L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Votez !

La levée immédiate des barrages demandée par le préfet de Mayotte

À lire également

Avec le confinement, les demandeurs d’asile à Mayotte prisonniers du désespoir

Habitués à une galère quotidienne en espérant, un jour, obtenir le précieux statut de réfugiés, les demandeurs s’asile vivent le confinement comme un nouveau fléau. Les empêchant de se nourrir et d’alimenter encore un peu leur foi en une vie meilleure.

 

Les enfants des kwassas, symboles des reconduites expéditives à Mayotte

La Cour européenne des droits de l’homme a condamné jeudi 25 juin la France dans l’affaire de la reconduite aux Comores de deux enfants en 2013. Sept violations ont été retenues, dans cette histoire qui illustre la politique de rattachement des mineurs à un tiers pour accélérer les procédures d’éloignement. 

Chronique judiciaire : Du réseau de passeurs au business de l’immigration clandestine à Mayotte

Entre 2014 et 2017, une équipe de passeurs à Mayotte a mis en place un business pour acheminer des clandestins des Comores à l’îlot Mtsamboro, puis de l’îlot aux côtes mahoraises. Et les passagers apprenaient au dernier moment qu’ils devaient payer les deux traversées….

Sans accord avec les autorités aux Comores, la politique “incohérente” de la LIC à Mayotte

Interpellations et expulsions ont repris, alors même que les frontières des Comores restent officiellement fermées. Une situation que dénoncent syndicats et associations.

Ce vendredi, le préfet de Mayotte, Thierry Suquet, a demandé la levée immédiate des barrages dans un communiqué, appelant à la responsabilité de tous face à une situation qui pourraient avoir de graves conséquences pour l’île.

Le préfet de Mayotte, Thierry Suquet, a demandé ce vendredi la levée immédiate des barrages suite au démarrage du démantèlement du camp de migrants du stade de Cavani. « Le Préfet appelle avec gravité et solennité à la levée immédiate des barrages et blocages, fort des engagements et réalisations déjà débutées, fort du sens des responsabilités de chacun, fort de la volonté de la grande majorité des Mahorais qui se souviennent des conséquences de 2018 et ne veulent absolument pas les revivre », peut-on lire dans un communiqué de presse émanant de la préfecture, qui parle d’une situation « grave ».

Cette dernière insiste sur une situation intenable et mettant les habitants de l’île en danger. Elle dénonce en effet le blocage des personnels de santé, blocage entrainant un « service minimum »  au centre hospitalier de Mayotte (CHM). « Les professionnels ne peuvent accéder au CHM. Les transports inter-sites en ambulance sont restreints voire annulés. […] Les approvisionnements en médicaments et matériels médicaux depuis Longoni sont rendus difficiles. […] La dialyse privée connaît aussi des difficultés importantes. […] Les soins à domicile sont aussi impactés, avec potentiellement des risques de perte de chance », est-il détaillé.

Des « conséquences désastreuses » redoutées

Il décrit une situation « catastrophique », alors que les services de l’Etat considèrent avoir tenu leurs engagements avec le début du démantèlement du camp, qui devrait s’achever dans deux mois. A cela s’ajoute la paralysie des établissements scolaires, le danger que représente ces blocages pour l’activité des entreprises ou encore l’impact sur les agriculteurs, en difficulté pour recevoir leur matériel. Un début de situation semblable à celle causée par les blocages de 2011 et 2018, qui avaient eu des « conséquences désastreuses […] pour l’économie et surtout pour l’emploi ainsi que le développement de l’île ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MayotteHebdo (@mayottehebdo)

« Malgré une décision de Justice défavorable (arrêté du tribunal administratif du 26 décembre, N.D.L.R), le démantèlement du camp de Cavani a pu débuter ce jeudi, conformément aux engagements pris », indique la préfecture, qui rappelle devoir agir conformément à la loi. Les bénéficiaires du statut de réfugié pourront partir volontairement vers l’hexagone prochainement, les déboutés de leur demande d’asile seront reconduits et l’étude des demandes d’asile est accélérée. Jeudi, 77 migrants ont quitté définitivement le stade.

Le préfet devait rencontrer les différents collectifs cet après-midi, mais ces derniers ne se sont pas rendus à la préfecture. En effet, les services de l’Etat ont demandé cette levée des barrages avant d’échanger avec les collectifs, qui ne se sentent donc pas écoutés.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Un nouveau cas de choléra détecté à Koungou ce jeudi

La préfecture de Mayotte et l’Agence régionale de santé (ARS) confirment qu’une nouvelle personne atteinte du choléra a été identifiée, ce jeudi 11 avril....

TME : Catégorie entreprise innovante

Par les perspectives qu’elles offrent pour l’économie mahoraise et les nouvelles filières qu’elles développent, cinq structures ont retenu notre attention dans la catégorie entreprise...

Deux scénarios possibles pour le contournement routier de Combani

Le conseil départemental a décidé, ce mardi, de reprendre la main sur les prochaines étapes de la construction du contournement routier de Combani, le...

Des stades pleins pour les finales des tournois ramadan

Les finales des tournois de ramadan sponsorisés par Orange se sont tenues ce jeudi 11 avril, journée de fête de l’Aïd-el-fitr. Les dernières rencontres...

Comores : Trente-huit détenus s’évadent de la prison de Moroni

Un militaire qui figure parmi les détenus serait à l’origine de la débandade de ce jeudi matin, selon les déclarations du chef du parquet...