test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les fonds européens à nouveau disponibles pour Mayotte

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

La campagne des sénatoriales a bel et bien démarré. Le parti du chef de l’État, Emmanuel Macron, a dépêché sur l’île ce mercredi 22 février 2023 son secrétaire général, Stéphane Séjourné, député européen de son état, pour porter deux grands messages importants. Sur le pan strictement politique, le parti macroniste vient contrer sur le terrain la formation de Marine Le Pen, eut égard à ses dernières percées électorales sur notre territoire lors des deux derniers scrutins nationaux. 

Le parti Renaissance affiche clairement son intention de démontrer que le Rassemblement National de Marine Le Pen n’est pas seul maître à bord dans l’archipel de Mayotte, malgré ses récentes avancées politiques. Analysées comme la matérialisation du ras-le-bol des électeurs de l’île face à un désintérêt certain des gouvernements d’Emmanuel Macron, devant les préoccupations majeures des populations locales, Stéphane Séjourné lui oppose une opinion différente. Il estime que beaucoup a été fait en faveur de Mayotte, et centre notamment son propos sur la lutte contre l’immigration clandestine, le soutien à l’activité économique et au développement du territoire, quand bien même reconnaît-il qu’il reste encore énormément de choses à réaliser.

fonds-europeens-a-nouveau-disponibles-pour-mayotte
– Stéphane Séjourné, secrétaire général de Renaissance et vice-président du groupe Renew Europe.

M.Séjourné a donc fait deux annonces majeures, à savoir la restructuration du parti présidentiel sur l’île et le déblocage – encore non annoncé officiellement – des fonds européens destinés au développement de Mayotte. Pour mémoire, une annonce avait abasourdi tout le monde l’année dernière, sur l’arrêt de ces fonds suite à un audit des services compétents réalisé en 2021.  Les conséquences de ce fiasco avait donné lieu à la création par le Conseil départemental du GIP Europe, au centre d’un vaudeville ces jours derniers. Un vaudeville qui a abouti à la mise à l’écart d’Ali Soula, directeur de ladite institution. La situation a ému la société civile mahoraise et a vu, outre l’implication des « Femmes leaders», l’annonce d’une occupation probable des locaux dudit GIP Europe par les syndicats locaux, à compter de mardi prochain.

Roukia Lahadji, représentante mahoraise de Renaissance

Le secrétaire général de Renaissance se félicite du déblocage de 290 millions d’euros qui vont pouvoir bénéficier au financement de différents projets profitables aux habitants de notre département et que le parti présidentiel ne se gênera pas de valoriser lui même. Stéphane Séjourné annonce en outre la structuration de sa formation politique au niveau local, avec cette fois-ci, une représentante élue par les militants mahorais et non désignée par Paris, comme c’était le cas auparavant. L’heureuse élue n’est autre qu’Hanima Ibrahima (plus connue localement sous l’appellation de Roukia Lahadji), ancienne maire de la commune de Chirongui. Selon M. Stéphane Séjourné, il convient de voir dans ce changement organisationnel politique du parti Renaissance à Mayotte, un changement de tactique de bataille sur le terrain contre le Rassemblement National. Il est aussi question pour la macronie de disposer d’un levier d’ancrage sur le territoire pour porter les ambitions du parti présidentiel. Un levier autonome, une force de propositions disposant des moyens financiers nécessaires, capables de relayer la politique du chef de l’État, mais surtout en mesure d’établir et de porter des projets propres au territoire.

Dans le concret, il s’agira de valoriser sur le terrain les actions du gouvernement et soutenir les amendements que pourraient porter les parlementaires locaux membres du parti Renaissance. C’est le cas de la revalorisation de 150 € du minimum vieillesse à Mayotte, portée notamment par le sénateur Thani Mohamed Soilihi, ou encore l’harmonisation des aides sociales. Un fait d’armes que M. Séjourné n’hésite pas de qualifier de victoire politique. Avec au passage quelques attaques bien ciblées contre la formation de Marine Le Pen, Stéphane Séjourné a évoqué les efforts consentis par le gouvernement d’Élisabeth Borne au profit de notre département, comme le doublement des forces de l’ordre pour lutter contre les violences récurrentes et l’insécurité. « C’est un effort réel et concret, certes pas suffisant au regard des attentes de la population, mais nous sommes partis de si loin », fait remarquer pour sa part le sénateur mahorais. Il porte également au crédit de la macronie un soutien conséquent aux entreprises locales durant le Covid 19, ce qui a permis à l’économie locale de tenir bon et d’avoir prospéré mieux que précédemment. « J’admets que si tous ces efforts avaient été faits auparavant, nous ne serions pas dans la situation que nous connaissons aujourd’hui », a ajouté le sénateur.

Assainir la gestion des fonds européens

Interrogé au sujet de l’ambiance délétère qui prévaut en ce moment sur l’île au sujet de la gouvernance des fonds européens via le GIP Europe, le secrétaire général du parti Renaissance a admis le besoin urgent de trouver une issue à cette situation. Il a estimé qu’il serait incompréhensible que des blocages locaux viennent empêcher le bénéfice pour le territoire de financements aussi importants obtenus après d’après négociations entre l’État français et l’UE. « Il faut débloquer cette situation à travers des opérateurs d’intérêt national unissant les services de l’État aux élus locaux dans un axe de développement d’infrastructures locales, et autour de la dimension française et européenne de Mayotte, de la culture européenne dont l’île est l’ambassadrice dans cette zone du globe », a conclu Stéphane Séjourné. Celui qui est aussi vice-président du groupe Renew au Parlement européen quittera le département demain, en milieu de journée, après de nombreuses et diverses  rencontres. Il rejoindra l’île de La Réunion, deuxième escale de son périple ultramarin.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...