100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les pneus sur smartphone, ça roule !

À lire également

10 millions d’euros pour le premier datacenter de Mayotte… et les emplois de demain !

ITH Datacenter, l’hôtel de serveurs de proximité, porté par Feyçoil Mouhoussoune, doit permettre aux porteurs de projet d’héberger leurs données en toute sécurité. Et...

Mayotte : Participez à la course de pneus… depuis votre canapé

Crise Covid oblige, la 37ème édition de la course de pneus ne s'est pas déroulée comme à l'accoutumée. Mais l'agence Angalia, organisatrice de l'événement,...

L’espace citoyen, le nouveau dispositif pour faciliter la vie des habitants de Mamoudzou

Ce lundi 22 novembre avait lieu sur la place de la République le lancement officiel de l’espace citoyen de Mamoudzou. À l’heure du numérique,...

MaVilleMonShopping, une plateforme pour accroître la visibilité des entreprises mahoraises sur Internet

La plateforme de e-commerce dédiée au commerce de proximité arrive à Mayotte. Un dispositif qui doit permettre d'accélérer et d'accentuer la digitalisation des entreprises...

La crise sanitaire ayant débuté en 2020 et entraînant plusieurs mesures restrictives a impacté plusieurs secteurs, et notamment ceux du sport et de la culture. Pour trouver une réponse à ces contretemps, Angalia et Orange ont organisé ces deux dernières années une course de pneus numérique, sur smartphone, avec des finales et des lots à la clé. Retour sur une expérience réussie, qui a permis de faire subsister un évènement typique du folklore mahorais… Et qui sera renouvelée chaque année.

pneus-smartphone-ca-roule« La finale de la course de pneus ne pourra malheureusement pas se dérouler cette année, pour cause de crise sanitaire ». Tel tombait le couperet en 2020, année marquée par la première vague de la Covid-19. Le virus, à Mayotte, empêchait d’un coup de nombreuses manifestations sportives, culturelles ou associatives de se tenir sur l’île, à l’instar de la course de pneus. Angalia et Orange avaient néanmoins réagi de fort belle manière, en proposant une compétition virtuelle via le développement d’une application mobile, disponible sur Google Play et l’Apple Store. Après plusieurs dizaines de milliers de téléchargements en 2020 et 2021, cette initiative est une véritable réussite, comme l’affirme Émeric Bigot, responsable du département sponsoring, partenariat et événementiel chez Orange. « Effectivement, nous sommes très contents, se réjouit-il. Nous avons lancé cette initiative avec Laurent [Mounier, d’Angalia, NDLR] en octobre 2020. En tout, sur les deux ans, nous avons eu 31 497 téléchargements, ce qui est quand même énorme sans faire beaucoup de pub. »

pneus-smartphone-ca-roule

Loin de se reposer sur leurs lauriers, Orange et Angalia mettent en effet le paquet sur la 2ème édition de la course de pneus numérique, l’année dernière. Les joueurs pouvaient désormais emmener Bao, le petit personnage du jeu, sur la barge, à l’ancienne résidence des gouverneurs, à Dzaoudzi, ou encore au pied de la plus vieille mosquée de France en activité, celle de Tsingoni. La grande finale, organisée en live sur Facebook et Twitch mais aussi en présentiel en novembre dernier, avait attiré de nombreux viewers et spectateurs, et permis aux gagnants de recevoir de belles récompenses. « En 2021, nous avons ajouté d’autres régions à la compétition, ajoute Émeric Bigot. En plus de Mayotte, nous avions La Réunion et Madagascar. Notre ambition est de faire rayonner Mayotte au sein de l’Océan Indien. » Ainsi, le développement de l’application a été confié à Sirel 976, une entreprise mahoraise, et sa bande-son est assurée par un artiste de l’île.

Orange numérique

Même si les pneus roulent de nouveau sur le bitume mahorais, l’entreprise reste présente au sein de l’organisation de la course de pneus, et n’abandonne pas sa déclinaison numérique pour autant. « On aura un stand samedi, continue le responsable d’Orange. Et nous allons désormais faire deux évènements dans l’année, puisque nous maintenons la course digitale au mois d’octobre 2022. » Outre le renouvellement de la course de pneus digitale, Orange s’engage donc pour la culture mahoraise, toujours en numérique. La musique et la danse sont notamment au cœur de sa stratégie, avec l’événement « Big Banga », qui verra s’affronter les 10 artistes finalistes ce samedi à 20h15, sur Mayotte la 1ère, pour sa seconde édition.

Mais ce n’est pas tout. Le projet de l’entreprise à Mayotte est global, et ambitionne de rendre accessibles les outils numériques à l’ensemble de la population. C’est en tout cas le but de l’Orange digital center, qui sera lancé à la rentrée dans toute la France, et mené à La Réunion et à Mayotte par Laurence Rezac. « On va proposer un parcours modulaire gratuit, un programme d’ateliers pour accompagner tout le monde dans le numérique, détaille la cheffe de projet. Des partenaires locaux et nationaux nous accompagneront. » Concrètement, plusieurs parcours existeront, adaptés au niveau des personnes intéressées. Celles qui souhaiteront aller plus loin accèderont à une troisième étape, un stage d’une semaine présentant les métiers du numérique, avec des professionnels du secteur.

Enfin, une dernière étape consacrera 24 participants tirés au sort par les organisateurs. « Ils suivront un parcours de design print et seront coachés par des partenaires, afin de travailler sur des problématiques d’entreprise ou de collectivité, et de développer une application, continue Laurence Rezac. Autre particularité, nous faisons travailler nos salariés, qui participeront à ces ateliers sur leur temps de travail. » Un projet global donc, qui aura pour objectif de démocratiser les outils digitaux au sein de la population mahoraise, cette dernière s’adaptant rapidement au numérique, en témoigne le succès de la course de pneus sur smartphone lors de ces deux dernières années.

Retrouvez l’intégralité du dossier consacré à la course de pneus dans le numéro 1005 de Mayotte Hebdo.

 

Le jeu vidéo au service du patrimoine

À l’instar de la course de pneus numérique et des monuments mahorais, de nombreuses initiatives vidéoludiques permettent de mettre en valeur le patrimoine d’une région, voire d’un pays. L’exemple le plus fréquent est celui de reproductions de lieux passés ou présents dans un jeu. Tel est le cas de Call of Duty : Black Ops, qui propose un niveau inspiré de la citadelle de Kowloon, capharnaüm hongkongais détruit dans les années 1990. En France, on peut noter la représentation iconique de Paris dans Assassin’s Creed Unity.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des émeutes ont éclaté à Kawéni, ce mercredi

Des barrages enflammés ont compliqué le passage des véhicules par Kawéni, ce mercredi. En fin de matinée, une opération de la police aux frontières...

Inscription du « mawlida shenge » au patrimoine culturel immatériel, « une chance énorme »

Le 27 juin dernier, la direction générale des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture a inscrit le « mawlida shenge » (une pratique...

L’intercommunalité de Petite-Terre incendiée, mercredi matin

Trois préfabriqués sont partis en fumée, tôt ce mercredi matin, sur le site principal de la communauté de communes de Petite-Terre. Situés près du...

Chiconi FM-TV arrive sur la TNT

Après neuf ans d’existence, l’association Chiconi FM monte d’un cran avec la création d’une chaîne de télévision émise sur la TNT. Elle se veut...

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...