L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Un viol collectif en marge d’une agression à Passamaïnty

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Des coupeurs de route ont agressé un homme et une jeune femme, sur la route entre Vahibé et Passamaïnty, le 28 février. L’enquête de police a permis de retrouver trois membres d’une bande de Vahibé liés au viol de la passagère. Ce samedi, ils ont été mis en examen et écroués.

viol-collectif-marge-dune-agression-passamainty
Les faits se sont déroulés, le 28 février, à Passamaïnty. X de Police Nationale Mayotte

Une agression sur la route peut en cacher d’autres, bien plus graves. Le 28 février, les effectifs de police sont appelés sur la route de Vahibé, à Passamaïnty, par un individu qui expliquait avoir été attaqué par trois jeunes armés de machettes. L’homme raconte qu’il était accompagné d’une jeune femme, comorienne, lorsqu’il a été stoppé sur la route.

Il dit avoir reçu plusieurs coups portés avec des manches de chombo, avant d’être jeté au sol et délesté de 150 euros en numéraire. Plus inquiétant : la jeune femme, côté passager, aurait quant à elle été entraîné dans un sous-bois, en contre-bas, où elle aurait été violée. Rapidement, les policiers scientifiques confondent l’un des auteurs grâce à une empreinte laissée sur place.

Un mineur de 15 ans interpellé

Un mineur de 15 ans, défavorablement connu des services de police, est placé en garde à vue le 14 mars et reconnaît avoir participé à l’expédition. Les deux autres agresseurs présumés sont arrêtés à Passamaïnty et à Vahibé. Introuvable jusque-là, la victime de viols est entendue à son tour. Elle reconnaît formellement les trois mis en cause sur les planches photographiques de la police. La jeune femme relate que, une fois dans le sous-bois, les trois individus lui ont imposé des relations sexuelles à tour de rôle sous la menace de machettes et d’un couteau. Face aux preuves recueillies, deux des mis en cause ont reconnu avoir participé au vol ainsi qu’au viol en réunion. Le troisième, pourtant dénoncé par ses comparses, a refusé de répondre aux questions des enquêteurs.

Le 16 mars, à l’issue de leur garde à vue, les trois ont été mis en examen puis écroués au centre pénitentiaire de Majicavo-Koropa.

Une violente bagarre éclate au lycée Bamana

viol-collectif-marge-dune-agression-passamainty
Pendant la récréation, ce lundi matin, un lycéen de 16 ans a pris un caillou au niveau de la tête.

Ce lundi, sur les coups de 10h, un élève du lycée Younoussa-Bamana a reçu un projectile alors qu’il se trouvait dans l’enceinte de l’établissement. Grièvement blessé à la tête, le jeune homme de 16 ans a rapidement été pris en charge par l’infirmière de l’établissement qui a pansé une plaie béante sur son crâne. Les jours de l’élève ne sont pas en danger. Ce dernier a été évacué vers l’hôpital de Mamoudzou. Le jeune homme serait la victime collatérale d’une bagarre dans l’enceinte de l’établissement pendant la récréation. Appelés en renfort, les agents de la police nationale ont interpellé quatre individus impliqués avant de les placer en garde à vue. En parallèle, un cinquième jeune homme, a été arrêté. Il est suspecté d’avoir menacé un professeur avec une paire de ciseaux.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Un préavis de grève déposé à l’Université de Mayotte

L’intersyndicale du campus de l’Université de Mayotte (ex-CUFR), CGT et Snesup-FSU, a déposé un préavis de grève, ce jeudi, pour un commencement dès le...

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...