L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Un Mahorais reconnaît avoir tué et démembré une femme à La Réunion

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Amir Madi, 33 ans, a été placé en détention provisoire ce dimanche dans le cadre d’une enquête pour « meurtre » et « atteinte à l’intégrité d’un cadavre » ouverte par le parquet de la Réunion après la disparition d’une jeune femme de 29 ans, mère de deux enfants. Ce Mahorais demeurant Saint-Benoît et connu par la justice pour avoir été condamné en 2017 pour des violences sur conjoint a reconnu avoir « porté des coups à la victime » ainsi qu’avoir « voulu se débarrasser de son corps », selon la procureure de la République du parquet de Saint-Denis, Véronique Denizot.

L’enquête ouverte a connu un coup d’accélérateur grâce à un renseignement anonyme indiquant qu’Amir Madi, mécanicien de profession, avait été aperçu en train de « transporter un corps dans les escaliers » de son immeuble, rapporte le Journal de l’Île de la Réunion. Le cadavre de la jeune femme de 29 ans avait été retrouvé démembré, le jeudi 25 janvier, enveloppé dans un drap, sous des branchages, à Saint-Benoît (dans l’Est de l’île). Christelle Jean-François était portée disparue depuis le 21 janvier.

Placé en garde à vue le vendredi 26 janvier, le principal suspect a guidé les enquêteurs jusqu’à un couteau, avant de leur indiquer où se situaient les membres de la victime. « Ses déclarations restent à éclaircir », nuance le parquet de Saint-Denis, précisant que les « investigations sont dorénavant soumises au respect du secret de l’instruction et de la présomption d’innocence ». Un autre homme, âgé de 20 ans, est suspecté d’avoir aidé au transport du corps, voire à le découper, toujours selon le JIR. Il a été mis en examen et écroué pour « modification de scène de crime » et « recel de cadavre ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1078

Le journal des jeunes

À la Une

Retour autorisé des manzaraka et des pool parties

La préfecture de Mayotte continue de desserrer la vis grâce à une saison des pluies particulièrement abondante qui a permis de remplir à la...

Une plainte déposée dans l’affaire des conteneurs de Bandraboua

Mayotte Nature Environnement (MNE), une association pour l’environnement à Mayotte, annonce avoir porté plainte à cause des conteneurs, bacs de tri et déchets présents...

Barrages : Une réunion de « sortie de crise » aboutit à un consensus

C’est officiel. Les barrages des Forces vives sont levés afin d’accorder « le bénéfice du doute » au gouvernement, après l’annonce de nouvelles mesures attendues au...

« C’est important que la population sache vers quels élus se tourner »

Alors que les barrages se lèvent, plusieurs manifestants veulent pouvoir suivre le travail des élus devant répondre à leurs revendications. C’est pour cela qu’à...

Habitat informel : Le délai de flagrance porté à 96 heures contre 48 heures auparavant

Le projet de loi sur la rénovation de l’habitat dégradé a été voté à l’unanimité, ce mercredi soir, au Sénat. Il inclut un changement...