100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’intrusion d’une bande de jeunes dans la caserne des pompiers de Kawéni provoque la colère du syndicat

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Relayé sur la page Facebook du syndicat national des sapeurs-pompiers professionnels de Mayotte (Snspp-Pats), un incident s’est déroulé dans la caserne de Kawéni ce vendredi soir. Une quinzaine de jeunes se sont introduits au sein des lieux, furieux du retard présumé de la prise en charge de l’un de leurs camarades, blessé au cours d’une bagarre. Un fait que condamne avec force le syndicat des pompiers.

Il ne s’agit dans les faits que d’un incident sans grande conséquence, mais cela a suffi à provoquer l’ire du Snspp-Pats Mayotte dont les responsables ont pris la peine de le mentionner sur la page Facebook du syndicat. À la suite d’une bagarre entre jeunes devant le Sodicash de Kawéni, l’un d’entre eux a été blessé et ses camarades ont appelé les pompiers. Considérant que ces derniers tardaient trop à intervenir, ils ont, ni une ni deux, décidé de s’introduire dans la caserne de Kawéni.

Malgré les insultes, les soldats du feu ont néanmoins fait leur travail et ont pris le jeune homme en charge. Calmée, la bande s’est dispersée, mais une autre est arrivée peu après, cailloux à la main, prête à en découdre. La brigade anti-criminalité est alors intervenue et a interpelé l’un des jeunes présents sur les lieux de l’incident. Il s’est cependant rapidement avéré que ce dernier était justement l’un de ceux qui n’était pas armé et venait simplement prendre des nouvelles de son camarade. Il a donc rapidement été relâché.

« Petit incident sans importance » ou « véritable scandale » ?

Contacté par nos soins, Olivier Neis, le directeur du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) considère l’incident comme étant « sans grande importance ». Ce n’est toutefois pas l’avis du Snspp-Pats de Mayotte qui voit là « un acte de délinquance perpétré par les jeunes de Kawéni ». « Une quinzaine d’individus ont fait irruption dans la caserne et nous ont menacé verbalement et violemment », peut-on toujours lire sur leur page Facebook dont la publication évoque également des « bousculades », mais aussi des provocations plus graves telles que « nous allons incendier votre centre ».

Tout cela alors que les jeunes avaient appelé les pompiers seulement deux minutes auparavant, selon leurs dires eux-mêmes. « Deux minutes et on vient s’attaquer à [nous] ? C’est un scandale, une véritable honte », s’indigne le syndicat sur les réseaux sociaux. « Ce comportement est inadmissible et au nom du Snspp-Pats Mayotte, nous condamnons fermement ce genre d’acte. Nous demandons à la direction que des mesures soient prises avec un dépôt de plainte pour que les auteurs soient recherchés, poursuivis et condamnés », conclut l’organisation syndicale. Reste à savoir si la direction du SDIS finira par prendre l’affaire au sérieux pour que les pompiers soient davantage respectés sur l’île aux parfums et surtout qu’ils puissent travailler dans des conditions sécurisées.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...

Réouverture partielle de la pharmacie des Badamiers : le combat continue

Suite à la suppression de son officine de l’annuaire de l’ordre des pharmaciens le 6 juillet dernier, Mirasse Gataa, la pharmacienne titulaire de la...

Moins de touristes étrangers, mais plus de fréquentation par rapport à juin 2021

Une enquête menée auprès de professionnels du tourisme par l’agence d’attractivité et de développement touristique de Mayotte dresse la conjoncture de ce secteur d’activité...

Chez Mangrove Environnement, « je me sens vraiment bien ici, je m’amuse tout en travaillant »

En service civique depuis moins d’un an chez Mangrove Environnement, une association qui a pour objectif d’aménager et de protéger la mangrove du front...

La culture pour lutter contre la violence des jeunes à Mayotte

Forces de propositions dans le domaine culturel, socioculturel et socioéducatif, les centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active (Ceméa) de Mayotte veulent reconquérir l’espace laissé...