L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Policier agressé à Tsoundzou : la colère de ses collègues

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

La décision de relâcher l’agresseur présumé d’un fonctionnaire de police passe mal au commissariat de police de Mamoudzou. Le jeudi 10 mars, à Tsoundzou, un agent en patrouille a été grièvement blessé à la tête. Si un jeune homme de 17 ans a reconnu être l’auteur du jet de parpaing, il a été condamné à effectuer 35 heures de travaux d’intérêt général. Le procureur de la République, Yann Le Bris, reconnaît que de “nouvelles décisions pénales” vont être prises.

policier-agresse-tsoundzou-colere-collegues
La brigade anticriminalité a procédé à six interpellations dès le vendredi

Sa liberté, l’adolescent de 17 ans impliqué dans l’attaque d’une voiture de police à Tsoundzou ne l’a pas retrouvée longtemps. En effet, déjà interpellé vendredi, il a été relâché sur décision du substitut du procureur de la République, puis repris à nouveau lundi. Entretemps, il a écopé de 35 heures de TIG (travaux d’intérêt général). Une décision pas assez lourde aux yeux des policiers, surtout au regard des 45 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail) du fonctionnaire blessé. “C’est inadmissible. Je n’en dors pas la nuit. Est-ce que la vie d’un policier ne vaut rien ?”, réagit un membre de la BAC (brigade anti-criminalité). Les fonctionnaires de police sont particulièrement attentifs au sort de ceux qui ont attaqué leur collègue. D’autant plus que cette agression a demandé un gros travail de terrain pour retrouver les jeunes, vendredi.

En tout, six mineurs ont été interpellés à la suite de l’attaque de jeudi soir. Sur place, les policiers ont retrouvé un cocktail molotov. Mis en cause par les autres, le jeune de 17 ans a reconnu être l’auteur du lancer de parpaing sur le policier âgé d’une trentaine d’années et dont c’était la première semaine à Mayotte. L’infraction retenue alors est violence avec trois circonstances aggravantes : en réunion, contre une personne dépositaire de l’autorité publique et avec l’usage d’une arme. Selon nos informations, un mineur mis hors de cause par les cinq autres a été relâché.

“Le parquet est revenu sur ses décisions”

Joint par téléphone, ce lundi, le procureur de le République, Yann Le Bris, dément que les individus “ont été relâchés”. Il confirme que l’un d’eux a été présenté devant un juge pour enfant. Par contre, selon une source policière, il ne s’agit pas de l’auteur présumé, mais d’un autre individu déjà connu pour d’autres faits. Le parquet indique qu’il y a bien eu deux rappels à la loi, mais que l’un des jeunes est âgé de 13 ans seulement. “On ne peut pas juger un jeune de 13 ans comme celui qui va avoir 18 ans dans six mois”, estime-t-il. Parmi les deux derniers qui ont une composition pénale, il y a donc le jeune de 17 ans décrit comme le meneur de la bande. “Le parquet est revenu sur ces décisions”, admet toutefois le magistrat du ministère public qui a rencontré les policiers, lundi matin et qui “prend l’affaire très au sérieux”. Il annonce que de “nouvelles décisions pénales” vont intervenir.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre

Un bateau de particuliers a repêché Fabien Trifol dans le lagon, à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre, vers 17h, ce lundi....

[Mis à jour] Disparition inquiétante de Fabien Trifol, directeur Aménagement à la Cadema

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre Ce dimanche, vers 16h30, Fabien Trifol a quitté son domicile de...

Plusieurs affrontements ce week-end alors que Wuambushu 2 doit commencer cette semaine

M’tsapéré, Majicavo-Koropa, Koungou, Tsararano, barrages et rixes entre forces de l’ordre et bandes de jeunes ont émaillé le week-end à Mayotte. A la veille...

Boulevard urbain : Cap vers une validation du plan de financement

Examen de passage réussi devant la Commission nationale du débat public (CNDP) à Paris. Le Département de Mayotte a reçu le feu vert il...

TME 2024 : Catégorie Jeune entreprise

Dernières pousses de l’économie mahoraise, les cinq nommés de notre catégorie Jeune entreprise montrent déjà toutes les qualités pour bien s’implanter dans le paysage...