Immigration, fonds européens : le député européen F-X. Bellamy repart de Mayotte avec des propositions

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Le parlementaire européen a rencontré plusieurs acteurs et institutions clés de l’île pour sa visite d’une semaine dans le 101ème département. L’occasion pour lui de mieux connaître les problématiques du territoire, pour le défendre jusqu’à Bruxelles.

C’est l’heure du bilan pour François-Xavier Bellamy. Après une semaine “intense” sur le terrain, le député européen (Les Républicains) clôt sa visite à Mayotte, la première dans les Outre-mer depuis les élections, avec un meilleur aperçu des réalités du territoire. Des problématiques qu’il a ainsi pu toucher du doigt et qu’il entend bien désormais faire remonter à Bruxelles et à la Commission européenne. “Mayotte concentre beaucoup des difficultés que la République a laissé s’installer sur le territoire, mais aussi un potentiel extraordinaire”, a introduit le parlementaire pour cette conférence de presse de fin de séjour, aux côtés du député Mansour Kamardine.

Celui qui ne cache pas ses positions assez fermes sur l’immigration a tenu à mettre l’accent sur ce sujet crucial pour le 101ème département, en proie à des arrivées massives d’étrangers originaires des Comores ou des pays d’Afrique de l’Est. “Il s’agit d’un vrai sujet européen, au cours des prochaines semaines sera étudié le prochain pacte de la Commission européenne qui doit construire l’organisation de nos frontières”, a-t-il rappelé. “Aucune société ne peut trouver son équilibre si ses frontières ne sont pas maîtrisées.”

Visioconférence avec Frontex

À l’issue de ses rencontres avec les acteurs de la lutte contre l’immigration clandestine, le député européen a proposé d’organiser une visioconférence avec le directeur de Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes. “Je crois qu’il est indispensable que l’Union européenne s’engage sur ce sujet (…) et que nous échangions pour que Frontex puisse soutenir Mayotte d’une manière ou d’une autre.”

Enfin, au sujet de l’intégration de Mayotte à l’espace Schengen, François-Xavier Bellamy s’est dit “pas opposé”, “mais je pense qu’il faut commencer par mettre fin à cette immigration massive”. Quant au goulot d’étranglement qui empêche les étrangers détenteurs d’un titre de circuler librement sur le territoire national, le député européen a pointé le risque d’appel d’air. Lever ce verrou signifierait que les “Mahorais seraient confrontés 1.000 fois à ce phénomène”.

Une consommation peu satisfaisante des fonds européens

Second sujet et non des moindres : la consommation et la gestion des fonds européens. Une arlésienne à Mayotte, dernier territoire où l’autorité de gestion revient encore à l’État et non à la collectivité. Or, alors que le département nécessite des investissements cruciaux pour son développement, “nous ne sommes pas arrivés à une consommation satisfaisante sur la première programmation 2014-2020”, a déploré François-Xavier Bellamy. Une partie de ces fonds, l’assistance technique, qui vise justement à mieux former les élus pour utiliser cette manne financière, fait particulièrement défaut. Il s’agit à Mayotte du fonds le moins consommé, 20% seulement pour la première session. Résultat : “Nous abordons la deuxième programmation avec les mêmes manques de compétences…” Un sujet sensible qui a d’ailleurs fait l’objet d’un échange assez intense avec la préfecture. “Il faut que l’État transfère enfin l’autorité de gestion au conseil départemental ! Basta !”, a résumé le député Mansour Kamardine. Là encore, François-Xavier Bellamy entend faire remonter ces doléances jusqu’à Bruxelles, pour d’une part que Mayotte continue de bénéficier des fonds nécessaires à son développement, et d’autre part mettre fin à cet imbroglio sur leur gestion. Mission acceptée ?

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Destruction de bangas à Kahani : sur 398 personnes, une trentaine de relogés

La préfecture lançait ce lundi une nouvelle démolition d’un quartier informel à Kahani. Une opération rendue possible grâce à la loi Élan, adoptée deux...

CIDE : des cadeaux distribués aux enfants du service pédiatrie de Mayotte

Vendredi, à l'occasion du 31ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, Catherine Barbezieux, la directrice du centre hospitalier de Mayotte, et...

La loi sécurité globale : des forces de l’ordre mahorais satisfaits et des journalistes inquiets

Vendredi dernier, l’Assemblée nationale a voté l’adoption de la loi sécurité globale qui suscite l’indignation du monde des journalistes, soutenus par la population. Elle...

Sea Shepherd à Mayotte : “Nous ne sommes pas là pour faire des ronds de jambe, nous voulons des résultats”

À contre-courant. Alors que les associations locales de lutte contre le braconnage des tortues applaudissent la création d’un groupe de coopération opérationnelle fraîchement annoncé...

Coupe régionale de France : …Et à la fin, c’est M’tsapéré qui gagne !

Après plusieurs mois de tergiversations liées à la crise sanitaire, Mayotte connaît enfin le nom de son représentant au huitième tour de la Coupe...