100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

40000 followers sur facebook

Un Théophane Narayanin pas abattu après son « galop d’essai »

À lire également

Estelle Youssouffa : « Pour être audible à Paris, Mayotte doit parler d’une seule voix ! »

Connue pour son activisme social et ses « prises de bec » avec les autorités lors de certaines manifestations, y compris la visite officielle d’Emmanuel Macron...

Mohamed Moindjié : « Replacer l’humain et l’emploi au cœur d’un vrai projet de développement économique »

Ils ne sont pas moins de 12 candidats déclarés ou en passe de le faire à briguer le fauteuil de député de Mayotte pour...

Entretien avec Issa Abdou : la notion de « défense excusable »

Ancien vice-président du Conseil départemental de Mayotte dans la mandature 2015-2021, originaire de Gnambadao (commune de Bandrélé), Issa Issa Abdou est aussi de la...

Cris Kordjee se rallie à Théophane Narayanin

Elle n’ira donc pas jusqu’au bout de sa candidature. Contre toute attente, Cris Kordjee a choisi de former un tandem avec l’homme d’affaire réunionnais...

Au QG du candidat surprise de ces élections législatives, l’attitude était plutôt à la résignation qu’à la déception, ce dimanche soir. Le chef d’entreprise, Théophane Narayanin, s’incline face à Estelle Youssouffa en cumulant un tiers des voix (33.4%) dans la première circonscription.

« Elle a plus de 1.000 voix d’écart à Acoua. C’est fini », constate le directeur de campagne de Théophane « Guito » Narayanin. Les résultats d’Acoua et M’Tsamboro viennent de tomber et confirment la tendance observée dès le début de la soirée. Estelle Youssouffa remporte le second tour des élections législatives dans la circonscription du nord de Mayotte. Impassible, en chemise blanche et cravate jaune, le Réunionnais discute avec ses plus proches collaborateurs. Il est 19h40 et il sait déjà qu’il va falloir réagir au sujet de sa défaite dans les urnes. « Ce soir, c’est triste parce des gens qui me soutenaient sont très déçus », déclare-t-il. « La politique, ce n’est pas mon truc. C’est un galop d’essai. »

Une heure avant, sa mine était déjà la même. Soucieux, il vient voir ses soutiens arrivés un par un, au local de campagne situé dans la zone Nel, à Kawéni. « Dis-moi président, est-ce que tu peux garer ta voiture entre les deux autres pour ne pas qu’elle gêne ? » lance-t-il au patron du syndicat des pêcheurs. Ils ne sont pourtant pas nombreux à être venus suivre la soirée électorale auprès du patron d’IBS, une quarantaine tout au plus. Même Cris Kordjee, pourtant sa suppléante, ne passe qu’en coup de vent. À l’extérieur, les mabayas sont cuits au charbon par une vingtaine de jeunes. L’ambiance est plus détendue dehors que dedans. « Guito » reçoit les scores envoyés au fur et à mesure par ses assesseurs. Ils sont compilés par une équipe de campagne réduite dans une grande salle qui sonne un peu creuse.

« Elle s’est beaucoup donnée pendant la campagne »

Alors que la soirée avance, l’un de ses collaborateurs chez IBS estime que c’est du « 50-50 » sans trop y croire. Les scores de Koungou et Bandraboua, c’est vrai, ne sont pas encore connus. Le candidat répète à ses proches qu’il attend beaucoup de ces deux communes, tandis que sa rivale apparaît sur les plateaux de télévision. Les minutes s’égrènent et les estimations ne sont pas bonnes. Même Koungou lui donne un score moins bon qu’espéré (56.6%). L’une de ses soutiens vient pleurer dans ses bras. « Elle s’est beaucoup donnée pendant la campagne », explique-t-il. Les résultats officiels tombent. Théophane Narayanin ne sera pas élu député. Quelques applaudissements viennent saluer une campagne menée en quatrième vitesse, puisqu’il s’est présenté un mois seulement avant le premier tour des élections. Outre sa résignation en voyant des résultats « qu’il n’explique pas », le perdant se montre encore combatif. S’il promet qu’il ne se représentera pas à l’avenir, « pas pour être maire, encore moins pour les législatives », il en fait d’autres pour l’avenir. « Je me sens libre pour continuer la bataille, avec ou sans mandat, contre la vie chère », annonce-t-il, preuve que le chef d’entreprise ne veut pas s’arrêter à cet échec.

Un discours qui laisse ses partisans optimistes alors que tout le monde s’est désintéressé de la télévision donne les derniers résultats de cette élection.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1006

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Développement de Mayotte : « un défaut d’organisation lié à un défaut de collaboration »

Le rapport public thématique de la Cour des comptes et de la chambre régionale des comptes sur les plans de développement pour Mayotte a...

« Je pense que le regard du monde pourrait se tourner vers Mayotte »

Les relations entre l’île de Madagascar et sa voisine mahoraise continuent de se renforcer avec l’organisation des Ateliers de la coopération, ce jeudi. Une...

Yes Ko Green, premier festival éco-responsable à Mayotte

Le premier festival éco-musical gratuit et ouvert à tous est organisé ce samedi 2 juillet de 9h à 19h au M'haju à Bandrélé. Une...

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les...

Une fête de fin d’année pour faire parler de l’école primaire Doujani 2

L’école primaire Doujani 2 a organisé une grande fête de fin d’année ce jeudi 30 juin avec l’ensemble de ses élèves. C’est sous un...