Trois enfants de Mtsangamouji morts noyés

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Mayotte est en deuil. Trois enfants originaires de Mtsangamouji, dans le nord-ouest de l’île, sont morts noyés dimanche en Saône-et-Loire. Issus de la même fratrie, les trois enfants – une petite fille de neuf ans et deux garçons de dix et treize ans – cherchaient à se rafraîchir dans le lac des Prés-Saint-Jean, à Chalon-sur-Saône où ils résidaient. En début de soirée, les enfants seraient allés se tremper les jambes dans l’eau du lac. Selon l’antenne locale de France 3, la baignade était interdite dans la zone, en raison d’un à-pic situé à quelques mètres du rivage. Ne sachant pas nager, les deux plus petits auraient glissé et se seraient trouvés dans l’impossibilité de regagner le bord. Se portant à leur secours, l’aîné se serait également trouvé en difficulté. Des plongeurs du SDIS 71 ont été mobilisés pour les retrouver ainsi que le Samu, et près d’une quarantaine de sapeurs pompiers, précise France 3. Les trois corps sans vie ont été retrouvés une heure après le drame et leur décès a été confirmé vers 22 heures. « Ces enfants sont originaires de M’tsangamouji et sont issus de la grande famille mahoraise Attibou », a confirmé à Flash Infos Foumo Silahi, président du collectif de citoyens Civirevos Mayotte et cousin éloigné des trois jeunes victimes. « Je pense et j’espère que les corps vont pouvoir être rapatriés à Mayotte », a-t-il  également confié. 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°945

Le journal des jeunes

À la Une

Trois interpellations, dont une incarcération, à la suite des violences à Koungou

Le préfet Jean-François Colombet est revenu sur les événements du week-end dans le quartier Jamaïque de Koungou et a confirmé son intention de mener...

Visite du préfet de Mayotte et de l’ARS à l’hôpital de Petite-Terre, enfin opérationnel

La propagation inquiétante du Covid-19 à Mayotte a permis de mettre un coup d’accélérateur pour ouvrir l’hôpital de Petite-Terre plus tôt que prévu. Opérationnel...

Un centre d’étude des langues à Mayotte pour s’ouvrir sur le continent africain

À la suite d'une délibération du conseil départemental en date du 25 février, un centre d'étude des langues va ouvrir et être rattaché à...

Basketball : Des dribbles et des paniers même en période de confinement

Alors que le confinement a été prolongé de deux semaines sur l’île, certains sportifs ne supportent plus d’être enfermés. Alors à 15h, sur certains...

M’safara : un voyage dans les airs pour lutter contre l’arrivée de kwassas à Mayotte

Il y a un mois, le préfet Jean-François Colombet annonçait sa décision de solliciter des structures privées pour lutter contre l’entrée illégale et massive...