L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les barragistes toujours en place demandent à dialoguer avec le nouveau préfet

À lire également

Un groupe de randonneurs dépouillé au Mont Choungui

Une nouvelle agression s'est produite le vendredi 23 juillet à l'occasion de l'ascension du Mont Choungui. Si aucun blessé n'est à déplorer, l'organisateur de...

Violences à Miréréni-Combani : « Nous nous demandons si nous vivons en France ou en Afghanistan »

Depuis un an, les habitants de Miréréni et de Combani ne dorment plus sur leurs deux oreilles et se renvoient constamment la balle face...

Interpellation musclée à la barge : la nécessaire protection de l’identité des policiers à Mayotte

D’après le représentant syndical, Bacar Attoumani, les individus arrêtés ce mardi à la descente de la barge à Mamoudzou tentaient d’intimider un policier hors...

Les habitants du lotissement Sim de Kwalé montent au créneau

Suite aux violences survenues à Koungou fin février dernier, les habitants du lotissement Sim de Kwalé sont sur leurs gardes. En effet, le programme...

A peine Thierry Suquet parti, la branche des Forces vives toujours en place sur les barrages a rédigé un communiqué à l’intention du nouveau préfet, François-Xavier Bieuville, afin d’ouvrir le dialogue vers des solutions de sortie de crise.

Ce dimanche, les barragistes des Forces vives toujours en place ont rédigé un communiqué à l’attention du nouveau préfet de Mayotte, François-Xavier Bieuville. On nous confirme que le texte a bien été écrit par les Forces vives toujours actives sur les routes afin de « solliciter de toute urgence l’ouverture d’un dialogue constructif et immédiat concernant la crise sociale qui secoue notre territoire depuis le 22 janvier dernier ».

Il y est rappelé que les barrages sont tenus pacifiquement, non dans un esprit de confrontation, mais comme moyen de faire entendre la voix de la population et de protéger les habitants de la délinquance. « Nous tenons à souligner que ces barrages laissent passer les forces de l’ordre, […]. Cependant, il est désolant de constater que chaque levée de barrage offre aux délinquants l’opportunité de reprendre leurs activités nocives », peut-on lire. Mafana, référent du barrage du lycée Chirongui et membre du Comité citoyen du Sud, nous confirme ce lundi, comme il l’avait fait la semaine dernière, que les barrages ne sont pas là pour bloquer la population mais sont un « appel au secours ».

« La sécurité immédiate des habitants de l’île »

Des barrages qui demeurent en raison de la frustration provoquée par les échanges avec le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin, et des mesures qui ont été annoncées par ce dernier, qui « n’ont pas abouti à des solutions satisfaisantes, en particulier en ce qui concerne la sécurité immédiate des habitants de l’île ». Une position qui tranche donc avec l’autre partie des Forces vives, parmi laquelle on retrouve Safina Soula, qui indiquait la semaine dernière que les annonces du ministre était une bonne avancée et qu’il fallait désormais lever les barrages.

Les Forces vives encore présentes sur les routes réitèrent leurs revendications dans le communiqué : l’instauration immédiate de l’état d’urgence, des mesures concrètes pour garantir la sécurité de tous et la création d’un comité de suivi, avec des représentants du mouvement, pour « veiller à l’évolution de la lutte contre la délinquance et l’immigration clandestine ».

Ne souhaitant pas revivre ce qu’elles qualifient d’ « échecs des mobilisation antérieures de 2011 et 2018 », elles affirment leur souhait de travailler de manière constructive avec les services de l’Etat pour trouver des solutions durables et demandent ainsi à rencontrer le préfet de Mayotte le plus rapidement possible afin d’établir un dialogue.

Communiqué Forces vives
La branche des Forces vives toujours en place sur les barrages ont publié un communiqué à l’attention du préfet de Mayotte, ce dimanche 25 février.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...