asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Mobilisation du Collectif pour un rappel à la loi

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Convoqué pour un rappel à la loi suite à des faits de violences, Ampa, le déficient mental manifestant aux côtés du Collectif, a été soutenu lundi au tribunal par une trentaine de personnes. Sous la pression de son avocat qui invoque des défauts de procédure, la mesure a finalement été annulée mais le procureur a annoncé rouvrir le dossier. La foule a acclamé la décision d’annulation et manifesté sur la RN1, ralentissant la circulation vers 10h00.

Émoi encore ce lundi matin devant le tribunal de grande instance de Mamoudzou. Convoqué dans le cadre d’un rappel à la loi pour violences sur agent dépositaire de l’autorité publique, Ampa, déficient mental manifestant aux côtés du Collectif, était soutenu par une trentaine de personnes, arborant des chapeaux mais aussi des chemises et des salouvas aux couleurs de la France. Alors que nous attendions avec nos confrères du Journal de Mayotte, un homme vient spontanément à notre rencontre et nous montre une vidéo des heurts devant le dispensaire de Jacaranda mi-octobre, lorsque des manifestantes avaient bloqué l’entrée de ce centre de soins et de consultations pour protester contre l’immigration. Sur cette vidéo, on voit effectivement Ampa maîtrisé par les forces de l’ordre. Cependant, on constate aussi qu’avant d’être maîtrisé, il se tenait derrière un policier et avait son bras passé autour de son cou, dans un geste d’étranglement. On ne note pas de violences brutales mais une ébauche d’agression physique avec contact. 

Néanmoins, ce lundi matin, son avocat, Maître Delamour Maba Dali, est remonté et invoque des défauts de procédure concernant, d’une part, la garde à vue d’Ampa, puis sa convocation ce matin-là devant un délégué du procureur pour un rappel à la loi. En effet, selon lui, son tuteur et son avocat auraient dû l’accompagner lors de ces procédures. 

Le rappel à la loi, pas une sanction

Interrogé sur l’obligation de la présence de ces deux personnes dans le cadre d’une garde à vue puis d’une convocation pour un rappel à la loi, le procureur de la République, Camille Miansoni, a réfuté l’argument : « Il n’y a pas lieu [qu’il soit assisté de son tuteur ou de son avocat] car, justement, on ne poursuit pas ». Et le parquet d’insister sur le fait que le rappel à la loi n’est pas une sanction mais la mesure « la plus sereine, la plus légère et la plus compréhensive » que le ministère public ait pu décider eu égard à la personnalité du prévenu. Cette mesure « ne sera inscrite nulle part », est « pédagogique et non coercitive » et permet de « classer le dossier sans suite », insiste le ministère public. « Le sentiment que j’ai, c’est qu’on saisit tout pour en faire une tribune », déplore-t-il encore. À la suite d’une entrevue avec l’avocat d’Ampa, « surpris » par l’ampleur de l’affaire, le procureur de la République a demandé aux manifestants de quitter les lieux par crainte « d’incidents » et a décidé d’annuler lundi la mesure. Toutefois, il a annoncé rouvrir le dossier  – qui aurait dû être classé sans suite – afin de « voir s’il y a matière à poursuivre ». 

À l’annonce de l’annulation, Ampa et ses soutiens ont quitté le tribunal en chantant et aux cris de « Ampa président ». Ils ont manifesté leur joie en marchant sur la RN1 jusqu’à la place Mariage, encadrés par des policiers, et ralentissant considérablement la circulation, vers 10h00 du matin. Non déclarée, cette manifestation spontanée entravant la circulation n’a toutefois pas été empêchée par les forces de l’ordre : « On préfère accompagner et sécuriser pour éviter que ça ne dégénère » plutôt que de réprimer, a indiqué lundi la préfecture. 

 

 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...