L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les instruments traditionnels de Mayotte mis à l’honneur par les CM2 de Mongomé

À lire également

Balades artistiques et patrimoniales à Mamoudzou

Le projet “Nouveau regard sur ma ville 2021” mis en œuvre par la communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) a pour objectif de faire découvrir...

Comores : le kofia, un patrimoine en danger ?

L’apparition sur le marché de kofia "made in china" en ce mois de ramadan a relancé le débat sur la place de ce bonnet...

Tribune libre : Le collier de fleurs, un art de vivre à la mahoraise

A Mayotte, il est inconcevable qu’une manifestation un tant soit peu festive puisse se dérouler sans distribution de colliers de fleurs. Les nombreux meetings...

Les Mamas Shingo de Bandrélé récompensées au niveau européen

Connues pour leur travail de saunières à Bandrélé, les Mamas Shingo ou « mamans du sel », sont montées sur la troisième marche du podium lors...

Depuis le mois de mars, les élèves de CM2 de l’école primaire Mongomé à Pamandzi travaillent sur un projet de valorisation du patrimoine immatériel mahorais pensé par le musée de Mayotte. Au programme : création d’un film d’animation sur les instruments traditionnels de l’île aux parfums.

C’est une course contre la montre dans laquelle s’est lancé le musée de Mayotte pour inventorier et préserver la culture musicale mahoraise de l’île. “Il y a urgence ! Beaucoup de choses sont en train de disparaître, nous nous devons de continuer à mettre en avant ces richesses culturelles”, confie Nathalie Vlody, la chargée de la valorisation du patrimoine immatériel du musée. Avec le lancement du projet “Les instruments traditionnels de Mayotte”, l’objectif est simple : créer un outil de transmission permettant de présenter au grand public les instruments de musique typiques du 101ème département. Pour cela, le musée a travaillé en lien avec la société mahoraise Anteou studio graphique. Celle-ci a réalisé les images du futur court-métrage animé et la classe de Lisette, institutrice de CM2 à l’école primaire de Mongomé, a travaillé à l’élaboration du script, des voix off et des génériques.

 

En studio à la rentrée prochaine

 

Très fiers de leur travail, les élèves de primaire ont exposé le projet avec beaucoup de sérieux et de précisions. “À partir des croquis et du scénario que nous a présenté le musée, nous avons rédigé les dialogues et choisi les chansons du film d’animation. À la rentrée prochaine, nous irons en studio pour nous enregistrer et prêter nos voix aux personnages”, détaille Ilyana. De plus, en s’appuyant sur le script rédigé en classe, les futurs collégiens ont réalisé avec la directrice de leur école une pièce de théâtre sur la même thématique. L’occasion pour eux de monter sur les planches devant leurs familles, de chanter, mais aussi de mettre en lumière des instruments traditionnels. “Je savais déjà jouer de la musique et ce projet m’a permis d’accompagner mes camarades au Fumba et au Kayamba”, raconte Nia, ravie de pouvoir mettre en avant la culture musicale de son île.

 

Un projet made in Mayotte

 

Pour toucher le cœur des Mahorais, rien n’a été laissé au hasard. La musique du générique en shimaoré a été soigneusement choisie par les enfants. “Les paroles signifient : Vous qui avez appelé, nous sommes là aujourd’hui, venez on va jouer pour calmer les cœurs, nous qui savons bien jouer, nous qui savons bien danser, nous allons vous montrer”, récite avec beaucoup d’assurance Radhua, l’une des autres élèves de CM2. Une introduction poétique à la musique mahoraise qui annonce une histoire accessible aux petits comme aux grands où un jeune mahorais se laisse guider par la mascotte du Musée de Mayotte, Ankil, vers une découverte des instruments de musique traditionnels. Aujourd’hui, le musée espère que la vidéo sera largement diffusée, dès sa sortie en début d’année 2022, par les institutions à Mayotte et partout ailleurs pour diffuser la culture musicale mahoraise au-delà des mers.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1078

Le journal des jeunes

À la Une

Retour autorisé des manzaraka et des pool parties

La préfecture de Mayotte continue de desserrer la vis grâce à une saison des pluies particulièrement abondante qui a permis de remplir à la...

Une plainte déposée dans l’affaire des conteneurs de Bandraboua

Mayotte Nature Environnement (MNE), une association pour l’environnement à Mayotte, annonce avoir porté plainte à cause des conteneurs, bacs de tri et déchets présents...

Barrages : Une réunion de « sortie de crise » aboutit à un consensus

C’est officiel. Les barrages des Forces vives sont levés afin d’accorder « le bénéfice du doute » au gouvernement, après l’annonce de nouvelles mesures attendues au...

« C’est important que la population sache vers quels élus se tourner »

Alors que les barrages se lèvent, plusieurs manifestants veulent pouvoir suivre le travail des élus devant répondre à leurs revendications. C’est pour cela qu’à...

Habitat informel : Le délai de flagrance porté à 96 heures contre 48 heures auparavant

Le projet de loi sur la rénovation de l’habitat dégradé a été voté à l’unanimité, ce mercredi soir, au Sénat. Il inclut un changement...