asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Anchya Bamana élue députée Rassemblement national

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Dans la circonscription sud, l’ancienne maire de Sada, Anchya Bamana été élue avec 53,8% des voix contre le député sortant Mansour Kamardine. Elle devient la première élue aux couleurs du Rassemblement national à Mayotte alors que le parti ne possède pas d’ancrage local. 

« On veut du changement, du changement », répètent, ce dimanche soir, des militants venus au QG d’Anchya Bamana, situé rue du Commerce à Sada. Ils regardent en direct sur un écran géant installé dans la rue les résultats des élections législatives diffusés sur Mayotte La 1ère.

Au-delà du soutien pour la candidate, s’exprime une lassitude à l’égard du député sortant Mansour Kamardine, qui a occupé le poste pendant douze ans. Une vingtaine de mètres plus loin, la candidate regarde les résultats dans la maison familiale en compagnie de ses proches, de ses nièces et de ses sœurs. « Ici, nous sommes chez ma mère, mon père Younoussa Bamana y a vécu », glisse-t-elle avec fierté. Baignée depuis toujours dans la politique aux côtés du président du conseil général de Mayotte de 1977 à 2004, la Sadoise s’est présentée sous les couleurs du Rassemblement national, ce dimanche.

En face de son QG de campagne, se trouve la permanence de Soula Saïd Souffou du Mouvement pour le développement de Mayotte (MDM). Son adversaire au premier tour mais qui a appelé ses électeurs à voter pour Anchya Bamana au second. Le conseiller départemental de Sada-Chirongui a mis à disposition sa permanence pour les soutiens d’Anchya Bamana. Le sien, dévoilé dès le soir du premier tour, s’est fait en accord avec son parti, alors qu’il « ne plébiscite pas le Rassemblement national, mais c’est pour dire l’exaspération de la situation de Mayotte ».

Des cris de joie

Devant la télévision, l’ancienne maire de Sada et ses proches regardent les annonces des résultats, commune par commune. A chaque fois qu’elle arrive vainqueure dans une ville, c’est une explosion de joie dans la pièce. Moutouillahi Hamadi, militant engagé dans la campagne, est naturellement venu au QG. Selon lui, il y a « besoin de quelqu’un de ferme pour Mayotte », il considère qu’avec « Anchya Bamana et Estelle Youssouffa comme députées, des avancées seront faites dans les domaines de la sécurité, l’immigration, et le pouvoir d’achat des Mahorais ».

Vers 20 h20, les résultats sont officiellement tombés. Anchya Bamana devient la députée de la deuxième circonscription de Mayotte avec 53,8 % des voix contre 46,2 % pour Mansour Kamardine, faisant d’elle la première élue de Mayotte sous l’étiquette Rassemblement national. « Ce soir, c’est historique. En plus d’être la première élue RN de Mayotte, c’est la première élue de ce parti en Outre-mer », indique Saïdali Boina Hamissi, délégué départemental du RN et directeur de campagne. Au moment de l’annonce de victoire, la rue du Commerce s’est remplie de joie, des Sadois affluent, dansent, célèbrent la nouvelle. Les voitures passent et klaxonnent.

La première action de la nouvelle députée RN ? « En premier, la lutte contre l’insécurité, la lutte contre l’immigration illégale. L’objectif de ce grand changement c’est de permettre au peuple de vivre en paix sur cette petite île de Mayotte », a décrit la nouvelle députée de la circonscription du sud, qui intègre le troisième groupe de l’Assemblée nationale (voir par ailleurs).

Résultats complets : Anchya Bamana (Rassemblement national) : 12.971 voix, soit 53,8% ; Mansour Kamardine (Les Républicains) : 11.153 voix, soit 46,2%. Abstention : 50,3%, 1.158 bulletins nuls, 787 blancs.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Un bilan Mayotte Place nette « positif » selon le préfet

Ce mardi 16 juillet, le préfet a tenu une conférence de sécurité, en présence des élus mahorais, pour leur faire le compte-rendu de l’opération...

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...