100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

40000 followers sur facebook

Deux jeunes filles kidnappées et violées dans un quartier de M’Tsapéré

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Ces deux dernières semaines, l’inquiétude gagne Bonovo, le quartier sur les hauteurs de M’Tsapéré. Les habitants ont appris récemment que deux très jeunes filles ont été emmenées au milieu de la nuit et violées. Le dernier fait date de dimanche à lundi et concerne une victime âgée de 8 ans. Son père raconte.

Bonovo, ce morceau excentré de M’Tsapéré où vit une forte communauté comorienne, n’est plus tranquille depuis que deux jeunes filles ont été enlevées dernièrement. Dans la nuit de dimanche à lundi, le père de la dernière victime raconte qu’il a été appelé au milieu de la nuit. « Mon ex-femme m’a dit de venir vers 2h du matin », se remémore Yasser*, 37 ans, qui habite aux Hauts-Vallons. Plus tôt, la maison qui se situe dans la partie haute du quartier a été visitée par un homme. Après avoir cassé le verrou, celui-ci est entré dans le salon où dormait la fillette de 8 ans. « Il lui a mis une cagoule, puis l’a conduit à pied jusqu’à un cimetière situé plus bas », continue le père, qui semble contenir sa colère. Sous la menace d’un couteau, « elle n’a pas pu bouger ». Une fois l’acte terminé, le violeur est remonté avec la jeune fille chez elle. Si la grande sœur a aperçu l’intrus, elle n’a pas pu donner l’alerte à cause de l’arme blanche qu’il détenait entre ses mains. Ce n’est qu’une fois parti que les filles ont pu prévenir leur mère. « Elle n’a pas compris sur le coup, il y avait des feuilles mortes dans les cheveux de sa fille. Elle a soulevé sa jupe et a vu le sang couler », détaille le père de famille.

« L’affaire qui préoccupe le plus le commissariat »

Depuis les faits, la fille de Yasser est mutique. Il affirme qu’elle et sa mère sont désormais dans le sud. « Ça ne donne pas envie de rester à Mayotte. Tu es chez toi et il t’arrive ce genre de choses, tu ne peux plus dormir tranquille », dit-il d’un air désabusé. Son état d’esprit colle avec le reste du quartier, choqué par ce qu’il s’est passé, surtout qu’un autre viol a été commis sur une deuxième fille, quelques jours auparavant. Un jeune homme rencontré lors du douâa de mercredi (voir ci-dessous) et voisin de la deuxième victime âgée de 9 ans décrit un déroulement semblable vers « 3h ou 4h du matin ». « La mère encore endormie a cru que c’était un animal qui bougeait devant la porte », raconte-il. « La jeune fille a été emmenée par une ou deux personnes », selon lui. Après le viol qui s’est déroulé également au cimetière, la victime a été ramenée « dans sa maison ou devant chez elle ».

Du côté des policiers de Mamoudzou, cette affaire est « celle qui préoccupe le plus le commissariat ». Le mode opératoire n’est, en outre, pas étranger à des événements similaires survenus « sur plusieurs années ».

*Le prénom a été modifié.

Les riverains réunis dans la prière

jeunes-filles-kidnappees-violees-quartier-mtsapere
Les habitants du quartier ont précédé à un douâa, mercredi après-midi, aux sujets des viols et de la délinquance dans le quartier.

La communauté s’est réunie, mardi après-midi, pour discuter de ces faits et de la violence en général dans le quartier. « On est traumatisé. Et il n’y a pas que les petits enfants qui sont les victimes de violences ces derniers temps, il y a aussi des mamans », évoque Ismaël, un père de famille 28 ans. Ce mercredi, dans l’après-midi, les hommes se sont réunis à la mosquée. Ils sont ensuite remontés dans le quartier pour un douâa, en compagnie des femmes et des enfants cette fois. Une centaine de personnes du quartier étaient présentes. « Quand je vois tout le monde communier aujourd’hui, c’est obligé, il va se passer un truc pour ceux qui ont fait ça », estime le jeune homme qui attend une action divine pour ce quartier isolé.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1006

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Développement de Mayotte : « un défaut d’organisation lié à un défaut de collaboration »

Le rapport public thématique de la Cour des comptes et de la chambre régionale des comptes sur les plans de développement pour Mayotte a...

« Je pense que le regard du monde pourrait se tourner vers Mayotte »

Les relations entre l’île de Madagascar et sa voisine mahoraise continuent de se renforcer avec l’organisation des Ateliers de la coopération, ce jeudi. Une...

Yes Ko Green, premier festival éco-responsable à Mayotte

Le premier festival éco-musical gratuit et ouvert à tous est organisé ce samedi 2 juillet de 9h à 19h au M'haju à Bandrélé. Une...

Les séniors à la découverte des archives départementales de Mayotte

Le conseil départemental et le centre communal d’action sociale de Mamoudzou ont organisé ce jeudi 30 juin une visite des archives départementales pour les...

Une fête de fin d’année pour faire parler de l’école primaire Doujani 2

L’école primaire Doujani 2 a organisé une grande fête de fin d’année ce jeudi 30 juin avec l’ensemble de ses élèves. C’est sous un...