’existence d’une communauté mahoraise dans sa ville, c’est d’ailleurs lui qui est allé à leur rencontre pour connaître les difficultés auxquelles elle était confrontée. « Les Mahorais ne s’imposent pas pour demander quelque chose. Ils apportent de la lumière, des couleurs, de la vie. Il m’a fallu les connaître pour qu’ils se fassent connaître », souligne-t-il. Ainsi, en allant vers eux, le maire de Moulins les a incité à structurer en association « Mayotte Moulinois ». Une structure a facilité leur intégration dans la ville aux moyens de diverses activités culturelles, notamment le carnaval annuel avec une reconstitution de la barge sur un char, la légendaire course de pneus indissociable de l’image de notre île, ou encore une journée de la femme. En retour, Pierre-André Périssol a d’ailleurs été invité officiellement à participer à la course de pneus de la ville de Mamoudzou prévue pour le 24 juillet 2023.

Honnête, l’ancien ministre a reconnu l’existence dans sa commune de problème de délinquance juvénile liée à la communauté mahoraise. Mais il compte, comme son homologue de Mamoudzou, sur la mise en place prochaine d’un partenariat officiel entre les deux localités pour échanger leurs expériences en la matière et trouver ensemble des solutions adaptées à cette situation. « Votre visite à Mamoudzou est une source d’opportunités afin de poursuivre le développement de notre ouverture entre territoires. Ensemble, bâtissons de nouveaux ponts entre nos populations, nos cultures », a souhaité Dhinouraini M’Colo Mainti, en s’adressant à son visiteur.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...

Un marchand de sommeil de Pamandzi condamné à un an de prison

Un propriétaire de Pamandzi qui louait 17 logements insalubres à une cinquantaine de personnes a été condamné à un an de prison ce mercredi....