Justice: elle fraude la Caf réunionnaise à hauteur de 32 000 €

Justice: elle fraude la Caf réunionnaise à hauteur de 32 000 €

C'est le genre d'affaires qui apporte malheureusement de l'eau au moulin de ceux qui généralisent et défendent l'idée erronée que les Mahorais profitent des avantages sociaux. Hier, une mère de famille était sur le banc des accusés du tribunal correctionnel pour avoir escroqué la Caf de la Réunion. Résidant à Saint-Benoît à l'époque des faits, la prévenue, dont le casier était vierge jusqu'à aujourd'hui, a touché environ 32 000 € grâce à une fausse déclaration. Ce document affirmait qu'elle était célibataire et qu'elle avait quatre enfants à sa charge. Or, il se trouve que ses enfants vivaient à Mayotte et non pas dans l'île Bourbon.

La quadragénaire explique au juge que c'est son père qui s'est chargé de constituer son dossier auprès de la Caf et a transmis les documents falsifiés. En effet, parmi ces fichiers figuraient des fausses déclarations de scolarisation de ses enfants à la Réunion. Néanmoins, la mère de famille reconnaît les faits et dit avoir perçu les aides pour les envoyer à ses enfants à Mayotte. C'est un contrôle de la Caisse qui en 2014 a permis de lever le lièvre.

Ayant encore deux mineurs à sa charge et sans emploi, la fraudeuse explique être dans une situation financière difficile et ne pas pouvoir rembourser la Caf. Dans son réquisitoire, le procureur de la République reste ferme : “ce n'est pas de l'argent qui tombe du ciel, c'est de l'argent public. On ne se sert pas dans la caisse alors que cet argent doit servir à ceux qui en ont besoin”. Le juge suivra les réquisitions du procureur en prononçant la peine de 6 mois de prison avec sursis et le remboursement du préjudice.

GD

Abonnement Mayotte Hebdo