Free Porn

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Deux personnes sérieusement blessées dans les affrontements à Combani

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des affrontements particulièrement violents ont eu lieu à Combani, faisant deux blessés. Quatre-vingt-dix gendarmes ont été mobilisés pour ramener le calme dans le village du centre de Mayotte.

La nuit de mercredi à jeudi a été particulièrement tendue à Combani. Des affrontements entre des jeunes de la commune et d’autres de Miréréni ont commencé sous les coups de 20h30. Si au début, la police municipale a signalé à la gendarmerie une trentaine de jeunes, ils étaient une centaine au plus fort des affrontements, qui ont été très violents. Il y a eu des jets de pierres, barrages, feux de poubelles, deux véhicules civils incendiés, mais surtout, deux personnes blessées sérieusement, sans pronostic vital engagé. Les deux individus ont reçu des coups de machette. L’un a été blessé au bras, l’autre a eu l’annulaire sectionné. Ils ont été transportés au centre hospitalier de Mayotte (CHM) pour recevoir des soins.

90 gendarmes déployés

Pas moins de 90 gendarmes ont été déployés avec des véhicules blindés et un appui aérien. De nombreuses grenades lacrymogènes ont été utilisées pour maîtriser les affrontements, qui se sont déplacés dans toute la commune tout au long de la soirée, en passant notamment par le centre du village et la station essence Total. La gendarmerie n’a pas eu de blessés dans ses rangs et constate seulement quelques dégâts mineurs sur ses véhicules.

Le calme est revenu vers minuit. Les gendarmes engagés sont restés jusqu’à 3h du matin afin d’effectuer un contrôle de zone et de s’assurer qu’il n’y ait pas un retour des affrontements, comme cela a été le cas tout au long de la soirée. L’enquête étant en cours, la gendarmerie n’a pas pu communiquer sur le nombre d’individus interpelés.

Ce type de conflit entre les villages de Combani et Miréréni n’est pas nouveau, mais cela faisait un moment qu’il n’avait plus connu une telle intensité. En mai 2022, par l’intermédiaire d’un décasage, l’implication d’associations locales, de la municipalité de Tsingoni, des forces de l’ordre et de la justice, la situation avait réussi à s’apaiser.

Alerte à la bombe à l’aéroport de Dzaoudzi en fin d’après-midi

Vers 16h50, ce jeudi, la préfecture de Mayotte a informé d’une alerte à la bombe en cours à l’aéroport international MarcelHenry, à Pamandzi. Les personnes sur place ont été évacuées et les forces de l’ordre ont vérifié la zone, que la préfecture a vivement conseillé d’éviter. Moins d’une heure après la diffusion de cette information sur la page Facebook de la préfecture, cette dernière a annoncé la fin de l’alerte et la possibilité pour le public de se rendre à nouveau dans l’aérogare.

Cette alerte advient après plusieurs autres dans des aéroports de l’hexagone, des menaces qui se sont multipliées depuis la mort du professeur Dominique Bernard dans un attentat à Arras. Ainsi, les aéroports de Bordeaux, de Beauvais, de Nice ou encore de Nantes ont également subi des évacuations ces derniers jours. Des fausses alertes que plusieurs ministres ont condamnées sur la plateforme X (anciennement Twitter), à l’image du ministre des Transports, Clément Beaune, qui a publié, ce mercredi, sur son compte : « Ces fausses alertes ne sont pas des mauvaises blagues. Elles sont des délits. Elles seront sanctionnées. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

Un couple agressé à Ongojou : l’homme a été placé en coma artificiel

Mayotte a été le théâtre de plusieurs agressions ce lundi. Un couple a été pris pour cible à Ongojou au niveau d’un barrage en...

Cinq ans de prison pour les jumeaux à la hache

 Jeudi dernier, le procès de frères jumeaux pour tentative de meurtre et complicité s’est ouvert devant la cour d’assises de Mayotte. En février 2021,...

Loi Mayotte : « Notre objectif réel n’est pas de nous contenter du minimum »

Co-rapporteuse des propositions du territoire, Maymounati Moussa Ahamadi a participé à la réunion du 17 mai, à l’Élysée. La conseillère départementale du canton de...

Foncier : Un nouveau délai qui peut intéresser les propriétaires en devenir

La loi du 9 avril entérine un changement capital pour la problématique foncière à Mayotte. Le délai de prescription, qui ouvre le droit aux...

Les élèves de Chiconi expliquent Mayotte sur les ondes nationales

Une vingtaine d’élèves du collège Ali-Halidi, à Chiconi, ont été invités par la radio Franceinfo afin d’enregistrer des interviews et des citations pour animer...