test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Élections européennes : Trois Mahoraises présentes sur les listes de candidats pour le 9 juin

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Avant le scrutin du 9 juin, les différents partis candidats aux élections européennes de 2024 en France ont dû se faire connaître officiellement jusqu’au vendredi 17 mai. 37 listes regroupant 81 noms ont été déclarées. Trois Mahoraises y figurent : Hélène Pollozec (Besoin d’Europe, Modem), Anzimiya Houmadi (Les Républicains) et Afidati Mkdara (Rassemblement national).

Combien de listes sont présentées ?

Le ministère de l’Intérieur a enregistré 37 listes, ce vendredi, date limite des candidatures. C’est quatre de plus qu’en 2019. Chacune comporte 81 noms, soit le nombre total de députés français à élire. Évidemment, quelques-unes seulement pourront gagner des sièges avec le vote à la proportionnelle. En 2019, cela avait souri à six formations (Rassemblement national, Renaissance, Europe écologie, Les Républicains, La France insoumise et le Parti socialiste).

Si on retrouve les partis présents d’habitude au grandes échéances (hormis Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan qui fait l’impasse cette fois-ci), il y a également une multitude de partis écologistes ou d’extrême-gauche. Plus original, le chanteur Francis Lalanne et l’humoriste Dieudonné M’bala M’bala font liste commune sur « France libre ».

Est-ce qu’il y a des candidats mahorais ?

Pour être exact, ce sont plutôt des Mahoraises. Très impliquée dans la campagne européenne, Hélène Pollozec a obtenu la 31e place de la liste Besoin d’Europe. La conseillère départementale du canton de Mamoudzou 3 profite ici d’un accord passé entre Renaissance, Horizons et sa formation, le Modem. Conseillère municipale Les Républicains de Mamoudzou, Anzimiya Houmadi hérite de la 34ème place sur la liste de son parti appelée « La droite pour faire entendre la voix de la France en Europe ». Quant au Rassemblement national, Saïdali Boina Hamissi ayant été écarté pour ses propos déplacés sur les réseaux sociaux, c’est Afidati Mkadara qui le remplace à la 58e place de. Celle-ci était la suppléante du délégué départemental du Rassemblement national lors des élections législatives de 2022.

Par contre, leurs places respectives laissent peu de chance aux Mahoraises d’être éligibles. Pour rappel, le Rassemblement national et Renaissance qui étaient arrivés en tête en 2019 ont pu qualifier que 23 députés chacun.

Qui sont les favoris ?

Comme en 2019, le parti de Marine Le Pen (en 80e position) et Jordan Bardella est le favori des sondages. L’enjeu pour lui est donc de faire aussi bien que les 23,3%, son score historique. Pour son premier scrutin européen, Reconquête de Marion Maréchal-Le Pen et Éric Zemmour (en 80e position) pourrait lui piquer quelques voix. Derrière, la liste « Besoin d’Europe » de Valérie Hayer qui rassemble Renaissance, le Modem et Horizons aimerait conserver la deuxième place. Déjà député européen, Raphaël Glucksmann (Place publique) et le parti socialiste sont annoncés à la troisième place. La France insoumise portée par Manon Aubry et le Réunionnais Younous Omarjee (en deuxième position) n’ayant pas souhaité remettre sur pied la Nupes qui allie leur camp et Europe écologie, les deux partis partent chacun de leur côté à la chasse aux sièges. Enfin, Les Républicains de François-Xavier Bellamy, qui restent sur un faible 8,5% en 2019, aimeraient faire oublier ce pire score de la droite aux élections européennes.

Et à l’échelle européenne, qu’est-ce que ça donne ?

Outre la France, les 26 autres pays de l’Union européenne sont amenés à élire leurs représentants au parlement de Strasbourg, du 6 au 9 juin. L’enjeu est de taille, les coalitions de partis à l’échelle européenne permettent soit de constituer une majorité au sein des 720 députés à élire soit dégager un groupe assez fort pour peser dans les décisions. Par exemple, si Les Républicains ont fait un score assez faible en 2019, son groupe (Parti populaire européen) demeure la première coalition à l’échelle européenne. Les sondages lui donnent pour l’instant une nouvelle victoire devant les Sociaux et démocrates. La troisième place se jouera sans doute entre les centristes (dont Besoin d’Europe fait partie) et deux formations nationalistes, les Conservateurs et réformistes ou Identité et démocratie (le groupe du Rassemblement national).

Les 37 listes au complet

Pour une humanité souveraine ; Pour une démocratie réelle : décidons nous-même ; La France fière (Reconquête) ; La France Insoumise-Union populaire ; La France revient ! (Rassemblement national) ; Europe écologie ; Free Palestine ; Parti animaliste ; Parti révolutionnaire communistes ; Parti pirate ; Besoin d’Europe (Renaissance, Modem, Horizons) ;  Pace-Parti des citoyens européens ; Équinoxe ; Écologie positive et territoire ; Liste Asselineau-Frexit (UPR) ; Paix et décroissance ; Pour une autre Europe ; La droite pour faire entendre la voix de la France en Europe (Les Républicains), Lutte ouvrière-Le camp des travailleurs ; Changer l’Europe ; Nous le peuple ; Pour un monde sans frontières ni patrons, urgence révolution ! ; « Pour le pain, la paix, la liberté ! »-Parti des travailleurs ; L’Europe, ça suffit (Les Patriotes) ; Non ! Prenons-nous en mains ;Forteresse Europe-Liste d’unité nationaliste ; Réveiller l’Europe (Parti socialiste) ; Non à l’UE et à l’Otan-Communistes pour la paix et le progrès social ; Alliance rurale ; France libre ; Europe territoires écologie ; La Ruche citoyenne ; Gauche unie pour le monde du travail (Parti communiste) ; Défendre les enfants ; Écologie au centre ; Démocratie représentative ; Espéranto langue commune.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Un jeune homme de 22 ans tué à Bonovo ce samedi

Un jeune homme, âgé de 22 ans, a été retrouvé mort avec une large plaie à l’arrière du cou, dans la soirée de samedi,...

Elections législatives : douze candidats à l’assaut des deux circonscriptions mahoraises

La liste des candidats mahorais pour les élections législatives des 30 juin et 7 juillet est désormais connue. Quatre seulement se présentent dans la...

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...