L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La passion de la glisse dès le lever du soleil avec Wake Up Maluja

À lire également

Retards de courriers, la Poste s’explique

Une lettre ne vous est pas parvenue dans les temps ? Elle n’est jamais arrivée ? Vous le savez sans doute : vous n’êtes pas le seul à qui ce déboire arrive. Que se passe-t-il dans la distribution du courrier ? Mayotte Hebdo est allé chercher des explications auprès de La Poste.

À la rencontre de … Zaïnaliambidina Nizari Andinani, avocat

"Je suis fier de ce que Mayotte m'a apporté, aujourd'hui je veux transmettre à ma façon" Docteur en droit,  titulaire de deux Masters 2, dont...

A la rencontre de… Tanchiki Maoré

La vie en rose "Il est venu tout seul, avec un projet. Nous lui avons apporté une aide financière pour le soutenir. Il est allé...

Andjizi Daroueche : Un grand pas vers la gastronomie mahoraise

A ndjizi, aux allures vives et déterminées, nous a ouvert les portes de son futur restaurant. Situé à Pamandzi, en Petite-Terre, ce restaurant dégage...

Depuis bientôt cinq ans, Wake Up Maluja enseigne le wakeboard dans les eaux turquoises du lagon de Mayotte. Yoann et Soan, accompagnent tous les riders, débutants ou confirmés, à la recherche de glisse et d’adrénaline tous les jours du lever au coucher du soleil.

5h. Les yeux encore embués, les wakeboarders du jour s’avancent d’un pas décidé sur le ponton de plaisance du port de Mamoudzou. Face à eux, la lune se reflète sur un plan d’eau parfaitement “glassy”. Alors que la ville se réveille à peine, le moteur commence à vrombir : direction la pointe Mahabou pour une session de glisse.

passion-glisse-lever-soleil-wake-up-maluja

5h15. La première rideuse se jette à l’eau. Alors qu’elle chausse la planche de wakeboard, derrière elle, le spectacle ne fait que commencer. Le long des crêtes de Petite-Terre, le crépuscule offre un camaïeu d’orangés plongeant dans le bleu intense du plan d’eau encore calme.  5h17. La séance peut débuter. Le temps de prendre ses marques et de retrouver ses sensations, c’est parti. Tour à tour, les trois premiers clients de ce mercredi 19 janvier glissent sur une eau à 30°, dont seul le bateau vient briser la surface totalement plane. “Des conditions comme ça, c’est le top” se réjouit Yann les pieds dans l’eau et la tête dans les nuages. Pendant deux heures, les tricks s’enchaînent : virages, 180°, sauts… Sous l’œil attentif de Soan, les élèves progressent et les sourires ne mentent pas. “C’est le meilleur moyen de commencer la journée”, se réjouit Tatiana, habituée des sessions matinales de Wake up Maluja.

La passion avant tout

Après dix ans de travail en tant que saisonnier aux quatre coins du monde, Yoann, moniteur de wakeboard et créateur de Wake Up Maluja, a posé ses valises sur l’île aux parfums. “Mayotte, c’est le paradis du wakeboard !”, lance l’entrepreneur. “On peut pratiquer 150 jours par an dans des conditions incroyables. On glisse au-dessus des tombants, une fois sur cinq on partage nos sessions avec les dauphins, le cadre est idyllique”, s’exclame l’ex champion de France de kayak, des étoiles plein les yeux.

passion-glisse-lever-soleil-wake-up-maluja

Fan de son cadre de travail mais aussi de la discipline qu’il enseigne, Yoann évoque avec passion le sport qui fait battre son cœur, “Ce que j’aime dans le wakeboard, c’est la progression constante. On ne cesse jamais d’apprendre. » Un avis partagé par Soan, moniteur de wakeboard à Mayotte depuis avril 2021. “J’adore transmettre. Voir des débutants partir du niveau zéro et progresser c’est vraiment ce que je préfère dans l’enseignement de ce sport.”

Un accompagnement personnalisé

Planche, gilet de sauvetage, casque et oreillette, les élèves de Wake Up Maluja bénéficie de la panoplie complète de l’apprenti rider. “En venant chez nous, les clients bénéficient d’un enseignement personnalisé qu’ils soient débutants, pratiquants loisir ou compétiteurs”, détaille Yoann. Très bientôt, un troisième moniteur et un second bateau spécialement conçu pour les débutants viendront étoffer l’équipe. Un bon moyen pour la petite entreprise d’affirmer son monopole dans les eaux mahoraises et de répondre à la demande toujours croissante des riders de l’île. De quoi développer et démocratiser le wakeboard dans le troisième plus grand lagon du monde.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1089

Le journal des jeunes

À la Une

Choléra : Les écoles de Majicavo-Lamir et Majicavo-Koropa fermées par précaution

La présence de plusieurs cas de choléra dans la commune de Koungou a amené la municipalité à prendre des mesures drastiques. Les écoles des...

Comores : Azali Assoumani invité au 80e anniversaire du débarquement de Normandie

Au cours du dernier entretien téléphonique entre le président comorien et Emmanuel Macron, les deux dirigeants ont, entre autres, discuté de la coopération et...

Ambdilwahedou Soumaïla : « ce seront deux années d’engagements »

Maire de Mamoudzou depuis 2020, Ambdilwahedou Soumaïla se retrouve confronté à toutes les crises du territoire, sanitaire, social, migratoire et insécurité. Un contexte qu’il...

Une convention pour un centre intercommunal de santé dans le Sud signée avec le ministre Frédéric Valletoux

Si la journée de jeudi était consacrée au choléra lors de la visite du ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention,...

Des collégiens de Kawéni à Marseille pour des battles de danse

Deux équipes du collège Kawéni 1 et du lycée Bamana, à Mamoudzou, participeront aux championnats de France de danse battle hip-hop à Marseille, de...