L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Justice: elle fraude la Caf réunionnaise à hauteur de 32 000 €

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

C’est le genre d’affaires qui apporte malheureusement de l’eau au moulin de ceux qui généralisent et défendent l’idée erronée que les Mahorais profitent des avantages sociaux. Hier, une mère de famille était sur le banc des accusés du tribunal correctionnel pour avoir escroqué la Caf de la Réunion. Résidant à Saint-Benoît à l’époque des faits, la prévenue, dont le casier était vierge jusqu’à aujourd’hui, a touché environ 32 000 € grâce à une fausse déclaration. Ce document affirmait qu’elle était célibataire et qu’elle avait quatre enfants à sa charge. Or, il se trouve que ses enfants vivaient à Mayotte et non pas dans l’île Bourbon.

La quadragénaire explique au juge que c’est son père qui s’est chargé de constituer son dossier auprès de la Caf et a transmis les documents falsifiés. En effet, parmi ces fichiers figuraient des fausses déclarations de scolarisation de ses enfants à la Réunion. Néanmoins, la mère de famille reconnaît les faits et dit avoir perçu les aides pour les envoyer à ses enfants à Mayotte. C’est un contrôle de la Caisse qui en 2014 a permis de lever le lièvre.

Ayant encore deux mineurs à sa charge et sans emploi, la fraudeuse explique être dans une situation financière difficile et ne pas pouvoir rembourser la Caf. Dans son réquisitoire, le procureur de la République reste ferme : “ce n’est pas de l’argent qui tombe du ciel, c’est de l’argent public. On ne se sert pas dans la caisse alors que cet argent doit servir à ceux qui en ont besoin”. Le juge suivra les réquisitions du procureur en prononçant la peine de 6 mois de prison avec sursis et le remboursement du préjudice.

GD

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : à quelles aides ont droit les entreprises ?

Sur « potentiellement 5.000 salariés » à Mayotte, indique Christian Pichevin, directeur régional des finances publiques (DRFIP) sur l’île, 300 demandes d’activité partielle auraient été formulées...

VIDEO. Les leaders des Forces vives demandent la levée des barrages

Safina Soula et d'autres représentants des Forces vives ont appelé le reste du mouvement à la levée des barrages ce jeudi matin, lors d’une...

Miréréni-Combani : le conflit intervillages s’enflamme

Le face-à-face entre bandes de délinquants basées à Miréréni et Combani s’était quelque peu tassé avec le mouvement social. Cela n’a pas duré. Les...

Barrages : « La sécurité a toujours été la première revendication de la base »

Ce mercredi, plusieurs barrages sont encore en cours sur l’île, malgré une volonté de levée de la part de la majorité des leaders des...

Barrages : Maintien ou non ? Le flou demeure chez les Forces vives

Représentants des Forces vives et principaux groupes de barragistes peinent à s’entendre et beaucoup de gens sur l’île s’interrogent sur la direction que prend...